23/09/2017 12:38 GMT+7 Email Print Like 0

Ecolink fait connaître la saveur du thé vietnamien dans le monde

Etant l’une des dix grandes entreprises d’exportation de thé du Vietnam, la société Hiêp Thanh (Ecolink) a le grand mérite d’exporter du thé organique vietnamien. 
Ecolink maintient un rythme de croissance annuel de 20%  et compte exporter, en 2022, 500 tonnes de thé. La société a mis en œuvre 17 projets et emploie 1.750 agriculteurs engagés dans la culture de thé bio aux normes de l’Organisation d'étiquetage du Commerce Equitable (Fair Trade Labelling Organisations International - FLO).
 
Conçu en 2004, le projet d’Ecolink de transformer le théier en un « arbre anti-pauvreté » pour les populations d’ethnies minoritaires  s’est heurté à des difficultés car la conception d’agriculture biologique était étrangère à l’époque, tandis que les potentialités de production de thé des régions montagneuses étaient énormes.

Selon Pham Minh Duc, directeur exécutif d’Ecolink, le premier projet de fabrication de thé bio de la société a été réalisé à Tân Cuong, province de Thaï Nguyên. Ce fut un échec, ce qui cependant ne l’a pas découragé. Des cultures de théiers bio sont apparues à Ban Lien, province de Lao Caï, à Quang Binh, province de Hà Giang, et à Tam Duong, province de Laï Châu.

Pour s’adapter au goût des consommateurs européen, Ecolink a consacré 8 années pour créer des goûts propres au marché européen, c'est-à-dire des thés fruités et parfumés.

En outre, Ecolink a   conseillé d’autres entreprises dans la création de zones de culture des légumes, cannelliers, gingembres certifiés agriculture biologique à Hanoi et dans les provinces de Hà Giang, Tuyên Quang, Yên Baï…

Les 13 marques de thé d’Ecolink: Black Tea Op, Red Tea, Jasmine Tea, Shan Steamed Green tea, Green Tea Straighten, White Tea, Green Tea Fanning… ont été certifiés agriculture biologique durable aux normes européennes, canadiennes et du Département de l’Agriculture des Etats-Unis (USDA). Des produits très prisés par les consommateurs européens.

T

Une colline de théiers à Ban Lien, province de Bac Hà, Lao Caï.


Les habitants d’ethnie Tày recueillent des bourgeons de théiers séculaires pour en vendre à l’usine d’Ecolink.


Cueillette des feuilles de thé pour préparer une boisson quotidienne


Les bourgeons de thé sont cueillies à la main, ce pour préserver au mieux la saveur du thé.

  Les 3 grandes usines d’Ecolink à Bac Ha, province de Lao Caï, Quang Binh (Hà Giang) et Tam Duong (Laï Châu), d’une capacité annuelle de 150 tonnes, fonctionnent au maximum de leurs capacités pour alimenter les marchés d’Europe et  d’Amérique du Nord… Un kilo de thé est exporté vers l’Europe au prix de 8 dollars voire 150 dollars pour quelques variétés spéciales.

La société dispose aussi d’une usine à Di Linh, province de Lâm Dông, et d’une autre à Xamneua (Laos). Ecolink a également crée sa première pépinière et une usine d’engrais.



Traitement du thé.


Une étape de traitement du thé dans une usine d’Ecolink


Chaîne de séchage du thé au soleil.


Un thé vert organique d’Ecolink


Thé noir aux normes des Etats-Unis et de la Thaïlande en vente en Europe.


Un thé noir organique de marque Ecolink.

Dans la province de Lao Cai ou Laï Châu, des collines de théiers séculaires s’étendent à perte de vue. Le visiteur de passage sera invité par les habitants locaux à déguster une tasse de thé Ecolink qui dégage, à la première gorgée, le goût fortement parfumé et frais des théiers séculaires qui poussent sur la montagne./ .
 
Texte : Bich Vân – Photos : Ecolink

Articles Déjà publiés