08/05/2015 09:51 GMT+7 Email Print Like 0

Le lion et le nghê (lionceau) dans la statuaire antique vietnamienne

Une exposition sur le thème  « Le lion et le nghê dans la statuaire antique vietnamienne » a été récemment organisée par le musée des beaux-arts du Vietnam et le musée de Nam Dinh. L’objectif était de faire connaître la place  de ces animaux mythologiques de la statuaire féodale vietnamienne, et de bien la différencier des influences exogènes de plus en plus visibles dans le pays.
Le nghê, un animal mythologique inspiré du chien, est un motif décoratif purement vietnamien.

L’exposition a présenté une soixantaine de sculptures de lion et de  nghê en pierre, en céramique, en faïence, en bois ou en cuivre, réalisées sous les dynasties des Ly, Trân, Lê postérieurs  et Nguyên.
 

Etudiants du département des Beaux –Arts industriels de l’Ecole supérieure de Hoa Binh à l’exposition


L’exposition a aussi accueilli des visiteurs étrangers


Les deux sculptures de nghê en pierre  à la porte Hiên Nhon  de la cité impériale de Hue

L’exposition donne aux visiteurs un aperçu de la place des lions et nghê dans la sculpture antique vietnamienne. Ces symboles ont accompagné l’histoire féodale vietnamienne. 
Le public peut contempler une sculpture de lion en pierre datée du 11e siècle, installée à la pagode Ba Tâm (Hanoi),  aux traits doux,  taillée dans un style souple et  se différenciant de la sculpture chinoise du  lion, aux traits agressifs et au corps musclé.

Une autre sculpture de nghê en bois, datée du 17e siècle,  du temple dédié au roi Lê Thanh Tông (province de Thanh Hoa), montre une allure imposante. La sculpture est décorée de beaux motifs fortement imprégnés de la culture vietnamienne.

Etant présent à l’exposition, l’« Artiste du peuple » Nguyên Dân Quôc a révélé qu’il introduirait l’image des nghê et lions vietnamiens dans ses prochaines décorations scéniques

Selon le professeur associé-docteur Nguyên Dô Bao, « le nombre croissant de sculptures de lion d’origine exogène devant des bâtiments administratifs, des lieux de culte ou touristiques est devenu un réel problème. Cette invasion culturelle indigne l’opinion publique ». L’exposition était l’occasion d’améliorer les goûts esthétiques des visiteurs de sorte qu’ils rejettent la statuaire d’origine étrangère non conforme aux canons nationaux.
 

Une sculpture de nghê en bois datée du 17e siècle au temple dédié au roi Lê Thanh Tông, province de Thanh Hoa


Objets de culte comprenant un brûle-parfum en faïence et deux nghê en bois (19e  siècle)


Sculpture de  lion en pierre remontant au 11e siècle,  à la pagode Ba Tâm (Hanoi).


Une paire de nghê en pierre (17e  siècle)


Un pot de fleurs en forme de nghê en terre cuite (19e  siècle)


Une sculpture de nghê  en bronze au hameau de Hông Tâm, province de Nam Dinh

 
Texte et photos : Trân Thanh Giang