08/12/2015 10:02 GMT+7 Email Print Like 0

Nouvelle ère dans les relations Vietnam - UE

Juste après sa participation à la 21e Conférence des parties de la Convention – cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP 21) à Paris, le Premier ministre Nguyên Tân Dung a effectué une visite de travail en Belgique et en Union européenne (UE). Lors de cette visite, le Premier ministre Nguyên Tân Dung et les dirigeants de la Belgique et de l’UE ont convenu de renforcer la coopération dans de nombreux domaines. Particulièrement, la signature entre le Vietnam et l’UE de la Déclaration sur l’achèvement des négociations de l’Accord de libre – échange Vietnam – UE (EVFTA) a marqué un grand pas dans le processus de 25 ans de relations entre le Vietnam et l’UE. 
En Belgique, le Premier ministre Nguyên Tân Dung et les dirigeants belges ont discuté et décidé d’avancer plusieurs mesures visant à intensifier les relations bilatérales en politique, économie, culture, éducation-formation, sciences et technologies,…

Afin de promouvoir les échanges commerciaux et d’investissement entre le Vietnam et la Belgique, le Premier ministre Nguyên Tân Dung et son homologue belge Charles Michel ont convenu de favoriser les projets de coopération bilatérale dans les services logistiques, les transports, la croissance verte, l’aérospatiale ainsi que l’accès au marché des produits des deux pays.
 
Le Premier ministre belge Charles Michel a reçu et a eu un entretien avec son homologue
vietnamien Nguyên Tân Dung. Photo : Duc Tam – AVI

 
Le Premier ministre Nguyên Tân Dung a eu une rencontre avec la présidente du Sénat de Belgique,
Christine Defraigne. Photo : Duc Tam – AVI 

 
Le Premier ministre Nguyên Tân Dung a eu une rencontre avec le président de la chambre des représentants
de Belgique, Siegsried Bracke. Photo : Duc Tam – AVI

Au siège de l’UE, à Bruxelles, le Premier ministre a eu un entretien avec le président de la Commission européenne, Jean Claude Juncker, a eu des rencontres avec le président du Conseil européen, Donald Tusk et le président du Parlement européen Martin Schulz.

Le Premier ministre Nguyên Tân Dung et les dirigeants de l’UE ont discuté et se sont mis d’accord sur les mesures afin de renforcer la coopération entre les deux parties dans des domaines tels que : politique, économie, sciences et technologies, énergie, changement climatique,…

Particulièrement, à cette occasion, les deux pays ont signé la Déclaration sur l’achèvement des négociations de l’Accord de libre – échange Vietnam – UE (EVFTA). Ce qui était un jalon important dans le processus de 25 ans de relations entre le Vietnam et l’UE.

Lors d’un communiqué de presse, le Premier ministre Nguyên Tân Dung et le président de la Commission européenne, Jean Claude Juncker ont souligné que l’EVFTA était un accord de libre – échange de la nouvelle génération qui demande des critères exigeants, intégraux et équilibres. Ce dernier ouvrirait des opportunités de marché, d’échanges commerciaux, notamment dans le domaine de service ainsi qu’un environnement favorable et équitables pour l’investissement et les affaires des entreprises.


Le Premier ministre Nguyên Tân Dung lors d’une rencontre avec le président de la Commission européenne
(CE) Jean Claude Juncker. Photo : Duc Tam – AVI 


Le Premier ministre lors d’un entretien avec le président de la CE, Jean Claude Juncker. Photo : Duc Tam – AVI 


Le Premier ministre Nguyên Tân Dung et le président de la CE,  Jean Claude Juncker ont assisté à la signature
de la Déclaration sur l’achèvement des négociations de l’Accord de libre – échange
Vietnam – UE (EVFTA). Photo : Duc Tam – AVI


Rencontre entre le Premier ministre Nguyên Tân Dung et le président du Conseil européenne,
Donald Tusk. Photo : Duc Tam – AVI 

Concernant la question sur la Mer Orientale, les dirigeants belges et de l’UE ont affirmé leur soutien pour la position vietnamienne sur un règlement pacifique des différends sur la base du droit international, de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (UNCLOS), sur l’application des principes de retenue, de non recours à la violence ou à la menace d’y recourir ainsi que de la promotion de mesures visant à édifier la confiance, à éviter les conflits et à ne pas militariser la Mer Orientale. Ils ont également demandé aux parties concernées de s’engager à appliquer strictement et entièrement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et à adopter au plus tôt le Code de conduite en Mer Orientale (COC)./.


Réalisé par l’AVI/Vietnam Illustré
Articles Déjà publiés