11/04/2018 14:56 GMT+7 Email Print Like 0

Pham Thuy Hoan et le son du « dàn tranh » sans frontières

Pham Thuy Hoan, « Enseignante émérite»  et musicienne bien connue au Vietnam, a commencé à jouer de la cithare à 16 cordes («dàn tranh») à l’âge de 14 ans. Depuis 60 ans, elle  présente, grâce à sa cithare à 16 cordes, la musique folklorique vietnamienne dans de nombreux pays. Elle enseigne aussi cet instrument traditionnel aux jeunes.
Fin décembre 2017, Pham Thuy Hoan, en collaboration avec Vân Anh, une artiste de monocorde (« dàn bâu »), a créé un club de joueurs de cithare à 16 cordes au sein du Musée de la cire à Hô Chi Minh-Ville. Elle souhaite ainsi présenter aux visiteurs la musique traditionnelle du Vietnam.


Pham Thuy Hoan a 60 ans d’expérience avec la cithare à 16 cordes (dàn tranh). Photo : Son Nghia


Ses mains habiles glissent sur la cithare. Photo : Kim Phuong


Un club de joueurs de « dàn tranh » a été créé par Pham Thuy Hoan au Musée de la cire de Hô Chi Minh-Ville.
Photo : Kim Phuong



Pham Thuy Hoan a contribué à faire connaître la cithare à 16 cordes à l’étranger. Photo : Kim Phuong 


Des membres du club « Tiêng hat quê huong » interprètent un numéro de cithare à 16 cordes
à côté de la statue de cire de l’ancien professeur Trân Van Khê, ancien conseiller du club.
Photo : Kim Phuong



Pham Thuy Hoan lors d’un spectacle de cithare à 16 cordes. Photo : Archives


 
Un spectacle de musique traditionnelle interprété par des membres du club « Tiêng hat quê huong »
au Palais de la Culture et du Travail de Hô Chi Minh-Ville. Photo : Son Nghia



Pham Thuy Hoan à côté de ses instruments. Photo : Son Nghia

Un spectacle de 90 minutes est organisé une fois par mois avec la participation d’une trentaine d’artistes de « dàn tranh » de tous les âges, mais aussi de monocorde, de tambour,… Ils jouent des œuvres bien connues, vietnamiennes et étrangères, comme Hôn quê (Ame du pays natal), Long hô hôi (Réunion du dragon et du tigre), Come back to Sorrento,…

Pham Thuy Hoan est aussi fondatrice du club « Tiêng hat quê huong » (Chant du pays natal) à Hô Chi Minh-Ville il y a 36 ans. Ce club de 50 membres  produit  chaque année huit spectacles au Palais de la Culture et du Travail, dans le 3e arrondissement. Il organise aussi des cours de musique traditionnelle dans des établissements scolaires de la ville./.


Fondatrice du club « Tiêng hat Quê Huong » (Chant du pays natal), Pham Thuy Hoan a écrit 15 ouvrages d’apprentissage de la cithare à 16 cordes. Elle a obtenu le titre d’« Enseignante émérite» en 1994 et l’Ordre Pour l’œuvre de l’éducation en 1995.



Le club « Tiêng hat quê huong » compte 50 membres. Photo : Kim Phuong


Fondatrice du club « Tiêng hat quê huong », Pham Thuy Hoan est aussi enseignante de cithare à 16 cordes et d’autres instruments de musique traditionnelle. Photo : Son Nghia


Pham Thuy Hoan est très patiente avec ses élèves. Photo : Son Nghia


Une classe de musique traditionnelle organisée par Pham Thuy Hoan
au Palais de la Culture et du Travail à Hô Chi Minh-Ville. Photo : Son Nghia



Pham Thuy Hoan lors d’un cours de flûte. Photo : Son Nghia

Pham Thuy Hoan, « Enseignante émérite» et musicienne, est née en 1942 dans la province de Nam Dinh. Elle a étudié la cithare à 16 cordes à l’Ecole nationale de musique et théâtre de Saïgon (actuel Conservatoire de musique de Hô Chi Minh-Ville). Elle a remporté le prix d’or de l’Ecole en 1960. En 1962, elle a été diplômée de la faculté de cithare à 16 cordes, puis en 1963, de théorie musicale.


Texte : Son Nghia – Photos : Son Nghia - Kim Phuong
Articles Déjà publiés