29/04/2020 15:01 GMT+7 Email Print Like 0

Vu Ngoc Thành, expert du « roi des primates »

Plus de 25 ans de recherche sur les primates, en particulier le douc à pattes rousses (Pygathrix nemaeus) dans la péninsule de Son Trà, à Dà Nang, l’expert Vu Ngoc Thành, directeur de la Fondation Douc Langur des États-Unis au Vietnam, a eu des contributions importantes dans la recherche et  la protection de cette espèce, connue sous le nom de « roi des primates » en raison de son magnifique pelage aux 5 couleurs.
À 5 heures du matin, il faisait encore nuageux, la pluie de mi-octobre tombait. J'ai pensé que Vu Ngoc Thành et le photographe animalier américain Ryan Deboodt ne viendraient pas à Son Tra comme prévu. Mais lorsque j'ai atteint le sommet, je les ai vus. Malgré la pluie et le vent, ils étaient absorbés dans l’observation à travers un téléobjectif d'un couple de doucs à pattes rousses en train de se protéger de la pluie sous les branches.


Vu Ngoc Thành est directeur de la Fondation Douc Langur des États-Unis au Vietnam et l’un des primatologues vietnamiens les plus prestigieux. Photo : Thanh Hoà


L’expert Vu Ngoc Thành et le photographe animalier américain Ryan Deboodt lors d'une sortie de terrain dans la péninsule de Son Trà, Dà Nang, en juillet 2018.
Photo : Thanh Hoà




Vu Ngoc Thành observe aux jumelles un groupe de doucs à pattes rousses dans la péninsule de Son Trà. Photo : Thanh Hoà


Vu Ngoc Thành et ses collègues examinent des photos de doucs à pattes rousses. Photo : Thanh Hoà


Fin d’une journée de travail pour l’expert Vu Ngoc Thành et ses collègues. Photo : Thanh Hoà


La forêt est un lieu de travail habituel de Vu Ngoc Thành. Photo : Thanh Hoà


Le douc à pattes rousses est une espèce symbolique de la ville de Dà Nang. Photo : Thanh Hoà

Le douc à pattes rousses est une espèce endémique du Vietnam et du Laos. Il est considéré comme un symbole de la ville de Dà Nang. Il s'agit d'une espèce animale rare et menacée d'extinction, répertoriée dans le livre rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et dans la liste mondiale d'interdiction du commerce CITES. 
M. Vu Ngoc Thành est un primatologue prestigieux. Lorsqu'il est arrivé pour la première fois à Dà Nang en 1994, il a été chargé de recherche et d'enseignement à la Faculté de Biologie de l’Université Nationale de Hanoï. Un jour, il a accompagné un expert américain qui, avait déjà étudié le douc à pattes brunes à Son Trà en 1973. Ils se sont rendus à Dà Nang pour vérifier l’information selon laquelle le douc à pattes rousses de Son Trà avait disparu. C'est la première fois que Thành s'est officiellement lancé dans l'étude des doucs, bien qu'il étudiait depuis longtemps les singes.

Depuis son engagement à la Fondation Douc Langur, il a plus de temps et de conditions pour se concentrer sur l'étude des doucs langur à pattes rousses de la péninsule de Son Trà. Il vient à Dà Nang chaque année. Chaque mission de terrain dure d’une semaine à un mois, pour collecter des informations sur cet animal rare.


Vu Ngoc Thành porte dans ses bras un petit douc à pattes rousses qu’il vient d’être sauvé dans le parc national Chu Mom Ray,
province de Kon Tum, Vietnam. Photo : Archives



Vu Ngoc Thành a sauvé un petit singe dans la péninsule de Dà Nang. Photo : Archives


Vu Ngoc Thành et ses collègues en forêt de Son Trà, à Dà Nang, en 2009. Photo : Archives


Vu Ngoc Thành (assis) en formation sur les techniques d’identification des animaux aux garde-forestiers de la Réserve de Sao la, dans la province de Thua Thiên Hué. Photo : Archives


Vu Ngoc Thành donne un cours de protection des doucs à pattes rousses aux élèves d’une école primaire de Dà Nang. Photo : Archives


Vu Ngoc Thành et des scientifiques étrangers ont reçu le prix de conservation de l’Association internationale de conservation pour primates en 2016. Photo : Archives

Thành et ses collègues ont mené à bien de nombreux projets de recherche sur les effectifs des doucs dans la péninsule de Son Trà, l’état des lieux, les chaînes alimentaires, les menaces...., publiés dans des revues scientifiques prestigieuses.

Vu Ngoc Thành fut chercheur à la Faculté de Biologie de l’Université Nationale de Hanoï (maintenant l’Université des Sciences naturelles de l’Université nationale du Vietnam). En 2014, il a pris sa retraite et  travaille depuis pour la Fondation Douc Langur des États-Unis au Vietnam, où il est actuellement le directeur.
Thành a déclaré que détecter et observer les doucs est facile mais préserver et développer les troupes est un processus long et ardu. Pour cela, les experts doivent répondre aux questions telles que: Combien d'individus existent dans la péninsule de Son Trà? Quel est leur habitat? Qu’est-ce qu’ils mangent ? Quelle est la structure de leurs troupes? Comment se reproduisent-ils?...

Par exemple, pour l'étude des habitudes alimentaires, lui et ses collègues ont passé plus de 15 ans de recherche mais jusqu'à présent le travail n'est pas achevé. « Parce que sur le même arbre, une  année, ils mangent des feuilles, l’année suivante, des fruits, puis l’année suivante des fleurs... C'est très variable! », a partagé Thành.

Ayant plus de 25 ans de travail dans la péninsule de Son Trà, Thành a quantité de souvenirs inoubliables. Il s'est toujours demandé comment protéger les doucs et leur habitat. Car cette péninsule est l’habitat idéal et aussi le plus grand pour les doucs dans le monde, d'où son importance pour la survie de l'espèce. « Si malheureusement les populations de doucs d’autres pays venaient à disparaître, Son Trà deviendrait le dernier lieu où nous pourrions conserver l'espèce », a confié l’expert./.

Texte: Thanh Hoà - Photos: Thanh Hòa & Archives

Articles Déjà publiés