28/02/2015 14:01 GMT+7 Email Print Like 0

Des tuniques royales d’antan en exposition

Une exposition présentant une collection de tuniques royales sous la règne des Nguyên (1802-1945) de Mme Thaï Kim Lan, organisée à l’Institut Goethe (Hanoi) en janvier 2015 a renouvelé la signification des costumes de cérémonie dans la culture vietnamienne sous un nouveau côté : celui du patrimoine.

Née à l’ancienne cité impériale de Huê (Centre), en 1965, Mme Thai Kim Lan est partie pour l’Allemagne en bénéficiant d’une bourse d’études allemande du Programme d’échanges académiques avec l’Allemagne. Après avoir terminé ses études, elle devenait enseignante de philosophie de l’Université Ludwig – Maximiliam et puis a décidé de rester en Allemagne, à la ville de Munich. La collection de tuniques de Mme Lan renfermait des tuniques portées par des reines- mères, des rois et des épouses de mandarins de la Cour sous la dynastie des Nguyên à la cité impériale de Huê,  surtout celles étant portées dans la vie quotidienne.

Les tuniques ont été présentées, à l’exposition, dans un contexte de diverses interviews accordées à plusieurs personnes. Le plancher de la salle d’exposition était couvert des milliers de tiges de bambou de la palanche, ce qui rappelant aux visiteurs que l’agriculture était la base du développement spectaculaire de la dynastie des Nguyên.

Un manteau royal (Long bào), confectionné au début du 20e siècle du brocart et de la soie naturelle de qualité, était brodé d’un motif du dragon à cinq griffes. Les motifs étant cousus par fils d’or sur un fond en jaune, la couleur royale propre aux rois et aux princes. 

 


Panorama de l’exposition. 


Mme Thai Kim Lan à côté du manteau royal du roi Khai Dinh 


Une chemise du roi Khai Dinh (1885-1925)
.


Motifs décoratifs sur le manteau royal du roi Khai Dinh 



Tunique destinée aux épouses de mandarins de la Cour sous le règne du roi Thanh Thái (1889-1907)


Tunique destinée aux princesses, aux épouses de mandarins de la Cour
sous le règne du roi Thành Thai (1889-1907).


Tunique en soie à motifs de flocon de nuage datée au début du 20e siècle.   


Tunique Xiêm du 17e siècle. 


Un large chemisier rouge vif. 


Une tunique verte en tissu de brocart dont revêtent les membres de la famille royale. 


La tunique de la reine-mère, datée du début du 20e siècle  


L’exposition reçoit ainsi des étrangers 


Les jeunes rendent visite également à l’expositionL’exposition reçoit ainsi des étrangers 


La tunique dite Xiêm fut datée du règne des Nguyên antérieures, au 17e siècle où le port d’un pantalon ne fut pas autorisé par les rois Nguyên à cette époque. Elle était faite du tissu de brocart sur un fond de couleur rouge vif qui s’était déteint graduellement en rose pastel sur lequel se détachent des motifs de phénix et de dragons en vol.

La tunique Mệnh phụ, ayant du style d’un manteau pelisse, aux motifs de phénix et de dragons en rencontre, sous la dynastie des Nguyên (1802-1945), elle était offerte à l’épouse d’un mandarin ayant la meilleure vertu. La tunique est un héritage de la famille de Mme Thai Kim Loan, un cadeau du roi Thành Thai (1889-1907) offert à sa tante, l’épouse de Nguyên Trung, ministre de la cour de Huê (1857-1905) pour sa belle vertu.

« Quand je partais pour faire mes études en Allemagne, j’apportais la tunique que je portais depuis mon enfance. Lorsque je revenais au Vietnam la première fois, j’ai constaté que peu de femmes portant une tunique à Huê. Et ma mère, elle avait la grande mérite d’avoir organisé l’exposition, c’est elle qui m’a envoyé en des années 1970 une moitié de tuniques de la collection et le reste des années 80, lorsqu’elle venait vivre en Allemagne », a confié Mme Lan.

Le collectionneur Thai Kim Lan, l’artiste Veronika Witte, Trinh Bach-expert qui se charge de restituer les costumes royaux Viet, le chercheur Trân Quang Duc ont participé, dans le cadre de l’exposition, à un séminaire sur la signification du costume royal sur l’histoire nationale. /.

Texte : Ngân Hà – Photos : Thông Hai