Portrait

Trang Thanh Hiên rapproche les beaux-arts bouddhiques du grand public

Les quatre livres  sur les beaux-arts traditionnels folkloriques de la prof. associée-docteure Trang Thanh Hiên, enseignante de l’Ecole supérieure des Beaux-Arts, ont tous été récompensées par l’association de l’Edition du Vietnam.  
Son plus récent ouvrage,  « Art de la sculpture des statues de Bouddhas dans les pagodes vietnamiennes » s’est  aussi vu  attribuer un prix de l’Association des Beaux-arts du Vietnam.

Selon l’auteure, les œuvres d’études  au Vietnam sont nombreuses  mais ne sont destinées qu’aux chercheurs et sont peu compréhensibles du grand public.  Son livre « Art de la sculpture des statues de Bouddhas dans les pagodes vietnamiennes », bien qu’il soit un travail d'étude, est facile à comprendre pour un large public.


La professeure associée Trang Thanh Hiên est connue comme l’une des premières femmes ayant obtenu des succès dans les recherches sur les beaux-arts bouddhiques. Photo : Khanh Long / VI

Trang Thanh Hien a eu le grand mérite de faire connaître les beaux-arts bouddhiques à un large public. Photo : Khanh Long / VI

Les quatre livres portant sur les beaux-arts folkloriques  de Trang Thanh Hien ont tous été primés par l’association de l’édition du Vietnam. Photo : Khanh Long / VI

Trang Thanh Hien apprend à des élèves de l’école primaire Kim Liên (Hanoï) à imprimer des tableaux folkloriques. Photo fournie par Trang Thanh Hien

Beaucoup de  Vietnamiens ignorent lorsqu’il viennent à la pagode les noms des statues devant lesquelles ils font leurs prières,  leur histoire,  l’époque de leur création,… L'ouvrage de Trang Thanh Hiên leur fournit tout le savoir-faire en la matière. 
La pagode But Thap, située dans le district de Thuân Thanh,   construite sous le règne du roi Tran Thanh Tông (1258-1278) dans la  province de Bac Ninh, est considérée comme la pagode typique d’antan avec sa magnifique statue en bois  d'Avalokitesvara à mille têtes et mille yeux, la plus grande statue du genre du Vietnam.

La pagode fut restaurée en 1644 et 1647 par la reine-mère Trinh Thi Ngoc Truc et sa fillette, la princesse Le Thi Ngoc Duyên.

 


Dans son livre, Trang Thanh Hien  déchiffre, de la façon la plus compréhensive, le vocabulaire des beaux-arts à chaque période des Ly, Tran, Lê, Mac, Nguyên… Elle  explique aux lecteurs la signification des symboles du bouddhisme vietnamien en faisant référence au bouddhisme mondial

En 1998,  Tran Thanh Hien  a commencé à faire des études sur les beaux-arts antiques:  « Je sens un monde juste à côté de moi, disponible dans la vie quotidienne mais peu de personnes le connaissent,  cela m’incite  à le découvrir ».
Trang Thanh Hiên a expliqué la raison l’incitant à s’engager dans les beaux-arts.  Elle a sillonné de 1998 à 2002  Ha Tây (Hanoï), les provinces de Bac Ninh, Hung Yên …. pour visiter et photographier  les pagodes et temples.

Trang Thanh Hiên a publié en 2005 son premier livre intitulé « L’image de la déesse Avalokitesvara à mille têtes et mille yeux », un ouvrage hautement apprécié à cette époque pour ses analyses sur le développement de l’art de la sculpture des statues bouddhiques, qui a d'ailleurs reçu un prix de l’association des Editions.
Les beaux-arts antiques du Vietnam sont riches, liées à la culture folklorique, à la sculpture de pagodes, temples.  Le 4e ouvrage de Trang Thanh Hiên « Arts de la création des statues de Bouddhas dans les pagodes vietnamiennes », parue en 2020, a pu montrer les valeurs artistiques, la liaison entre la vie sociale et les beaux-arts à chaque étape historique  du pays.


Les études bouddhiques en termes de beaux-arts  sont rares. Photo fournie par Trang Thanh Hien

Trang Thanh Hiên apprend aux enfants à imprimer des tableaux Kim Hoang, une sorte de peinture antique.  Photo  fournie  par Trang Thanh Hien



Trang Thanh Hien initie  les  enfants aux peintures folkloriques. Photo  fournie  par Trang Thanh Hien



Trang Thanh Hien aide les petits à peindre des tableaux folkloriques Kim Hoang. Photo  fournie  par Trang Thanh Hien


Via l’exposition de peintures folkloriques de Trang Thanh Hiên, les enfants découvrent les beaux-arts folkloriques du pays. Photo  fournie  par Trang Thanh Hien


Trang Thanh Hiên apprend  à des visiteurs étrangers à peindre des peintures folkloriques du Vietnam.  Photo  fournie  par Trang Thanh Hien


Trang Thanh Hiên présente aux membres de l’association des femmes intellectuelles du Vietnam des peintures folkloriques. Photo  fournie  par Trang Thanh Hien

Selon Trang Thanh Hiên,  le Vietnam est un pays bouddhique depuis des siècles. Si les études  philosophiques, historiques concernant le bouddhisme sont complètes, celles  dans les  arts sont peu nombreuses et se rapportent aux sujets  tels que préservation de la culture et des patrimoines…

Le papier utilisé  par Trang Thanh Hiên est le papier de fabrication manuelle de l’ethnie Tay qui sert à peindre ou réaliser des tableaux votifs. Avec de l'encre chinoise, elle exploite ses motifs habituels comme bouddhas, fleurs, organes sexuels masculin et féminins  pour réaliser ses peintures./.

Texte: Thao Vy – Photos: Khanh Long et celles fournies par Trang Thanh Hien.  Traduction : Diêu Vân

Lagronome Nguyên Thi Trâm, la mère de variétés de riz hybrides vendues des milliards de dongs

L'agronome Nguyên Thi Trâm, la "mère" de variétés de riz hybrides vendues des milliards de dongs

La professeure-associée, docteure Nguyên Thi Trâm, Héroïne du Travail, a créé des dizaines de variétés de riz hybride de qualité qui donnent d’abondantes récoltes aux paysans. Elle a contribué à rapporter des dizaines de milliards de dongs au budget de l’Etat par la vente de ces variétés. Elle est même la personne qui a vendu le plus de droits d’auteur d’espèces de riz hybrides du Vietnam.

Top