26/02/2005 00:01 GMT+7 Email Print Like 0

La verdure sur la terre basaltique

Cette grande région basaltique, qui abrite des habitants ethniques M’nông, S’tieng et Khmer, a vu beaucoup de changements surprenants…

photo Kim Son
nbsp;Le caoutchouc de Binh Phuoc rapporte une grande valeur à l’exportation.

La forêt de caoutchouc
nbsp;à Binh Phuoc.nbsp;

photo Kim Son
Le caoutchouc semi-
traité pour l'exportation.

photo Kim Son
15.000 ha de poivriers apportent un revenu stable à des milliers de familles locales.


Dans le jardin de caféiers d’une famille.nbsp;

photo Minh Quoc
L’Usine hydro-électrique De Thac
nbsp;Mo (170 Mw).
nbsp;

photo Minh Quoc
Un coin du chef-lieu de Dông Xoài.nbsp;

photo Kim Son
La mère et son fils denbsp; l'ethnie S'tiêng.

nbsp; nbsp;
Des femmesnbsp;
S'tiêng pillent le riz.nbsp;

Cette grande région basaltique, qui abrite des habitants ethniquesnbsp;M’nông,nbsp;S’tieng et Khmer, a vu beaucoup de changements surprenants…

Le long des rives du fleuve Be

Le fleuve Be serpente dans une région basaltique avec les districts Lôc Ninh, Binh Long, Dông Phu, le chef-lieu Dông Xoai. Ces noms sont célèbres pour leurs plantations d'hévéa. Des ouvriers venus de différentes ethnies fabriquent des produits pour l’exportation qui rapportent des centaines de millions de dollars.
Doté de conditions climatiques et géographiques spécifiques, la province de Binh Phuoc est classée au premier rang dans le développement des plantations industrielles. Elle abonde avec plus de 100.000 ha d'hévéa, presque 100.000 ha d'anarcadier et 15.000 ha de poivriers. Ces dernières années, le rendement de l'anarcadier et du caoutchouc est demeuré identique et vendu à un prix élevé, a rapporté un revenu stable à des milliers de familles locales. Selon les estimations, cette année, le montant des exportations atteindrait 160 millions de dollars du caoutchouc, de l'anacarde, du poivre et de l'amidon de manioc.
Ces dernières années, la valeur de l'exportation des arbres industriels a augmenté de 15% par an. Actuellement, la province enregistrenbsp; 900 entreprises domestiques d’un fonds de 1 245 milliards de dongs (70 millions de dollars) et 9 projets à capitaux étrangers d’un total de 42 millions de dollars. Ces projets se concentrent sur la production de matériaux de construction et le traitement des produits agricoles.
Le secrétaire du Comité provincial du PCV Nguyên Huu Luc déclare: la province de Binh Phuoc est en voie de développement, avec un PIB de 9,1% par an. Plusieurs projets sont déployés comme les usines hydro-électriques de Thac Mo (170 MW), de Cân Don (78 MW) et de Soc Phu Mieng (51 MW) ainsi que des projets d'amélioration des routes nationales 13 et 14, et les réseaux de transport interprovincial et intercommunal. Tous les villages sont électrifiés. La zone industrielle de Chon Thanh sur une superficie de 115 ha a été construite pour attirer les investissements du pays et de l’étranger.

Le changement du hameau de Bom Bo

Nous avons emprunté la route asphaltée de 12 km du chef lieu Bu Dang jusqu'au hameau de Bom Bo lors d'une nuit, où les jeunes de l’ethnie S’tiêng organisent une fête. Autour d’un flaçon d’alcool cân, Diêu Lên, un vieux villageois - un héros de la résistance contre l’armée américaine a raconté des histoires du hameau de Bom Bo qui a combattu l'ennemi pour se protéger. Il explique qu’après la guerre, ils ont reconstruit leur hameau, augmenté la production par l’élevage afin d'améliorer leur vie. Actuellement, leurs enfants peuvent aller à l’école.
"Nous avons l'électricité, des bus pour relier chaque village et le hameau de Bom Bo dispose aussi d'un grand marché, d'une école, d'un centre sanitaire, d'une maison culturelle, d'une poste, d'un musée sur les Stiêng". Beaucoup de familles S’tiêng ont un revenu annuel des centaines de millions de dông équivalant à 6.000 dollars. Les 3.000 habitants S’tiêng ont gardé des traits culturels traditionnels comme des festivals et des fêtes originales. En 2000, les enfants S’tiêng ont accompli le programme d’éducation primaire.

Le Président du hameau Pham Thiên Hanh nous emmène dans la famille de Diêu Son. Nous voyons des grains de cafés secs dans la cour et tout près, un camion chargés de sacs de café, prêts à livrer. M. Dieu explique que sa famille élève 15 vaches et plante 8 ha d'anarcadier et 3 ha de café. Lors de la récolte, il doit louer des ouvriers.

En marchant autour du village, nous avons rencontré beaucoup de femmesnbsp; S’tiêng pilonnant le riz devant leurs maisons, un trait très typique de ce groupe éthnique. «Nous pilonnons le riz pour faire de l'alcool» l’une d'entre elles explique. Loin sur le sommet d'une colline, nous pouvons voir la maison culturelle du hameau en construction.

Le Cuong-Kim Son et Minh Quoc

La province de Binh Phuoc

Superficie: 6.814 km².
Population: 750.000 habitants comprenant 150.000 originaires d'une ethnie:nbsp; S’tiêng, M’nông, Khmère, Châu Ma, etc.
Unités administratives: Chef-lieu de Dông Xoài et 6 districts: Dông Phu, Binh Long, Phuoc Long, Lôc Ninh, Bu Dang et Bu Dôp.

Position géographique: Bornée au nord par le Cambodge, au sud par la province de Binh Duong, à l’est par la province de Dông Nai et à l’ouest par celle de Tây Ninh.
Climat: deux saisons: sèche et pluies. La forêt occupe la moitié de la superficie totale. Il y a 300.000 ha cultivables, principalement des arbres industriels, sur le long terme.