26/10/2016 09:59 GMT+7 Email Print Like 0

Opportunités à saisir de l’Accord de libre – échange Vietnam – UEEA

Le 5 octobre 2016, l’Accord de libre – échange (ALE) entre le Vietnam et l’Union économique eurasienne (UEEA) est entré en vigueur, ouvrant des opportunités importantes pour l’exportation du Vietnam vers un grand marché potentiel constitué d'un total de plus de 180 millions d’habitants pour un Produit intérieur brut de plus de 2.000 milliards de dollars et un chiffre d'affaires commercial total de près de 1.000 milliards de dollars.
Le Vietnam est le premier pays tiers à signer cet accord avec l’UEEA (comprenant des pays : Russie, Arménie, Biélorussie, Kazakhstan, Kirghizistan). Il s’agit du 1er Accord que le Vietnam a signé avec des partenaires traditionnels dans l’espace post-soviétique.

Cet Accord de libre – échange de nouvelle génération est global, couvrant tous les domaines de coopération économique et commerciale entre le Vietnam et l’UEEA.

En dehors des réductions et exemptions de taxes d’importation sur la quasi-totalité des produits figurant dans cet accord, cet ALE est composé des engagements des parties sur la protection de la propriété intellectuelle, le développement durable, le commerce électronique, les achats publiques, la concurrence.


Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a participé à la cérémonie d’inauguration du bureau de représentation
de la Banque commerciale par actions d’investissement et de développement du Vietnam (BIDV) en Russie.
Photo : Thông Nhât/AVI



Forum d’affaires Vietnam - Union économique eurasienne a été organisé à Hanoï en 2015. Photo : Tuân Anh/AVI


Le groupe vietnamien TH True Milk a mis en chantier le 2e projet du complexe de vaches laitières
et de transformation de lait. Photo : Duong Tri/AVI 

Selon les engagements, l’UEEA accorde une liberté douanière considérables pour les produits de pointe du Vietnam tels que : produits agricoles, produits aquatiques, textile-habillement, chaussures, bois,...
L’Union économique eurasienne est un grand marché constitué d'un total de plus de 180 millions d’habitants pour un Produit intérieur brut de plus de 2.000 milliards de dollars et un chiffre d'affaires commercial total de près de 1.000 milliards de dollars. Le Vietnam exporte vers le marché de l’UEEA des produits clés comme : téléphone – pièces détachées, ordinateurs – produits électroniques, textile et chaussures, produits aquatiques, café, noix de cajou, riz, légumes,…et importe à l’inverse des produits pétroliers, le fer, l’acier, des engrais chimiques, machines et équipements...


Les grands volets de cet accord portent sur le commerce de biens et de services, l’investissement, les règles d’origine, la protection commerciale, la propriété intellectuelle, les mesures d’hygiène et de sécurité alimentaire, les mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS), les obstacles techniques aux échanges (TBT), ainsi que la concurrence.

Le Vietnam s’est engagé à ouvrir graduellement son marché suivant un agenda prévu dans l’accord sur des produits industriels : machines, équipements, moyens de transports,…Ces produits ne jouent pas le rôle de concurrence avec les produits nationaux mais ils contribuent à la variété du marché domestique.

Selon cet ALE, environ 90% des lignes tarifaires sont supprimées et réduites soit une augmentation de plus de 90% des échanges commerciaux bilatéraux.

En outre, cet ALE prévoit également des mesures visant à accroître la transparence des activités de gestion de l'Etat dans le commerce, à renforcer la coopération entre les organes de contrôle de la douane des pays, la gestion de la qualité, la quarantaine animale et végétale et la sécurité alimentaire. En outre, l'ALE a accordé des réglementations sur le commerce, les services, l’investissement et le mouvement des personnes physiques.


La coentreprise Vietsovpetro, un symbole de coopération économique entre le Vietnam et la Russie.
En image : Chaîne de technologies centrale numéro 2 dans le gisement Bach Hô (Tigre Blanc),
l’un parmi 40 ouvrages maritimes de Vietsovpetro. Photo : Huy Hùng/AVI



Les exportateurs de produits aquatiques sont les grands gagnants de l’Accord de libre-échange avec l’UEEA.
Photo : Kim Phuong



Le marché de l’UEEA importe une grande part des produits agricoles du Vietnam. Photo : Thanh Hà/AVI


Le secteur du textile-habillement du Vietnam a des opportunités
après l’entrée en vigueur de l’ALE entre le Vietnam et l’UEEA. Photo : Kim Phuong


Café, noix de cajou, riz, légumes et fruits,…sont des produits prometteurs à exporter vers le marché de l’UEEA.
Photo : Quang Huy/AVI 

Selon Duong Hoàng Minh, conseiller chargé du commerce de l'Ambassade du Vietnam en Russie l’ALE entre le Vietnam et l’UEEA apportera des opportunités dans l’exportation et dans la coopération économique et commerciale aux entreprises vietnamiennes. Cependant, afin de saisir ces opportunités de cet ALE, les entreprises vietnamiennes devraient étudier sur : habitudes de consommation et préférence du client russe et des pays membres de l’UEEA en matière de l’emballage, du modèle ; loi ; critères techniques et de l’hygiène et de sécurité alimentaire ; la difficulté dans l’utilisation de la langue russe dans ce marché...

Parlant des perspectives de l’ALE entre le Vietnam et l’UEEA, le consul général de Russie à Hô Chi Minh-Ville, Alexey Vladimirovich Popov, a affirmé que la création d’une zone de libre-échange entre le Vietnam et l’UEEA pourrait porter les échanges commerciaux bilatéraux à 8-10 milliards de dollars dans l’avenir contre 4 milliards aujourd'hui.  Les exportations des produits clés du Vietnam tels que : produits aquatiques, textile-habillement devraient observer une croissance élevée. Au contraire, la production automobile de la Russie pourrait avoir de la chance d’accéder au marché vietnamien.

Selon le Professeur de l’Institut d’Etude sur la macroéconomie de la Russie, Nikolay Nikolayevych, l’UEEA est une organisation d’intégration la plus grande de l’Eurasie alors la signature du Vietnam de l’ALE avec l’UEEA permettraient d’augmenter des échanges commerciaux, la valeur des exportations et de créer de nouveaux emplois./.



Selon les estimations de la Commission économique eurasienne, la création d’une zone de libre-échange entre le Vietnam et l’UEEA pourrait porter les échanges commerciaux bilatéraux à 8-10 milliards de dollars dans l’avenir contre 4 milliards aujourd'hui. Dès la première année d'application de cet accord entré en vigueur, les exportateurs de la région vont économiser environ 40 millions de dollars de taxes. Selon l’ALE, le Vietnam a levé totalement ou partiellement 59% les lignes tarifaires sur les produits en provenance de cette Union comprenant : viande, farine de blé, alcool, équipement mécanique, acier,…L’exemption de 30% de taxes pour les autres sera révisé à la baisse de 0% au cours de la période de transition.

 

Réalisé par l’AVI/Vietnam Illustré
Articles Déjà publiés