10/05/2018 14:49 GMT+7 Email Print Like 0

La saison de récolte des mûres à Hiep Thuân

TEn avril, les mûriers de la commune de Hiep Thuan, district de Phuc Tho (en banlieue de Hanoi), commencent à mûrir en masse, formant un tapis rouge et annonçant une récolte abondante. 
Le développement de la  culture des mûriers a contribué à améliorer considérablement le niveau de vie des agriculteurs locaux.  Ces jours-ci, la récolte des mûres bat son plein le matin dans les jardins, aux bords de la rivière Day, pour les vendre aux  commerçants en gros l’après-midi.

Do Thuan Dau, un agriculteur: « Nous sommes enthousiastes car le prix de vente cette année a triplé par rapport à l’année dernière, passant de 5.000 dongs le kilo à 16.000-20.000 dongs!».

 

Dans la commune de Hiep Thuân (Hanoi), les mûriers couvrent une superficie d’environ 2 ha


Il faut cueillir les mûres avec soin, pour ne pas les écraser ou les déformer.


Des fruits mûrs, à moitié rouges et noirs 


Des branches chargées de mûres 


La cueillette des mûres 


Cueillir des mûres est un travail minutieux 


Les mûres sont consommées comme fruits, ou servent à préparer des jus, des sirops ou des médicaments 


Les mûres ne sont cueillies qu’à la main. Deux personnes peuvent récolter au plus 50 kg par jour 


Il faut parfois monter sur une échelle pour récolter les mûres 


Des mûres à vendre 


Les mûres sont conservées à l’abri du soleil 


Les commerçants en gros achètent des mûres dans les jardins


Des cueilleurs prennent un peu de repos à midi 

A la saison de la récolte, un foyer d’agriculteurs peut récolter chaque jour de 50 à 100 kg de mûres. Les propriétaires de grands jardins peuvent en cueillir 150 à 200 kg.  Les muriers sont cultivés par une trentaine de foyers d’agriculteurs dans la commune de Hiep Thuân et chacun récolte chaque jour de 50 à 100 kg de fruits, voire de 150 à 200 kg. Mme Do Thi Thang pratique cette culture depuis trois ans. Son jardin compte 30 pieds.

Les produits  à base de mûres  tels que fruits confis, sirop, alcool…. sont de plus en plus consommés dans les villes et provinces voisines.  
« Les mûriers demandent de grands soins. Les  agriculteurs doivent les tailler régulièrement. Après la récolte, il faut donner des fertilisants et au 12e mois lunaire, le mûrier commence à fleurir. Les produits à base de mûres sont vendus et même consommés  par ma famille », a partagé Mme Thang. 

Comme les mûres murissent rapidement, on doit les cueillir au cours de la journée pour les conserver en bon état, en évitant de les écraser ou de les déformer.

A la saison de la récolte, une atmosphère effervescente régne dans les jardins. Les gens vont et viennent, cueillent des mûres, les transportent vers les commerçants en gros… Les cultivateurs doivent souvent louer des cueilleurs, payés 200.000 dongs par jour.

« Nous avons embauché 5 à 6 cueilleurs qui travaillent  toute la journée, de 7h du matin à 17h.  Les mûres cueillies sont toutes vendues au cours de la journée aux commerçants en gros. Ma famille a gagné, depuis le début de la récolte, environ 40 millions de dongs de bénéfices », a confié Mme  Do Thi Hong./.


Texte: Ngân Ha – Photos: Công Dat