23/11/2016 14:59 GMT+7 Email Print Like 0

La vénérable pagode Bôï Khê

La pagode Bôï Khê, qui se trouve dans le village éponyme, commune de Tam Hung, district de Thanh Oaï (Hanoi), est réputée comme l’une des plus belles anciennes pagode du Vietnam.
 
La pagode fut construite en 1338 sous la dynastie Trân Hiên Tông (1329-1341). En passant par le portique à cinq entrées, le touriste se trouve dans la cour et en suivant un petit pont enjambant un étang, il se retrouve face à un portique à trois entrées  avec un clocher au sommet. Du clocher, le touriste peut embrasser du regard le joli panorama de la pagode avec des plantes séculaires et un jardin de fleurs.
 

Un coin de la pagode Bôï Khê


La pagode Bôï Khê est l’une des rares pagodes abritant à la fois un portique à cinq entrées et un autre à trois entrées.
Le portique de la pagode Bôï Khê ou Ngu Không Môn, entièrement en briques.



Statue du bouddha Sakyamuni.


Un brûle-parfum daté de 1832 en marbre, l’un des objets les plus anciens de la pagode.


La pagode préserve de nombreuses statues antiques


Une ancienne statue.


Une ancienne statue.


Statues dans la salle de culte.


Des gravures sophistiquées dans un  couloir de la pagode


Des  briques aux bas-reliefs représentant des animaux sacrés

La pagode abrite une salle de cérémonie, un autel de culte dédié aux Trois Joyaux, un sanctuaire et une maison de derrière, toutes les constructions des deux côtés d’un axe principal. La pagode préserve des sculptures datées du règne des Trân (13e -14e siècles),   des Lê intérieurs et Mac (15e-16e siècles) et des Nguyên (19e-20e siècles).

L’architecture de la période des Trân se fait remarquer par les deux arbalétriers de l’encadrement de la salle destinée au culte des Trois Joyaux, les gravures de la salle inspirées des quatre animaux sacrés (dragon, licorne, tortue, phénix) et la géométrie….

Des sculptures en pierres précieuses représentant dragon, oiseaux magiques, fleurs et feuilles… remontent au 14e siècle, et 58 statues dont le Bouddha aux 12 bras, de 2 mètres de haut, est assis sur un socle.

La pagode Bôï Khê pratique les rites religieux de la secte zen Truc Lâm et vénère le Saint Nguyên Binh An, un homme local qui créa la pagode et dirigea les habitants de Tiên Lu dans leur lutte contre les envahisseurs venus du Nord. La pagode ouvre ses portes aux pèlerins le 12e jour du premier mois lunaire./.

 
Texte: Ngân Hà – Photos: Viêt Cuong