17/08/2016 14:50 GMT+7 Email Print Like 0

Le Nghê, une figure emblématique de la culture vietnamienne

Passionnée de culture vietnamienne ancienne, Nguyên Thi Tu Anh a passé plus de 20 ans à collecter plus d’une centaine de Nghê (créature mythique avec une tête de lion, une longue queue et un corps de chien) de différentes tailles et couleurs, en pierre, céramique, bois, bronze ou terre.
Sa maison dans le 9e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville abrite une collection de plus d’une centaine de  Nghê de différents styles et couleurs, qui trônent sur des étagères, des armoires. «Mon travail en tant que guide touristique me donne l'occasion de voyager dans tous les coins du pays. En emmenant des touristes dans les tombeaux royaux, temples et pagodes où le Nghê est omniprésent, je me suis sentie proche de cet animal. Les collectionner est pour moi un moyen de préserver la beauté de la culture vietnamienne», a-t-elle confié.
 
Dans la culture vietnamienne, les animaux sacrés proviennent des légendes ou sont créés et utilisés comme symboles culturels. Ils incarnaient les forces naturelles et avaient des caractéristiques mystérieuses, des pouvoirs surnaturels. L'un d'entre eux est le Nghê, une mascotte du peuple vietnamien qui apparaît dans certains versets folkloriques vietnamiens, comme «Chaque personne a une profession / Le paon est pour la danse et le Nghê est pour la garde». Cette mascotte est un mélange de corps de chien, d’allure imposante de lion, de puissance de dragon.


Le Nghê est une mascotte de la culture ancienne desViêt.


Un Nghê laqué et doré de 200 ans, dans la collection de Tu Anh.


Nghê datant de la dynastie des Ly (11e siècle).


Une paire de Nghê en terre cuite de la dynastie des Trân (13e siècle).


Ce Nghê a conservé sa couleur d'origine.


Une paire de Nghê à 3 couleurs en céramique de Bat Tràng.


Une paire de Nghê de la collection de Tu Anh.


Une paire de Nghê utilisée comme presse-papiers.


Nghê a l’allure du lion.


Écailles de dragon sculptées sur un Nghê en pierre.


Une paire de Nghê avec des matériaux en bois.


Le Nghê est un pur symbole du Vietnam.


Le Nghê, qui est un animal mythique inspiré du chien, est aussi un motif décoratif purement vietnamien.


Le Nghê est un symbole de loyauté et d'intelligence.

Tu Anh a reconnu: «Dans la vie spirituelle du peuple vietnamien, le Nghê est important comme les autres animaux mythiques tels que dragons et phénix, car il symbolise l'intelligence, de ce fait, il est placé à des endroits sacrés. Plus je me renseigne sur l'animal, plus je suis passionnée. Chaque statue de Nghê transmet l'âme et le caractère de l'artisan qui l'a faite. Certains ont un regard  féroce  tandis que d'autres semblent doux. Outre la sculpture, les techniques de peinture sont aussi très spéciales.»

Les premières statues de Nghê sont apparues au 15ème siècle, et la figure est devenue populaire de la dynastie des Ly à la fin de celle des Tây Son (du 11e  au 18e siècles). Ces huit derniers siècles, le Nghe fut un animal indispensable pour les rites, dans les lieux sacrés mais aussi chez les habitants. Il est même apparu dans quelques églises en raison de l'échange culturel. Parfois, l'animal a été utilisé comme  presse-papiers ou cintre dans les pagodes.

A travers les siècles, le Nghê vietnamien s'est différencié de plus en plus du qilin chinois. Si ce dernier est à mi-chemin entre le lion et le dragon, avec des cornes et des écailles, un globe dans sa bouche ou sous ses pattes, le Nghê vietnamien n’a pas de cornes. Il a un corps mince et des pattes de chien.

La collection de Tu Anh comporte beaucoup de statues rares et précieuses, dont une paire de Nghê en terre cuite de la dynastie des Trân avec deux pots sur le dos contenant du bois d'aloès, et un couple en faïence de la dynastie des Nguyên (règne de Bao Dai).

Sa collection a été exposée au Festival de Huê 2007. «J’ai été très heureuse de voir ma collection présentée dans un espace culturel aussi important, devant  des visiteurs nationaux, internationaux et  des collectionneurs expérimentés. Cette collection a été une chance pour beaucoup de gens de découvrir la diversité et le caractère unique des animaux sacrés vietnamiens, et plus largement de  la culture vietnamienne»./.

 
Texte: Nguyên Vu Thành Dat - Photos: Dang Kim Phuong