22/06/2015 15:38 GMT+7 Email Print Like 0

Le village de la soie de Van Phuc

Le village de la soie de Van Phuc est un village artisanal qui a su  trouver un nouveau chemin pour se développer dans le mécanisme de l’économie de marché. Il  a mis l’accent sur la préservation du métier traditionnel en promouvant le tourisme.
Selon les annales historiques, au 9e siècle, la déesse A La Dê Nuong réalisa une tournée dans la région de Van Bao. Elle s’aperçut que cette région possédait des conditions favorables pour la culture du mûrier ainsi que pour la sériciculture, alors elle apprit aux habitants à exercer ce métier. Après sa mort, des villageois la reconnurent « génie tutélaire du village ».

Auparavant, le village de Van Phuc, situé dans la commune Thuong Thanh Oai, canton Thuong Thanh Oai, province Nam Son, s’appelait Trang Van Bao. Cependant, à la fin du 19e siècle, son nom viola le nom interdit du roi Thành Thai (1889 – 1906), qui était Bao Lân, et on renomma le village Van Phuc. Sous le régime féodal, la soie de Van Phuc était à l’usage exclusif du roi.


L’entrée imposante du village.


Temple dédié au génie tutélaire.


Des vers à soie.


Des touristes découvrant les étapes de production de la soie.


De la soie a été enroulée avant d’être tissée.


Des rouleaux de soie sont conservés dans l’eau pour assurer la souplesse.


Une bobine de trame.


Le raccord de soie est une étape qui demande une certaine dextérité.


Touristes étrangers visitant l’atelier de Triêu Van Mao.

«
          Le Centre du Livre des records du Vietnam a reconnu Van Phuc comme « le plus ancien village de la soie qui a subsisté jusqu’à nos jours. ».

»
Ce produit a été exposé à des expositions internationales, pour la première fois à Marseille, puis à Paris et a remporté des médailles de qualité.
 
En 2010, Van Phuc est devenu un village artisanal touristique. Beaucoup de changements sont intervenus pour attirer les touristes : une entrée imposante, des enseignes en anglais, une exposition sur la sériciculture...

La qualité est une des caractéristiques de la soie de Van Phuc.Cette soie garde la chaleur du corps en hiver et renvoie la chaleur en été. Les motifs sont harmonieux. La soie de Van Phuc est reconnue partout, notamment, de la soie à motif « hoa ban » (fleur de Bauhinie) créée par l’artisan Nguyên Huu Chinh.

A l’occasion de la célébration du Millénaire de Thang Long – Hanoï, la belle-sœur de l’artisan Triêu Van Mao a tissé une soierie dénommée  « Long Van millénaire ». Elle a impressionné des visiteurs par ses motifs : deux dragons tournés vers le pavillon Khuê Van Cac sur fond de mot « Tho » (longévité).
 

Des produits tels que chemises, foulards, tissus… sont vendus dans les nombreuses boutiques de Van Phuc.


De petits sacs avec l’image d’une jeune fille vietnamienne dans la tenue traditionnelle.


La soie de Van Phuc a comme réputation de garder la chaleur du corps en hiver et de renvoyer la chaleur en été.


Des produits de soie se vendent dans l’atelier de tissage.


Un coin du marché de soie Van Phuc.


Des touristes étrangers ont choisi des chemises en soie.

Aujourd’hui, en visitant le village de la soie de Van Phuc, les touristes peuvent acheter des soieries, visiter un atelier où sont présentés les étapes de fabrication ainsi que de discuter avec des artisans. Nul doute que ce village artisanal séculaire a encore de beaux jours devant lui./.
 
Réalisé par Trân Thanh Giang
Articles Déjà publiés