16/03/2017 17:01 GMT+7 Email Print Like 0

La coutume d’installation du nouveau foyer chez les Muong

Les Muong, une ethnie minoritaire du Vietnam, considèrent le foyer comme l’âme de leur maison sur pilotis car le feu, qui y brûle jour et nuit, éclaire l’habitation, la réchauffe et protège ses habitants  des bêtes  féroces. Aussi l’installation du foyer dans une maison toute neuve est-elle  menée avec le plus grand soin et accompagnée de nombreux rites et cérémonies.
Les Muong vivent dans les régions montagneuses du Nord, principalement les provinces de Hoa Binh et Thanh Hoa où l’on compte plus de 1,2 million d’habitants.
Les Muong construisent leur maison sur un vaste terrain. Deux foyers sont placés dans deux pièces différentes et constituent le centre de la vie spirituelle, culturelle et matérielle.

Ces foyers, semblables  par la forme, ont un rôle complètement différent. L’un, appelé “foyer femelle”, de dimension plus grande, est placé dans une pièce de devant. Il sert à la préparation des repas. L’autre, plus petit, installé dans la pièce de devant, à côté de l’escalier, est nommé “foyer male” car c’est là que les hommes  reçoivent les visiteurs.

Le foyer représente quelque chose de “sacré” dans la vie spirituelle des Muong.  La construction du logement vient-elle d’être achevée, les Muong procèdent immédiatement à l’installation des foyers.

Dès le petit matin, tout est prêt pour le grand événement. Des troncs de bananier sont apportés épluchés en longues lamelles, puis disposés de manière à former le fond du foyer.  Etant frais, peu combustibles, ils éviteront  au plancher d’être brûlé.

Plusieurs offrandes sont déjà présentés parmi lesquels celui réservé au culte des ancêtres et au chaman. Un autre sera servi au Génie du Sol où est bâtie la maison.

Quand l’heure faste arrive, la cérémonie commence. Au nom des membres de la famille, le chaman prie les ancêtres des futurs propriétaires, le Génie du Sol, leur demande la permission d’installer  les deux foyers. L’installation ne se fait que quand l’officiant donne son consentement.



Des troncs de bananier épluchés sont placés au fond du foyer. Photo : Tran Thanh Giang


Etant frais, peu combustibles, des troncs de bananier éviteront  au plancher d’être brûlé. Photo: Tran Thanh Giang 


On commence à aplanir le fond du foyer avec de la terre. Photo : Tran Thanh Giang 


Le chaman commence à officier à l’heure faste. Photo: Tran Thanh Giang 


Un homme préside au travail d’installation des offrandes. Photo: Tran Thanh Giang 


Plusieurs offrandes sont déjà présentés. Photo : Tran Thanh Giang


Plat réservé au culte des ancêtres et au chaman. Photo : Tran Thanh Giang


Plat réservé au Génie du Sol. Photo : Tran Thanh Giang


Tandis que le chaman officie, le fond est bien rempli, aplani, avec des seaux de terre. Photo : Tran Thanh Giang


Dans le  foyer des Muong, on peut voir des trépieds formés par trois pierres qui représentent
les trois Génies du Foyer. Photo : Tran Thanh Giang



Le foyer mâle se fait immédiatement après le foyer femelle. Photo : Tran Thanh Giang
 

“Il faut choisir le jour et l’heure fastes pour installer le foyer, même si la construction de la maison n’est pas tout à fait achevée. Cette coutume vient du culte du Feu qui existe depuis très longtemps chez les Muong”.

M. Bùi Huy Vong (Association du Folklore de Hoa Binh).
Le foyer femelle est mis en place en premier. Une fois son fond achevé, on y verse de la terre. De la terre creusée en profondeur car les couches superficielles sont jugées impropres car contenant trop de déchets.

L’homme qui préside à l’installation sera choisi avec soin car s’il a une vie heureuse, prospère, la famille des futurs propriétaires recevra le bonheur et la prospérité de lui. Donc, ce sera un homme digne de respect, ayant une famille nombreuse avec garçons et filles, et… riche. L’homme compte les seaux de terre versés au moyen d’une tige en bambou. Le travail ne sera achevé que quand le fond sera bien rempli, aplani, avec un nombre de seaux de terre impair.

Dans le  foyer des Muong, on peut voir à côté d’un support en fer  d’autres trépieds formés par trois pierres qui représentent les trois Génies du Foyer.
L’homme qui préside allume alors le feu tout en formulant  des vœux de bonheur, de prospérité, pour les futurs propriétaires. Il mettra un poisson à griller car cet animal représente le monde aquatique et la chance.

Le foyer, une fois installé, doit être allumé sans tarder. Ce sera un petit feu qui brûlera constamment pendant  trois jours et nuits. Bùi Huy Vong, de l’association du Folklore de la province de Hoa Binh, a confié: “ Allumer ce feu est comme faire un rapport au Ciel, à la Terre et aux habitants des alentours qu’une nouvelle  maison vient d’être bâtie”.

Après l’installation du foyer femelle, le foyer male sera immédiatement mis en place. Le même travail se répète, à la différence que le tiers du contenu du dernier seau sera jeté dehors pour “le rendre à la terre”. Un geste qui signifie: ”quand on reçoit quelque chose, on ne doit pas tout garder pour soi mais le partager”.

.

L’homme qui préside allume alors le feu tout en formulant des vœux de bonheur, de prospérité 
pour les futurs propriétaires.  Photo : Tran Thanh Giang 



Le feu allumé, on commence à griller un poisson. Photo : Tran Thanh Giang


Le chaman fait des prières pour la fraîcheur et la paix de la nouvelle habitation.  Photo : Tran Thanh Giang 


L’homme qui préside à l’installation allume le feu en formulant des vœux aux nouveaux propriétaires. 
Photo : Tran Thanh Giang



La maison des Muong est faite de matériaux provenant des forêts et  les tronçons d’arbre apportent 
dans la conception des Muong, de la malchance  aux futurs propriétaires. Photo : Tran Thanh Giang 



Le malheur est représenté par des fils blancs tendus partout dans la maison. Photo : Tran Thanh Giang 


Couper les fils blancs: les derniers gestes du chaman avant de clôturer la cérémonie. Photo : Tran Thanh Giang


Le foyer, l’âme de la maison des Muong. Photo : Tran Thanh Giang

La maison des Muong est faite de matériaux provenant des forêts. Pour éviter que les tronçons d’arbre apportent de la malchance  aux futurs propriétaires, des fils blancs représentent le mauvais sort sont tendus partout dans la maison. Une fois la cérémonie terminée, le chaman coupera ces fils qui relient les matériaux aux membres du Mal et les futurs propriétaires auront une vie paisible et heureuse. Ce sera aussi le dernier geste du chaman avant de clôturer la cérémonie.

La coutume de l’installation du nouveau foyer vient du fond des âges, mais s’est perpétuée jusqu’à nos jours./.


Texte: Trân Công Dat – Trân Thanh Giang