10/07/2021 10:01 GMT+7 Email Print Like 0

Les soldats "en blouse blanche" sur la "ligne de front" contre l’épidémie de Covid-19

Lors de la 4e  vague d’épidémie de Covid-19 apparue  début mai 2021, les provinces de Bac Giang et Bac Ninh (Nord) étaient à l’épicentre de l’épidémie, avec plus de 7.000 cas de contamination dénombrés jusqu’au 16 juin et plus de 100.000 cas suspects  placés dans des centres d’isolement.  En près d’un mois,  près de 3.000 médecins dans tout le pays sont partis volontairement dans ces deux localités pour aider leurs collègues débordés de travail.
Déterminés à vaincre l’épidémie

La photo du jeune médecin Dang Minh Hiêu née en 1993, du département d’anesthésie et de réanimation de la Faculté de Médecine et de pharmacie de Hô Chi Minh-Ville, se faisant couper les cheveux avant de partir assister ses collègues dans la province de Bac Giang, partagée sur les réseaux sociaux, a fortement ému la communauté. Le médecin Dang Minh Hiêu et ses collègues sont partis en mission, déterminés à ne rentrer chez eux qu’une fois l’épidémie jugulée.

Outre les 2.743 médecins et agents médico-sanitaires qui travaillent directement dans les provinces de Bac Ninh et Bac Giang, on a recensé 26.768 médecins, experts, étudiants en médecine  prêts à rejoindre « la ligne de front » de la lutte contre le Covid-19.
Un autre jeune médecin, Hoang Viêt Tiêp, 26 ans, habitant la province de Yên Bai (Nord) n’avait informé de son départ en mission à la province de Bac Giang qu’une heure avant de partir. Sans hésitation, il a pris une voiture pour venir en aide à ses collègues à Bac Giang, sans dire au revoir à sa famille.

L’infirmier Nguyên Van Tuyên, qui travaille à l’Hôpital du 19 août relevant du ministère de la Sécurité publique,  et sa fille Nguyên Thanh Huyên, étudiante de l’IU sanitaire,  participent ensemble à cette mission.



Le médecin Dang Minh Hiêu, de l’Hôpital de la Faculté de Médecine et de pharmacie de Hô Chi Minh-Ville se fait couper ses cheveux avant de partir à Bac Giang pour assister ses collègues. Photo diffusée par l’AVI


Le médecin Nguyên Thi Thu Ha, département d’urologie de l’hôpital Vietnam-Thuy Dien Uong Bi, province de Quang Ninh, embrasse une   collègue avant de partir à Bac Giang. Photo : Hoang Anh
 

Collègues et proches disent au revoir à une délégation de médecins de l’hôpital Vietnam-Thuy Dien Uong Bi, province de Quang Ninh, avant leur départ pour Bac Giang. Photo : Hoang Anh


Le médecin Vu Tri Tuê du département d’urologie de l’hôpital national d’urologie dit au revoir à sa femme et à sa petite fille, âgée de 9 mois avant de partir à Bac Ninh. Photo : Hoang Anh


Plus de 350 agents médico-sanitaires, volontaires du Centre provincial de contrôle des maladies, de l’Ecole supérieure de techniques sanitaires de Hai Duong, de  l’Hôpital Vietnam-Thuy Dien Uong Bi et du Centre sanitaire du district de Viet Yên participent à localiser les foyers épidémiques, et à réaliser des tests dans le hameau Nui Hiêu, commune de Quang Châu, district de Viêt Yên, province de Bac Giang. Photo : Giang Son Dông


L’hôpital de campagne de contamination No 2 implanté dans le régiment No 831 du Commandement militaire de la province de Bac Giang, est capable de traiter simultanément 300 patients du Covid-19. Photo : Danh Lam/ AVI  


L’hôpital de campagne  No 2 implanté dans le palais des sports de Bac Giang, d’une capacité de 620 lits,  est prêt à accueillir les  malades du Covid-19. Photo : Danh Lam/ AVI 


Un médecin au plus fort de l’épidémie à Bac Giang, dans le contexte de canicule. Photo : Giang Son Dong


La confiance en la victoire des près de 3.000 médecins venus en renfort dans les provinces de Bac Giang et Bac Ninh. Photo : Hoang Anh


Une délégation de médecins de l’Hôpital Cho Ray de retour à Hô Chi Minh-Ville après avoir achevé leur mission d’assister la province de Bac Giang dans sa lutte contre le Covid-19. Photo : Hoang Anh

Le couple de jeunes médecins Xuân Diêp, né en 1991 et son épouse, Mai Anh, née en 1994, de l’Hôpital Viêtnam-Thuy Diên,   province de Quang Ninh, sont partis en mission contre le Covid-19 avec 200 médecins et agents médico-sanitaires de la province dans l’esprit de « vaincre l’ennemie ».

Ces deux derniers mois, les médias ont suivi de près les départs des forces médico-sanitaires vers les provinces de Bac Giang et Bac Ninh. Epris de venir en aide  à ses compatriotes, Nguyên Van Trang, 78 ans, un médecin en retraite du district de Thanh Chuong, province de Nghe An (Centre), a écrit une lettre où il a fait part de son souhait de se rendre dans ces deux provinces ou dans n’importe quel lieu où sévissait l’épidémie.

Ce sont quelques histoires émouvantes  parmi les près de 3.000 médecins et agents médico-sanitaires volontaires partis en mission dans ces deux localités.


Au nom des dirigeants du Parti, de l’Etat, le Premier ministre  a fait l’éloge et hautement apprécié les contributions et efforts incessants et dévoués des forces médico-sanitaires ces derniers temps. Chaque bataille a ses pertes. Ils sont vraiment des « soldats en blouse blanche » qui    réalisent leur noble tâche en suivant les paroles du président Hô Chi Minh : « le médecin doit être comme une mère », c’est-à-dire soigner les malades comme s’il s’agissait de leurs propres enfants.

(Premier ministre Pham Minh Chinh)

Sur la "ligne de front" contre l’épidémie de Covid-19

En mai et juin, lorsque la canicule sévissait dans la presque totalité des provinces du Nord, Bac Giang et Bac étaient encore plus « étouffantes » car le nombre de cas de Covid-19 et de personnes suspectes d’être contaminées  s’accroissait jour après jour.

Malgré des températures de plus de 40°C et des vêtements de protection étouffants,  les médecins et agents médico-sanitaires étaient résolus à combattre l’épidémie, soigner et guérir  les malades.



Tester un échantillon au centre de tests de l’Académie de médecine militaire à Bac Giang, d’une capacité de 50.000 échantillons. Photo  fournie par l’Académie de médecine militaire.


Les médecins de la Faculté de médecine de Hai Phong prennent 7 751 échantillons dans le hameau Nui Hiêu, commune de Quang Châu, district de Viêt Yên, province de Bac Giang. Photo : Giang Son Dông


Bac Giang reçoit et met en service deux cabines de test contre le virus SARS-CoV-2 dans les districts de Viêt Yên et Tân Yên. Photo : Danh Lâm/AVI


Des médecins de la province de Phu Tho avant l’heure de consultation des patients à l’hôpital de campagne Fuji,  dans la commune de Noi Hoang, district de Yên Dung, province de Bac Giang. Photo : Giang Son Dông


Une salle mobile de radiologie   de l’hôpital de campagne No 3, implantée dans la province de Bac Giang. Photo : Giang Son Dông


La province de Bac Giang vaccine contre le Covid-19 300 ouvriers de la société Phu Hong, implantée dans le parc industriel de Dinh Tram, district de Viêt Yên. Photo : Danh Lam/AVI


Des médecins soignent un malade  à l’hôpital de campagne No 3. Photo : Giang Son Dông


Des médecins soignent un malade à l’hôpital de campagne No 2, implanté dans la province de Bac Giang. Photo fournie par l’hôpital


Des médecins soignent un malade  à l’hôpital de campagne No 3. Photo : Giang Son Dông


Un médecin vient de terminer sa journée de travail à Bac Giang. Photo : Giang Son Dong


La confiance en  la victoire des médecins venus en renfort dans les provinces de Bac Ninh et Bac Giang dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Photo : Giang Son Dong

Le docteur Trân Nhu Duong, directeur adjoint de l’Institut national d’hygiène et d’épidémiologie, chef d’équipe de supervision des épidémies à Bac Giang, a été présent dans la presque totalité des lieux les plus contaminés. Il considère qu’au plus fort de l’épidémie, les médecins doivent être sur place, auprès des malades, jour et nuit, et ce bien que cela les éloigne pendant des semaines  de leur famille.

Bac Giang a enregistré le 25 mai 2021, 400 cas de Covid-19. Un jour noir pour tous les médecins qui travaillait jour et nuit pour tracer les cas contacts, localiser les foyers épidémiques et soigner les malades.


La province de Bac Ninh vivait, ces jours-là,  un rythme de travail accéléré. Les  médecins devaient localiser les foyers et les personnes contaminés, tester les échantillons le plus rapidement possible… La province entrait dans une phase décisive de sa lutte contre le Covid-19. 

La Polyclinique et le Centre provincial de contrôle des maladies de la province de Bac Giang fonctionnaient ces mêmes jours à pleine capacité. Mme Truong Thi Tho, employée de la Chambre Real  – Time PCR du département de tests de la polyclinique de Bac Giang, a partagé : « Ces jours-ci, je n’ai   presque pas dormi, les 28 médecins et techniciens du centre travaillaient sans cesse, par équipe, car le nombre d’échantillons à tester continuait d’augmenter».

Le département de réanimation et de secours d’urgence  de la Polyclinique de Bac Ninh,  chargé de soigner les cas graves, était dans une course contre la montre pour sauver la vie des personnes. Mme Hoang Thi Ngu,   45 ans, de la province de Bac Ninh, a écrit de ses mains une lettre pour remercier les médecins et agents sanitaires d’avoir fait de leur mieux pour sauver la vie de son fils âgé de 23 ans.

Le 2 juin 2021, lorsqu'elle a reçu un coup de téléphone du médecin qui soignait son fils annonçant que son fils était dans un état de santé grave et presque incurable, elle a pleuré. Cependant, le médecin l’a rassurée,   affirmant que lui et son équipe   feraient de leur mieux pour saveur la vie du jeune homme. Leurs efforts étaient récompensés, son fil a été guéri, alors qu’il était jugé auparavant presque incurable.

Les médecins sont toujours au cœur de  la lutte contre l’épidémie de Covid-19, à l’image de l’infirmière Hoang Thi Vui de l’Hôpital de la médecine traditionnelle de Bac Giang. Son père est décédé lorsque Vui était en mission contre l’épidémie de Covid-19 avec ses collègues et n’a pas pu rentrer  pour lui faire ses adieux.

Partageant sa douleur, ses collègues  ont rendu un hommage posthume au défunt. L’infirmière Hoang Thi Vui et les forces médico-sanitaires sont exemplaires pour leur courage et leur sacrifice pour la communauté dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. /.
 
Texte: Phong Thu – Photos: fournies par Giang Son Dông, Hoang Anh, l’Agence vietnamienne d’information, et l’hôpital de campagne No 2 de Bac Giang et l’Académie de médecine militaire. Traduction : Diêu Vân
Articles Déjà publiés