08/12/2018 15:55 GMT+7 Email Print Like 0

Le CPTPP ou l'occasion pour le Vietnam d'atteindre son rêve de prospérité

L’intégration économique internationale  est un facteur indispensable pour faire du Vietnam un pays prospère. Les accords de libre-échange de nouvelle génération dont  l'Accord global et progressif de Partenariat transpacifique (CPTPP) sont des éléments primordiaux dans l’objectif d’intégration économique mondiale. Le CPTPP que l’Assemblée nationale vient d’approuver ouvrira de nouvelles opportunités au Vietnam.
L’économiste Pham Chi Lan a évoqué avec joie les souvenirs de rédaction, de concert avec des experts de la Banque mondiale (BM), d’un rapport d’estimation sur un “future prospère” du Vietnam en 2035. Les experts vietnamiens et étrangers ont dû, a-t-elle raconté, minutieusement étudier les documents sur les 30 années (1986-2016) de Renouveau du Vietnam pour définir les orientations de l’objectif de 2035. L’objectif de 2035 est de faire du Vietnam un pays prospère, dont la puissance et la position sont élevées sur la scène internationale, et dont l’économie est profondément intégrée à celle mondiale.

L’intégration profonde à l’économie mondiale est considérée comme l’un des objectifs clés  du Vietnam, qui s’efforce de devenir un pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure avec la moitié de sa population appartenant à la classe moyenne.


Ho Chi Minh-Ville,  pôle économique du Vietnam. Photo : Nguyên Luân


Le ministère de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh (à droite), et les représentants d’autres pays à la cérémonie de signature du CPTPP, le 8 mars 2018, à Santiago du Chili. Photo : AFP/AVI 


Le CPTPP apportera de grands intérêts économiques  au Vietnam en créant notamment des millions d’emplois.  Photo : AVI

Atteindre l’objectif ambitieux de devenir un pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure exigerait que le Vietnam atteigne une croissance d’au moins 7% par an, et que  le niveau de revenu moyen par habitant s'élève à plus de 7.000 dollars.  

Un rapport du gouvernement adressé à l’Assemblée nationale a estimé que grâce au CPTPP, la valeur d’import-export du pays devrait augmenter jusqu’en 2035 d’environ 4,04%, que 20.000 à 26.000 nouveaux emplois seraient créés par an. L’intégration est la voie pour la prospérité.
Pour parvenir à une croissance élevée, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a souligné la nécessité pour le Vietnam de restructurer son économie, de renouveler son modèle de croissance, d’améliorer sa productivité, de s’intégrer profondément à l’économie mondiale. Cela signifie que le Vietnam doit créer une nouvelle force pour augmenter son PIB au lieu de dépendre de l’exploitation minière et des investissements d’Etat comme auparavant.

Le CPTPP vient d’être approuvé par l’AN. Il est considéré comme un jalon important de l’intégration et les engagements de nouvelle génération « inciteront » le Vietnam à se renouveler plus rapidement pour trouver une nouvelle force motrice pour sa croissance.

Le CPTPP a ouvert un grand marché aux entreprises en leur permettant de concurrencer de façon plus égalitaire  leurs consœurs des pays puissants.

« L’accord influencera fortement plusieurs domaines tels que l’élargissement du marché, l’amélioration des institutions et de la compétitivité, l’institution de travail, les achats publics…. Si le Vietnam sait profiter au mieux de l’accord, il obtiendra une croissance plus élevée que celle actuelle », a affirmé le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce Trân Quoc Khanh

Le professeur Luong Van Khôi, directeur adjoint du Centre national de l’information et des prévisions socioéconomiques, a prévu que, grâce à la baisse douanière,  le CPTPP devrait entraîner une hausse de 4,7 points en 2035 du PIB national par rapport à celui actuel.

Le rapport de l’Assemblée nationale a évalué que, grâce au CPTPP, la valeur d'import-export devrait augmenter de 4,04% en 2035, la valeur d’importation de 3,8-4,6%, et que les risques de déficit commercial seraient contrôlés.



Au 1er  semestre 2018, la province de Tien Giang a réalisé une valeur d’exportation de 1,27 milliard de dollars, + 6,8 %
en un an.   Photo : Minh Tri/AVI
N


En septembre 2018, la province de Nam Dinh comptait  98 projets d’IDE en vigueur, d’un capital prescrit de près de
3,3 milliards d’USD. Avec plus de 60 projets, d’un fonds prescrit de plus de 850 millions, les secteurs de
l’habillement, de la chaussure et de l’industrie auxiliaire représentent la majorité.  Photo : Van Dat/AVI



La province de Binh Dinh a réalisé, au cours des trois premiers trimestres une valeur d’import-export de 875,8 millions
d’USD. Photo : Vu Sinh/AVI



Entre janvier et septembre 2018, le chiffre d’affaires total des exportations de produits agricoles, sylvicoles et aquatiques
est estimé à 29,54 milliards d’USD, + 9,3% en un an.  En image : les produits aquatiques, l’un des quatre produits
d’exportation ayant enregistré la croissance la plus forte en neuf mois. Photo : Vu Sinh/AVI



La SARL des fruits du Mékong, située dans le parc industriel de Tra Noc, province de Can Tho, a transformé et exporté
entre janvier et juillet, vers la Chine, le Canada, l’Allemagne,  le Cambodge et l’Irak plus de 700 tonnes de produits agricoles séchés, réalisant un chiffre d’affaires de 70 milliards de dongs. Photo : Vu Sinh/AVI

En termes d’attrait  de l’investissement direct étranger (IDE), les investissements des 11 pays membres du CPTPP au Vietnam représentent 25% du total.  Les IDE du  Japon représentent la part la plus importante (41,5%), devant Singapour (38,3%) et la Malaisie (11,7%). Les IDE du Canada, de la Nouvelle-Zélande, de Brunei, de l’Australie sont modestes.

Selon le gouvernement, le CPTPP créerait de 20.000 à 26.000 nouveaux emplois.  Selon le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce, Trân Quoc Khanh, le CPTPP jouera le rôle de seconde force motrice pour la croissance du pays et ouvrira un marché plus grand aux entreprises vietnamiennes. /.

 
Texte réuni par la VI – Photos: VI, AVI, AFP
Articles Déjà publiés