29/11/2018 16:48 GMT+7 Email Print Like 0

Le 33e Sommet de l’ASEAN ou la force du « faisceau de baguettes »

Le 33e  Sommet de l’Association de l’ASEAN et conférences connexes, tenues à Singapour, ont montré la détermination et l’énergie des parties participantes  de renforcer la solidarité, de se coordonner pour résister aux défis communs, ce pour consolider la paix, la stabilité et le développement dans la région. 
L’ASEAN a exprimé une voix commune sur les problèmes importants,   produisant la force d’un « faisceau de baguettes » (une baguette seule est facile à casser mais un faisceau de baguettes est indestructible) et réaffirmant le rôle et la position de toute l’association et de chaque pays membre.

La guerre commerciale et les mesures de représailles entre parties servent d’environnement idéal au développement du protectionnisme, menacent le développement de toutes les économies du monde. Ce sujet a  été discuté à plusieurs reprises lors de ce sommet. L’Asie du Sud-Est, forte de plus de 630 millions d’habitants,  a réalisé un  PIBde plus de 3.000 milliards d’USD  en 2017, s’affirmant comme une des régions les plus dynamiques du globe.

Les dirigeants des pays de l’ASEAN  ont affirmé promouvoir le commerce et l’investissement via des mécanismes de coopération multilatérale, afin de se préserver des risques liés au  protectionnisme. Ils ont partagé le principe de renforcer la coopération et la connectivité,  d’unifier l’économie régionale, ce pour jeter des bases à la création d’un environnement commercial sain et stable. 

 

Les chefs de délégation posent pour une photo souvenir lors de la séance d’ouverture du 33e  Sommet de l’ASEAN.
Photo : Thông Nhât/AVI



Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc rencontre le vice-président américain, Mike Pence. Photo: Thông Nhât/AVI 


Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc au 21e Sommet ASEAN-Chine. Photo: Thông Nhât/AVI 


Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc au 3e Sommet ASEAN-Russie. Photo: Thông Nhât/AVI 


Le 3e Sommet ASEAN-Russie. Photo: Thông Nhât/AVI 


Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc au 21e Sommet ASEAN-Japon. Photo: Thông Nhât/AVI 


Le 21e Sommet ASEAN-Japon. Photo: Thông Nhât/AVI 


Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc rencontre son homologue australien Scott Morrison. Photo: Thông Nhât/AVI 


Nguyên Xuân Phuc au 2e Sommet des pays négociant l’accord de partenariat économique régional global (RCEP).
Photo: Thông Nhât/AVI 



Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc au 6e  Sommet ASEAN-Etats-Unis. Photo: Thông Nhât/AVI 


Nguyên Xuân Phuc à la séance plénière du 13e Sommet d’Asie de l’Est. Photo: Thông Nhât/AVI 


Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc  et les délégués inaugurent la Semaine de produits vietnamiens à Singapour.
Photo: Thông Nhât/AVI 



Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc  visite des stands vietnamiens lors de la Semaine des produits vietnamiens
à Singapour.  Photo: Thông Nhât/AVI 

Se coordonner, partager les même intérêts, c’est le principe de l’ASEAN qui régit ses relations avec les pays partenaires. L’ASEAN et les dirigeants des pays négociant l’Accord de partenariat économique intégral  régional (RCEP)  sont parvenus à la dernière étape de négociations et sont résolus à terminer celles-ci en 2019.

Les dirigeants des pays membres de l’ASEAN ont achevé, lors des conférences connexes, le perfectionnement de l’accord de libre-échange avec la Chine. Ils ont proposé de promouvoir l’accord de libre-échange ASEAN-République de Corée, de renforcer et d’élargir l’espace de coopération économique, commerciale et d’investissement avec le Japon dans le cadre de l’Accord de partenariat économique intégral ASEAN-Japon (AJCEP), de  promouvoir l’accord de libre-échange ASEAN-Australie-Nouvelle-Zélande (AANZFTA)

Un autre fait marquant de ce Sommet fut  la  signature de la première convention sur l’e-commerce de l’ASEAN. L’économie de l’Internet au sein de la région enregistre la croissance la plus rapide du monde grâce aux plus de 300 millions d’internautes. En 2017, l’économie de l’Internet de l’ASEAN pesait d’environ 50 milliards d’USD et devrait quadrupler d’ici 2025, à 200 milliards, dont 88 milliards d’e-commerce.

Ces résultats ont ouvert et ouvriront de belles perspectives à la coopération économique entre l’ASEAN et ses partenaires, prévenant au maximum les impacts et conséquences dus à l’évolution complexe et à l’instabilité de l’actuel environnement commercial mondial.

L’unité et la  solidarité au sein de l’association se sont fait sentir lorsque celle-ci a discuté des mesures contre les actuels défis de sécurité au sein de la région. Le principe commun des pays membresest celui-ci: un ordre de la région basé sur le droit assurera la stabilité et le développement de l’ASEAN. Cependant, l’ordre régional a été menacé ces derniers temps, par des stratégies concurrentielles de certaines parties. A cela s’ajoute le terrorisme, les défis en termes de cybersécurité et de changement climatique...

Au Sommet, les dirigeants de l’ASEAN ont réaffirmé la demande primordiale qui est de maintenir la solidarité, l’unité, de préserver le rôle central de l’association et de renforcer la structure de coopération régionale élargie, transparente et basée sur la loi.

L’ASEAN reste  fidèle au principe de multilatéralisme, ce pour résister ensemble aux défis, maintenir la paix, la stabilité et le développement régional. Cet objectif est  un des résultats les plus importants du Sommet.

En ce qui concernent la Mer Orientale, la plupart des pays partenaires de l’ASEAN ont affirmé conjuguer leurs efforts en vue de créer un environnement favorable au dialogue, à la coopération et la restauration  de la confiance, dont les négociations sur le Code de conduite en mer Orientale (COC)  pour le signer dans les trois années à venir,  ce pour faire de la mer Orientale une zone maritime de paix, de coopération et de développement.

A ce Sommet, le Premier ministre chinois Li Keqiang a souligné que la Chine participerait aux efforts communs de l’ASEAN  pour signer le COC dans les trois années à venir.

La détermination des parties d’accélérer les négociations sur le COC a donné un élan à la rédaction d’un Code de conduite, ce qui contribuera à maintenir la paix, la stabilité, la liberté de navigation maritime et aérienne en mer Orientale.  Le prochain processus de négociations sera épineux, et demandera à chaque membre de l’ASEAN d’être fermement résolu et ferme dans la position commune, afin d’obtenir un COC efficace et authentique, basé sur le droit international particulièrement sur la Convention des Nations-Unies sur le droit de la mer (CNUDM) de 1982. 

Ce 33e  Sommet de l’ASEAN s’est clôturé, marquant une année réussie de Singapour à la présidence tournante de l’association. Les opportunités et défis demeurent, cependant la force de solidarité  de l’ASEAN s’affirme comme une force motrice, permettant à cette organisation de dix pays de poursuivre son rôle central auprès des mécanismes de coopération multilatérale dans la région./.

Texte : Xuân Vinh – Photos : AVI 

Articles Déjà publiés