19/04/2016 09:40 GMT+7 Email Print Like 0

L’artiste Dô Hông Quân, un parfait successeur

Dô Hông Quân, fils du feu compositeur célèbre Dô Nhuân, fut l’un des premiers chefs d’orchestre du Vietnam. L’Artiste du peuple Trong Bang, premier chef d’orchestre du Vietnam,  a dit de lui : «C’est un parfait successeur ».

 
Les compositions de Dô Hông Quân, président de l’association des artistes du Vietnam, procurent paix et sérénité. Selon Dô Hông Quân, c’est sa vie à la campagne de Yên Dung, province de Bac Ninh, où sa famille s’installa quand il était tout petit,  qui a inspiré ses créations musicales.

Lorsque sa famille vivait à la campagne, bien que sa vie était modeste, son père n’hésita pas à transporter un vieux piano pour son fils, le petit Dô Hông Quân, et il commença à lui apprendre à jouer. « Mon père m’a appris à jouer du piano lorsque j’avais 4 ans. Il tenait ma main, puis me montrait mes premières notes… », a évoqué avec émotion Dô Hông Quân. Son œuvre musicale « Gửi về sông Lục, núi Huyền »  (Envers la rivière Luc et à la montagne Huyen) est inspirée de la région rurale de Luc Ngan  et des berceuses que lui chantait sa mère.



Dô Hông Quân offre en  2014,  au nom de l’Association des artistes du Vietnam,
un  monocorde au président Truong Tân Sang.  Photo d’archives



Dô Hông Quân et des artistes étrangers rencontrent le président Truong Tan Sang au Palais présidentiel
à la veille du Festival de musique d’Asie-Europe, organisé au Vietnam en 2014. Photo d’archives



Dô Hông Quân offre un livre de musique, rédigé par lui-même, au Général Vo Nguyên Giap. Photo d’archives


Dô Hông Quân dirige l’orchestre lors du Festival de musique d’Asie-Europe 2014, tenu à Hanoi. Photo d’archives


Dô Hông Quân porte une chemise et un chapeau d’honneur  du Festival de musique
d’Asie-Europe 2014 de Hanoi. Photo d’archives



Dô Hông Quân a fait ses études musicales dans l’ex-URSS.  Photo d’archives


Dô Hông Quân et son père, le compositeur Dô Nhuân (premier à droite). Photo d’archives


Dô Hông Quân interprète une nouvelle œuvre. Photo : Tât Son


Dô Hông Quân. Photo prise en décembre 2015 par Tât Son 

Sa première interprétation solo au piano a eu lieu à l’Opéra de Hanoi. Il n’était alors qu’un enfant. Et quand il finit son interprétation, il quitta le piano et se retrouva embarrassé par les applaudissements du public. Un souvenir inoubliable dans sa carrière musicale.

En 1986, après 9 années d’études au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, au temps de l’ex-URSS, Dô Hông Quân retourna au Vietnam s’engagea dans une carrière musicale et  obtient des succès en tant que chef d’orchestre. Le ballet « Hông hoang », l’opéra « Nàng Xa Mi » (Mademoiselle Xa Mi), l’album « Chiếc lá đầu tiên » (Première feuille)… figurent dans le répertoire de la musique traditionnelle vietnamienne. / .



Le feu compositeur Dô Nhuân (1922 - 1991), le père du chef d’orchestre Dô Hông Quân, fut Secrétaire général de l’association des artistes du Vietnam de 1958 à 1983 et l’un des premiers compositeurs de musique révolutionnaire. Il reste le premier compositeur vietnamien à avoir monté un opéra (Cô Sao ou Mademoiselle Sao). Il est aussi l’auteur de la célèbre chanson « Du kich Sông Thao » (Les guérilléros de la rivière Thao).


 
 Texte: Thao Vy – Photos: Tat Son et archives

Articles Déjà publiés