18/11/2016 09:48 GMT+7 Email Print Like 0

Ngô Hông Khanh, figure emblématique de l’art du don ca tai tu du Nam Bô

Grande figure de l’art du don ca tai tu ("chant des amateurs")  et du cai luong ("théâtre rénové") du Nam Bô, Ngô Hông Khanh a composé en un  demi-siècle un millier d’œuvres pour les mélomanes. 
Quand il était lycéen, Ngô Hông Khanh a fait ses études  loin de chez lui,  dans la province de Long An. Cependant, le week-end, lorsqu’il retournait dans son pays natal, il jouait dans la troupe de don ca tai tu de son oncle, se produisait dans l’ensemble du pays et a assimilé ainsi, de façon très naturelle, cet art.


Ngô Hông Khanh, photo prise en juin 2016 par Dang Kim Phuong


Ngô Hông Khanh (premier à droite) et ses collègues au festival scénique
du Vietnam de 2004 à Hanoi. Photo d’archives



Ngô Hông Khanh est chef du jury du concours des chanteurs de cai luong Bong Lua Vàng de 2015.
Photo d’archives



Ngô Hông Khanh (premier à gauche) et les gagnants du concours de cai luong
Bong Lua Vang 2015. Photo d’archives



Une troupe de don ca tai tu. Photo : Minh Quôc




De meilleures créations de Ngô Hông Khanh.  Photo : Dang Kim Phuong


Des écrits sur l’art du don ca tai tu de Ngô Hông Khanh. Photo : Dang Kim Phuong

Ngô Hông Khanh a eu l’honneur de recevoir le prix d’Etat de la Littérature et des Arts 2012, et d’autres prix prestigieux.

.
Après, il a joué dans des troupes de libération du Sud où il a commencé à créer des tubes de vong co et de cai luong, improvisant même sur le champ de bataille. Plusieurs de ses œuvres sont devenues très populaires : «Souvenir de la grande-sœur» (Dêm vành dai nho chi), composée en 1970, «Résolu à protéger la verdure du pays natal» (Quyêt giu mau xanh quê me) (1970), «Nénuphar blanc» (1972) (Bông sung trang), «Nouvelle air de musique» (Cung dan moi)  (1975)…

La chanson «Résolu à protéger la verdure du pays natal»  a connu un grand succès et a été interprétée par plusieurs chanteurs célèbres, marquant un virage dans sa carrière musicale. Ngô Hông Khanh a composé les années suivantes  «Paroles d’un chanteur de rue» (Loi ca nguoi hat rong), créée en 1982, «Soirée des chansons alternées» (Dem quan ho), «L’après-midi au bord de la rivière Lo» (Chieu song Lo)… «La fleur anonyme» (Loai hoa không tên), «Fleuve rouge» (Dong sông do), «Forêt d’antan» (Rung xua) ….

L’Artiste émérite Phuong Loan, qui a gagné la médaille d’or du Festival scénique professionnel national de 1995, et a incarné Da Huong dans la pièce de théâtre « La fleur anonyme »  a dit : « C’est ce rôle qui m’a incité à devenir comédien professionnel ». D’autres artistes tels Thanh Nhang, Thanh Dien, Thanh Hung, Hoài Thanh, Thanh Tuân… ont aussi incarné avec succès des personnages d’œuvres théâtrales de Ngô Hông Khanh.

«La façon de Khanh d’utiliser les répétitions et l’inversion  de mots est impressionnante, ce qui le distingue d’autres auteurs», a estimé le musicien Huynh Khai.

Bien qu'âgé de 70 ans, il nourrit encore une passion intacte pour la création scénique. Il a éclaté de joie en apprenant que le don ca tài tu a été reconnu  patrimoine culturel immatériel de l’Humanité. Selon lui «préserver un art national signifie préserver l’âme et le cachet culturel d’un pays».

Depuis longtemps, le don ca tài tu est ancré dans la vie culturelle et spirituelle des gens du Sud. Le 5 décembre 2013, cet art vocal a été officiellement reconnu comme patrimoine culturel immatériel de l'humanité. C'est aussi la première fois qu'une forme de musique folklorique traditionnelle du Sud est reconnue comme patrimoine mondial./.

 
Texte : Son Nghia – Photos : Dang Kim Phuong, Minh Quôc et archives

Articles Déjà publiés