18/06/2016 15:12 GMT+7 Email Print Like 0

Le métier de fonderie à Thanh Phu

Les ateliers de fonderie du village de Thanh Phu, district de Vinh Cuu, province de Dong Nai, opèrent sans relâche depuis plus de 200 ans. 
Le métier a été transmis par le père Dao Van Tham, qui fabriquait socs de charrue, bèches, marmites et poêles….  Chaque année, au 2e jour du 2emois lunaire, les artisans et tous les membres du village se rassemblent à la maison de culte des ancêtres pour rendre hommage à leurs prédécesseurs qui ont créé et développé ce métier.

Au fil du temps, le métier s’est répandu dans les villages voisins de Tan Phong, Binh Thanh, Binh Loi, Binh Y….  où des centaines de fours ont été installés. La plupart des habitants de ces villages vivent de ce métier.


Déchets d’acier, matière première pour faire la fonte.


Moulage.


Un processus de fabrication du moule .


Installation du moule.




La fonte est coulée dans le moule.


Test de qualité.


Les pièces du village Thanh Phu sont de bonne qualité.


Une pièce qui vient de sortir du moule.


Un  fondeur du village de Thanh Phu.


Les pièces de fonte de Thanh Phu sont utilisées dans les établissements industriels, au Vietnam et à l’étranger.


Le développement durable du village de fonderie de Thanh Phu semble assuré.

Les habitants de Thanh Phu ont apporté leur part aux résistances anti-française et anti-américaine en fabriquant en cachette des douilles de cartouches  pour l’armée révolutionnaire du district de Vinh Cuu. Après la libération du Sud en avril 1975, les ateliers ont renouvelé leurs techniques de production en vue de meilleurs rendements et d’une meilleure qualité des pièces pour les établissements industriels de la ville.

Selon M. Lê Van Ut, directeur de la coopérative de fonderie Trong Nghia, le village de Thanh Phu a fabriqué pendant les années 1990 des pièces de haute qualité, vendues sur le marché domestique et exportées. Les habitants devaient travailler jour et nuit pour satisfaire les commandes et le village employait des centaines de travailleurs.

Cependant, la modernisation a fait entrer le village dans une compétition acharnée avec des produits industriels analogues. Face à cette situation, la coopérative de fonderie Trong Nghia a été créée en 2006, réunissant nombre de fondeurs qualifiés du village. Désormais, les pièces de la coopérative sont vendues à des  sociétés de machines agricoles telles que Vikyno, Vinappro, à la société d’exportation de Thanh Nhang… et se trouvent en grande quantité au marché de Cho Lon à Hô Chi Minh-Ville.

M. Nguyên Van Minh est le propriétaire d’un atelier d’une dizaine d’ouvriers, qui fond chaque jour environ 2 tonnes de métal. Les fondeurs sont payés de 400.000 à 500.000 dongs par jour.

La coopérative de fonderie Trong Nghia est en train d’élargir ses locaux et de moderniser ses équipements, pour perfectionner ses produits, gagner plus de bénéfices et développer de façon durable le village de  métier./ .

 
Texte: Nguyên Vu Thanh Dat – Photos: Thông Hai