17/10/2016 10:05 GMT+7 Email Print Like 0

La croissance des entreprises sociales au Vietnam

Bien que l'activité sociale soit une nouvelle tendance au Vietnam, le nombre d'entreprises sociales établies ces dernières années a connu une forte augmentation, passante de quelques-unes dans les années 1990 à plus de 200 aujourd'hui.
L’entrepreneuriat social est une manière d’entreprendre qui place l’efficacité économique au service de l’intérêt général. Quel que soit le statut le statut juridique des entreprises, leurs dirigeants font du profit un moyen, non une fin en soi.

Au Vietnam, les entreprises sociales contribuent au règlement de certaines questions sociales et environnementales, grâce à la formation professionnelle d’enfants en situation de précarité, de personnes handicapées ou originaires d’ethnies minoritaires, leur permettant d’accéder à des emplois stables.



On dénombre plus de 200 entreprises sociales au Vietnam.


Colloque : «Le start-up pour les entreprises sociales»,tenu en avril 2016 à Hanoi.


La conférencière Prisca Lim (vice-directrice du Centre d'entrepreneuriat NUS de l'Université
nationale de Singapour) échange avec des groupes d’entreprises sociales pour le start-up
des entreprises sociales lors d'un séminaire tenu en avril 2016 à Hanoi. Photo: Archives



Le «Rapport Vietnam 2035 » a évoqué le rôle des groupes organisés comme des entreprises sociales
pour résoudre les problèmes sociaux.



Présentations des idées de start-up  d'entreprise sociale de démarrage lors du colloque.


Barbara Bear, épouse du maire de Londres (en vert) et les produits des enfants handicapés
de l’entreprise sociale Tohe. Photo: Archives.



Nguyên Dinh Nguyên (directeur de l'entreprise sociale Tohe) guidant les enfants handicapés dans la peinture.
 
Parmi les entreprises sociales au Vietnam, Tohe est l’une des plus efficaces. Elle utilise des peintures d'enfants handicapés pour créer des lignes de produits, tels que vêtements et accessoires, qui sont vendus dans le pays et même à l’étranger. Une partie des bénéfices est utilisée pour soutenir directement le programme de formation Arts Créativité & (concrètement : ouverture de classes de dessin, peintures en papier collé, pâte à modeler, programme d'arts créatifs, bourses d'études et d'autres activités artistiques) pour les enfants défavorisés.

La société a offert une formation professionnelle à des centaines d'enfants handicapés. Pour ses grandes contributions, Pham Thi Ngân, co-fondatrice de Tohe, a été honorée comme l'un des 121 jeunes leaders mondiaux dans la liste du Forum économique mondial 2016.

Parmi les entreprises sociales majeures, il y a aussi KOTO, de Jimmy Pham, avec sa chaîne de restaurants. C’est une école de formation professionnelle à but humanitaire qui déploie des projets à Hanoi et Hô Chi Minh-Ville. KOTO accepte seulement des enfants nécessiteux pour des formations dans les services de restauration et l'hôtellerie. Depuis plus de dix ans, KOTO a aidé des centaines d'enfants déshérités à avoir un emploi stable.

«Plus l'économie se développe, plus la société doit faire face à des problèmes. L'entreprise sociale est une solution efficace. Le Vietnam a des conditions pour le développement de ce nouveau type d'entreprise», a déclaré Nguyên Dinh Cung, recteur de l'Institut central de gestion économique.

 









Les produits de Tohe utilisent les peintures d'enfants handicapés.




Des peintures d’enfants handicapés de Tohe.

Selon l'économiste Pham Chi Lan, les entreprises sociales ont apporté des intérêts à la société, en particulier pour les groupes vulnérables. Les entreprises sociales ont soutenu l'Etat et la communauté d’entreprises en général pour développer l'économie nationale.

Pour permettre l'existence de l'entreprise sociale, le droit des entreprises a été révisé en 2014 pour fournir une définition juridique de l'entreprise sociale. Et le gouvernement vietnamien a également promis d'encourager, de soutenir et de promouvoir le développement de ce type d’entreprise./.

 
Texte: Thao Vy - Photos: Trân Thanh Giang et archives
Articles Déjà publiés