06/08/2015 09:44 GMT+7 Email Print Like 0

La cérémonie de mariage des Dzao rouges de la province de Tuyên Quang

Les Dzao rouges de Tuyên Quang (Nord du Vietnam) ont un patrimoine culturel riche. Les particularités culturelles se manifestent dans leur quotidien, notamment dans la cérémonie de mariage.
Dès le petit jour, le marié et sa famille se rendent chez la mariée pour la conduire vers sa nouvelle famille. Ils sont escortés par un groupe de musiciens équipés de trompettes, gongs, tambours, cymbales. Le trompettiste exécute des airs gais tout le long du chemin. Les cadeaux de mariage apportés chez la mariée comprennent 2 poulets, 10 bouteilles de vin, 30 kg de riz et 30 kg de viande de porc.

Un détail remarquable au cours du mariage est la toilette de la mariée. Une grande pièce d’étoffe rouge lui cache la tête et le visage, agrémentée de multiples bourgeons à fleurs de laine rouge. Sa tunique en brocart, colorée et brodée, révèle une grande finesse de goût.
 

Le maître de culte informe les ancêtres de l’arrivée des nouveaux époux


L’orchestre nuptial des Dzao rouges de Tuyên Quang compte toujours un trompettiste


Préparatifs de la mariée avant son arrivée chez le marié


La mariée, ses parents et l’entremetteuse attendant d’accueillir la famille du marié


Les jeunes filles du village aident la famille de la mariée à préparer des offrandes


Les époux sont reliés par une longue bande d’étoffe rouge, représentant le lien conjugal



La voile de la mariée ne sera relevée qu’une fois le culte à l’autel des ancêtres accompli


Les tasses d’alcool de riz, après avoir été posées sur l’autel des ancêtres, seront données aux nouveaux époux


Le cortège nuptial se rend chez le marié


Les jeunes époux
 
Sur le chemin du retour, la mariée garde toujours la tête et le visage cachés sous le voile car, selon les croyances des Dzao, le contact avec la lumière lui apportera des malheurs dans sa future vie conjugale. Même le marié ne peut voir le visage de son épouse qu’une fois la cérémonie de culte à l’autel des ancêtres accomplie.

Chez le marié, un maître de culte officie à l’autel des ancêtres pour les informer de l’arrivée des mariés. La foule doit attendre que ce rite soit achevé et que l’heure faste arrive pour pouvoir entrer dans la maison. Les époux se prosternent devant l’autel des ancêtres tout en priant. Une longue bande d’étoffe rouge est ensuite enroulée autour de leurs épaules, représentant le lien conjugal et ainsi, les époux seront liés pour la vie. Selon la tradition, le voile de la mariée est relevé par sa belle-mère.

Le mariage des Dzao dure 2 jours. Au cours des 2 soirées, jeune hommes et jeunes filles rivalisent de talent en chantant le pao dung, un chant folklorique.

La famille de la mariée recevra comme cadeaux un kg de viande de porc et une bouteille de vin quand elle retournera chez-elle.

Avec le temps, plusieurs rites et cérémonies des Dzao se sont perdues mais ceux concernant le mariage perdurent./.

Texte et photos: Trinh  Bô