22/03/2019 15:01 GMT+7 Email Print Like 0

Le village des tisseurs de nattes de Ca Hom- Bên Ba

Le village des tisseurs de nattes de Ca Hom, de la commune de Ham Tân, district de Tra Cu, province de Tra Vinh (environ 130 km de Hô Chi Minh-Ville),  fournit chaque année, sur le marché du delta du Mékong des centaines de milliers de paires de nattes  aux motifs ornementaux originaux.
En visitant le village,  le touriste peut apercevoir des femmes qui travaillent attentivement auprès des métiers à tisser ; elles sont capables de fabriquer chaque jour 1 à 2 nattes d'une dimension de 1m x 1,9 m ou 1,6m x 2m.


Un champ de souchet de Malacca au village de Ca Hom-Ben Ba


La tige de souchet de Malacca est la matière première des nattes


Les tiges de souchet de Malacca teintées sont séchées au soleil
 


Les 450 foyers du village de Ca Hom-Ben Ba gagnent assez bien leur vie grâce au  tissage des nattes


Séchage des tiges  de souchet de Malacca


Les tiges de souchet de Malacca sont teintées


Lagots de souchet de Malacca séchés


Vérification des tiges de souchet de Malacca teintées

Selon Mme Ngo Thi Pho, experte dans la fabrication de nattes du village de Ca Hom- Ben Ha, « à l’origine,  les habitants du village fabriquèrent eux-mêmes  des nattes à la main, avec des techniques démodées, ce pour éviter d’en acheter. Et au fil du temps, leurs produits devinrent plus beaux et plus attractifs, et ils commencèrent à en vendre ».

Le souchet de Malacca est la matière principale. On ne choisit que  de vieilles plantes et d’une longueur appropriée . Les tiges sont ensuite lavées puis coupées avec un couteau pointu à lame mince.

Les nattes du village  de Ca Hom-Ben Ba ont pour  la plupart cinq couleurs : blanc, rouge, vert, jaune et violet. Les motifs ornementaux  sont choisis de façon minutieuse pour répondre aux goûts des consommateurs ou à la commande des commerçants de gros. Les nattes imprimées sur les deux faces exigent une habileté et un goût esthétique, et un souci des moindres détails.



Lagots de souchet de Malacca teintés


Tissage des nattes à la machine


Les nattes du village de Ca Hom-Ben Ba sont prisées sur le marché


Dernières retouches avant la vente


Une natte est séchée au soleil après son tissage


Le village de Ca Hom-Ben Ba produit chaque année une centaine de milliers de paires de nattes 

Etant un métier ancestral qui se transmet depuis 3 ou 4 générations, les nattes de Ca Hom-Ben Ba se sont forgées un certain prestige sur les marchés du Sud.  Le village fournit chaque année une centaine de milliers de  paires de nattes vendues dans tout le pays, surtout dans les provinces méridionales. /.  
 
Réalisé par Thông Hai – Nguyên Luân