09/05/2016 17:40 GMT+7 Email Print Like 0

Les efforts pour la gestion et l'utilisation durables des ressources en eau du Mékong

Dans le contexte du changement climatique en cours qui a épuisé les ressources en eau de la rivière Mékong, affectant gravement les pays de la partie inférieure de la rivière, en particulier le delta du Mékong au Vietnam, la mise en place de la coopération du Mékong-Lancang (MLC) est prévue pour aider les pays dans le bassin de la rivière à gérer et utiliser efficacement et durablement les ressources en eau du fleuve.
Selon les Nations Unies, le Vietnam est susceptible d'être l'un des pays les plus durement touchés par les catastrophes naturelles et le changement climatique. Au cours des dernières années, le delta Cuu Long du fleuve qui est le plus important grenier à riz, à poissons et à produits agricoles du pays a souffert des sécheresses et l’intrusion saline.

Dans les premiers mois de 2016, en raison du changement climatique ainsi que le grave manque de ressources en eau de l'amont de la rivière Mékong, le delta du fleuve Cuu Long (Neuf Dragons), qui est situé en aval du Mékong, a connu la plus grave sécheresse au cours des 100 dernières années, provoquant des dommages à l'éco-système et affectant la vie de millions d'habitants.



Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh et les dirigeants
du bassin Mékong-Lancang réalisant le rituel du lancement officiel
de la coopération Lancang-Mékong. Photo: Yên Kiên / VNA



Le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh et les dirigeants du bassin
Mékong-Lancang à la cérémonie de lancement coopération Mékong-Lancang. Photo: Yên Kên / VNA



Le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh et le Premier ministre chinois
Li Keqiang au Sommet de la MLC à Hainan (Chine). Photo: Yên Kên / VNA

La MLC est le mécanisme de coopération entre les six pays partageant le fleuve Mékong, connu sous le nom de Lancang en Chine, qui sont le Cambodge, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande, la Chine et le Vietnam.
À cause de cela, les dirigeants des six Mékong pays sous-région, pour la première fois, ont assisté à la première réunion de coopération Mékong-Lancang (MLC), tenue à Sanya dans la province de Hainan de la Chine le 23 mars pour discuter des orientations et des mesures sur le développement durable de la Sub-région du Mékong, y compris la gestion et l'utilisation efficace et durable des ressources en eau de la rivière du Mékong.

La naissance du MLC a également affirmé l'engagement des six Etats membres de coopérer pour la paix, la stabilité et le développement durable dans la sous-région du Mékong et de la région. C’est la première fois que les parties concernées sont parvenus à un consensus sur la priorité de la coopération dans l'utilisation durable et la gestion des ressources en eau dans le fleuve Mékong.

Aborder la réunion, le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh a souligné la nécessité pour les six pays à gérer et à utiliser les ressources en eau dans le fleuve Mékong scientifiquement et de façon durable. Il a ajouté que le Vietnam soutient la mise au point de MLC sur la coopération dans les ressources en eau, compte tenu de cette question une priorité de premier plan.

Lors de la réunion sur le thème «Pour une avenir de paix, de prospérité des pays de la région du Mékong», les dirigeants des six pays ont convenu sur les grands principes de la MLC, y compris le consensus, l'égalité, la coordination, de conseil mutuelle, la contribuation et partage des intérêts et le respect des chartes des Nations Unies et du droit international.

En ce qui concerne la coopération future, les dirigeants ont convenu de renforcer la coopération dans la politique-sécurité, l'économie et le développement durable en collaboration avec la culture, la société et l'échange de peuple à peuple.

A plus court terme, le MLC se concentrera sur cinq domaines prioritaires: la gestion des ressources en eau, la connecxion de la capacité de production, le commerce transfrontalier, l'agriculture et la réduction de la pauvreté.

Reconnaissant le rôle du MLC pour le développement durable et la prospérité dans la sous-région du Mékong, le Vietnam a proposé trois projets qui ont ensuite été ajoutés à la liste des projets de récolte précoce pour être mis en œuvre dans la phase initiale de la coopération.


Ces projets apporteront des avantages pratiques, adaptés aux priorités du MLC, en particulier les projets de renforcement de la coordination pour faire face aux inondations et aux sécheresses dans le bassin du Mékong-Lancang et l'harmonisation des normes et des procédures entre les pays de la région.


Grâce à l'eau de la rivière Mékong, les rivières Tiên et Hâu et des milliers d'autres canaux
ont créé des caractéristiques uniques du Delta Cuu Long du Vietnam. En image: la rivière Hâu
coulant dans les deux provinces de An Giang et Dông Thap. Photo: Duy Khuong / VNA



Le delta du Mékong en  saison flottante. Photo: Kim Son


Les bateaux, un gagne-pain des habitants sur le long des canaux du delta du Mékong.


Les produits aquatiques de la saison flottante des gens du delta du Mékong au marché. Photo: Kim Son


La vie des personnes région du delta du Mékong étroitement liée à la rivière. En image: La pisciculture en radeau
sur la rivière Tiên dans le district de Châu Thành, province de Tiên Giang. Photo: Hoàng Hai



Touriste visitant la vie sur la rivière. Photo: Ngoc Hà / VNA

Lors de la réunion, le Vietnam a accepté de coordonner avec la Chine pour construire un centre pour la coopération des ressources en eau Mekong-Lancang pour stimuler la collaboration entre les six nations dans le partage des informations et des données, la gestion des inondations et de la sécheresse et de mener des études conjointes sur les ressources en eau dans le fleuve Mékong. Le Vietnam est prêt à faire des contributions financières et envoyer ses experts pour travailler au centre./.


 

Selon les statistiques des localités, jusqu'au 13 avril, le total des pertes causées par la sécheresse et l’intrusion saline dans la région du Centre méridional, les Hauts Plateux du Centre (Tây Nguyên) et le delta Cuu Long a atteint environ 5.161 milliards de dongs. Plus précisément, environ 390.000 ménages ont souffert d'une pénurie d'eau. 232.434 ha des rizières, 17.136 ha des cultures, 61,992ha des arbres fruitiers, 62.558 ha des arbres industriels et 4,052 ha de l’aquiculture ont été endommagés.


 
Réalisé par VNA / Revue Vietnam Illustré
Articles Déjà publiés