23/11/2018 00:01 GMT+7 Email Print Like 0

Son Tra, un cadeau de la nature aux portes de Da Nang

La ville de Da Nang est réputée non seulement pour sa plage aux eaux turquoises, de sable blanc mais encore pour sa péninsule de Son Tra, un espace de nature préservée située à seulement 10 km du centre-ville.

En raison de sa richesse naturelle, le gouvernement a décidé d’en faire une forêt protégée et un complexe touristique national qui contribuera à protéger l’environnement, préserver la biodiversité et à attirer des touristes.
Une nature généreuse

La nature a offert à la péninsule de Son Tra une beauté rare et une richesse presque incomparables. Vue d’en haut, Son Tra est proche du col de Hai Vân et de  l’île de Cu Lao Cham. Malgré sa proximité d’une grande ville, Son Tra a pu préserver un environnement sauvage, une faune et une flore d’une richesse devenue rare à l’échelle nationale. Bien qu’elle ne représente que 0,014% de la superficie du pays,  Son Tra   abrite 37,83% du total des espèces végétales du Vietnam et 9,37 % des espèces animales.


Son Tra compte près d’un millier d’espèces végétales dont 142 espèces médicinales, 140  d’agrément, 22 considérées
comme rares. Photo : Thanh Hoa



Le péninsule de Son Tra est le lieu idéal pour observer dans son milieu naturel le plus beau des primates, le douc
à pattes rousses. Photo : Thanh Hoa



Un beau papillon jaune de Son Tra.Photo : Thanh Hoa


Son Tra abrite de nombreuses espèces d’oiseaux rares. Photo : Thanh Hoa






Son Tra préserve une flore diversifiée, avec près d'un millier d'espèces végétales dont 22 rares. Photo:Thanh Hoa      


Plusieurs arbres séculaires poussent sur la péninsule. Photo: Thanh Hoa 


Le mont Ban Co est le plus point culminant de Son Tra. Photo: Thanh Hoa 


Les photographes de Da Nang sont nombreux à fréquenter la péninsule pour prendre de belles photos des doucs à pattes rousses., Photo: Thanh Hoa 

Cette diversité de la faune et la flore  est comparable à celle  des parcs nationaux étrangers, d’une superficie cent fois ou mille fois plus grande tels que la Réserve naturelle de Patagonie (Chili), la Réserve du parc national de l’Île-de-Sable (Canada), les parcs nationaux d’Impenetrable El et Iguazú (Argentine), de Kimberley (Australie).

La Réserve naturelle de Son Tra est située dans le quartier de Tho Quang, arrondissement de Son Tra, à 10 km au Nord-Ouest de Da Nang. Elle s’étend sur plus de 4.400 ha, sur 13 km de longueur. La partie la plus large fait 6 km et la plus étroite, 2 km. Son altitude moyenne est de 350 m et son point culminant, de 696 m. Ce poumon vert fourni 7.000 mètres cubes d’eau potable par jour. Elle abrite ainsi environ 1.300 doucs à pattes rousses, une espèce de primates figurant sur le Livre rouge du Vietnam et sur la liste des espèces dont le commerce est interdit dans l’ensemble du monde deCITES.
Selon les scientifiques, Son Tra compte 287 espèces animales dont 29 espèces rares.  Elle est considérée comme le « sanctuaire » des Doucs à pattes rousses (Pygathrix nemaeus), une espèce de primate endémique d’Indochine menacée de disparition. La péninsule abrite une population florissante, estimée à 400 individus, selon le Fonds américain de préservation des langurs, voire 1.300 individus, selon l’organisation vietnamienne de préservation de la biodiversité GreenViet. Son Tra est le plus beau lieu pour observer les Doucs à pattes rousses dans leur milieu naturel.

En outre, la péninsule  compte près de millier d’espèces de plantes, dont 143 médicinales, 140 d’agrément et 22 considérées comme rares.


Stratégie d’exploitation durable

Jadis, la péninsule entra  dans les légendes via ses paysages paradisiaques telles que le sommet Ban Co, la roche Nghê, les plages Bac, But, Rang, Nom….

Aujourd’hui, elle a acquis une renommée en terme touristique et figure sur la quasi-totalité des cartes géographiques touristiques du monde. La péninsule, avec sa nature quasi vierge, ses forêts magnifiques surtout en automne, la beauté de ses doucs à pattes rousses, ses  plages paradisiaques, ses stations balnéaires aux normes internationales, ses sanctuaires religieux séculaires... est incontournable pour quiconque visite Da Nang.



La pagode Linh Ung est réputée pour sa statue de Bouddha la plus haute du Vietnam -  67 m. Photo:Thanh Hoa   




InterContinental Danang Sun Peninsula Resort, une station de villégiature aux normes internationales, qui a accueilli
la Semaine de haut rang de l’APEC 2017. Photo : archives



La beauté romantique du lac Xanh sur la péninsule de Son Tra.  Photo:Thanh Hoa   


Un marathon international se déroule au pied de la péninsule. Photo: Thanh Hoa


La rue Le Duc Tho relie la péninsule à l’Ouest de la rivière Han. Photo: Thanh Hoa


Marché  aux produits aquatiques de Tho Quang qui a lieu le matin au pied de la péninsule. Photo: Thanh Hoa


La beauté romantique de la péninsule aux bords de la rivière Han. Photo: Thanh Hoa

La péninsule, comme d’autres espaces naturels exceptionnels tels la baie d’Halong, les grottes de Phong Nha – Ke Bang (Vietnam), la forêt d’Amazonie (Brésil), le mont Fuji (Japon), le delta de l'Okavango (Botswana), le parc national de Serengeti (Tanzanie)…. méritent d’être exploités à des fins touristique, de recherche scientifiques…Mais l’exploitation humaine dans la péninsule de Son Tra est devenue excessive, n'a pas respecté les réglementations du gouvernement. Des individus et des organisations ont exploité la péninsule de façon brutale, endommageant les écosystèmes, affectant gravement la faune et la flore. Cela a suscité la colère de l’opinion publique et le gouvernement a dû intervenir pour punir sévèrement les coupables.

L’administration de Da Nang et le gouvernement ont promulgué des règles sévères pour préserver la péninsule, ce cadeau de la nature, et ses ressources naturelles menacées par des activités anthropiques mal encadrées et souvent excessives./.


Des directives du gouvernement portant sur l’aménagement de la péninsule de Son Tra :
 
1977 : Création d'une forêt interdite

2011 : Aménagement de la péninsule pour en faire l’un des 47 sites susceptibles de devenir sites touristiques nationaux (Vision 2030)

2013 : Aménagement pour devenir Réserve naturelle préservant espèces animales et végétales rares (Vision 2050)

2014 : Plan de transformation en une Réserve mondiale de biosphère (Vision 2030)

Texte: Thanh Hoa - Photos: Thanh Hoa et archives