28/03/2017 15:14 GMT+7 Email Print Like 0

Le jeu Chiêng, le festival le plus attendu de Thanh Hoa

La province de Thanh Hoa est riche culturellement. Elle possède non seulement de nombreux vestiges historiques comme le pont Hàm Rông (Mâchoire du dragon), la citadelle des Hô et les vestiges de Lam Kinh, mais aussi de nombreux jeux folkloriques de la dynastie des Ly, dont le Chiêng.
Le festival du jeu Chiêng est le plus attendu dans la province. Il date de la dynastie des Ly. Les habitants ont un dicton: «jeu Chiêng, lutte libre Bôc, marionnette Si, concours de cuisson de riz Lo et Lao» pour mettre en évidence son importance.

Selon les annales historiques, le fondateur du festival est le général Trinh Quôc Bao (998-1085) qui  servit pendant le règne du roi Ly Thanh Tông (1054-1072) et vainquit les envahisseurs Cham. Pour se préparer à la lutte contre leurs troupes équipées d’éléphants, le général ordonna à ses soldats de construire des éléphants de bambou pour s’entraîner avec la cavalerie et l’infanterie. Pendant la bataille, les éléphants de bambou furent équipés de feux d'artifice et les explosions assourdissantes mirent en fuite les envahisseurs.
 

Pour commencer le jeu de Chiêng, les anciens du village procèdent à un rite pour informer le saint-patron
de la vie des villageois au cours de l’année écoulée.



- L'autel du saint-patron du village est sorti de la maison commune puis amené sur le terrain de jeux.


12 équipes se rassemblent dans la maison commune de Nhât pour amener le saint-patron
du village sur le terrain de jeux.



Procession autour du village.


Equipe de Chèo (théâtre populaire) chantant durant la procession.
 
Au printemps 1068, la paix revenue, le roi ordonna qu’un festival accueille le printemps et que la scène avec les éléphants de bambou fût reproduite. En 1085, le général Trinh Quôc Bao prit sa retraite et se rendit dans son village natal de Trinh Xa, commune de Yên Ninh, district de Yên Dinh, où il a appris le jeu aux villageois. Cependant, il fallu attendre 2007 pour qu’il soit reconstitué. Aujourd'hui, les villageois de Trinh Xa organisent chaque année le festival du jeu Chiêng les 11e et 12e jours du 1er mois lunaire, à grande échelle, avec de nombreux jeux folkloriques et des activités culturelles, dont un concours de combat d'éléphants. Pendant le concours, chaque équipe de quatre hommes, robustes, porte un éléphant de bambou. Lorsque le signal est donné, les deux équipes se battent. Selon les règles, le vainqueur est celui qui abat la «cible» sur la tête de son rival. Après, les éléphants sont brûlés pour montrer la reconnaissance des villageois envers le général Trinh Quôc Bao et leurs ancêtres./.
 

Cérémonie de choix d'un gendre.


Une fille choisit un fermier pour se marier et le couple reçoit des cadeaux. 


Reconstitution d’une scène où des négociants du Japon et des Pays-Bas au village de Chiêng
achètent des produits agricoles.



Reconstitution d’une scène de commerçants japonais achetant de la soie au village de Chiêng. 


Reconstitution d’une scène montrant des commerçants néerlandais achetant du riz au village de Chiêng. 


Les hommes du village se déguisent en commerçants étrangers venant au village pour acheter des produits. 


Reproduction de la bataille contre les envahisseurs Cham. 


Reproduction de la bataille contre les envahisseurs Cham. 


Jeu de chevaux dans la cour de jeu du festival. 


Les hommes ont abattu une balle suspendue au milieu de la cour de jeu du festival. 


Têu grimpe à un arbre. 


Combat de dragon. 


Dans le combat de dragons, avec deux dragon, dont la tête et la queue de dragon, et le corps en forme de carpe.
Lorsque deux dragons se battre entre eux, celui qui gagne la carpe se glissait dans la tête
de dragon et la carpe se transforme ainsi en dragon.



Combat d'éléphants. 


Les éléphants luttent avec leurs défenses. 


La fête se termine par une procession de l'autel du saint-patron vers la maison commune de Nhât.
 
Par Thông Thiên - Công Dat