07/12/2016 11:16 GMT+7 Email Print Like 0

Huynh Khaï, un artiste passionné de musique folklorique

Le compositeur et Artiste émérite Huynh Khaï est connu non seulement pour être chef du département de musique folklorique du Conservatoire de musique de Hô Chi Minh-Ville mais encore l’auteur d’une série de pièces du théâtre rénové (cai luong) ou Don ca tài tu (musique des amateurs), qui restent les œuvres préférés d’un grand nombre de mélomanes.  Un artiste qui a contribué pour une part remarquable à la préservation et au développement de la musique folklorique du Vietnam.
L’artiste Huynh Khaï est né dans le district de Thu Thua, province de Long An (Sud), l’un des berceaux du don ca tai tu. Son père,  un artiste de dan  kim, un luth en forme de lune bien connu dans la région, amenait chaque fois son fils au spectacle, d’où la passion de celui-ci pour cet art vocal. Constatant l’amour de Huynh Khai pour le Don ca tai tu, son père lui a transféré tout son savoir-faire professionnel puis Huynh Khai a commencé à suivre des cours de cithare à 16 cordes (dan tranh) et de guitare auprès  d’artistes célèbres tels Van Khuê, Nguyên Van Doi. Puis, il s’est installé à Hô Chi Minh-Ville et a joué dans des ensembles de don ca tai tu amateurs  et de cai luong (théâtre rénové) professionnels. 

En 1993, Huynh Khaï a fait ses débuts dans l’enseignement au Département de musique folklorique du Conservatoire de musique de Hô Chi Minh-Ville. En 2003, son thème d’agréation  avait pour thème « Méthodes pédagogiques d’enseignement du dan kim à appliquer dans le don ca tai tu, l’opéra rénové et de nouvelles créations musicales» a été qualifié d’«excellent» et est la «bible» de  tous ceux qui apprennent le dàn kim.



Le compositeur et Artiste  émérite Huynh Khaï joue du don kim. Photo d’archives


Huynh Khaï et le dan kim, son instrument préféré. Photo : Nguyên Luân


Huynh Khaï peut jouer de plusieurs instruments de musique folklorique: dàn kim, dan tranh
(cithare à seize cordes) ou dan co (luth co). Photo d’archives



Huynh Khai se produit lors du Festival de Don ca tài tu. Cet art vocal du Sud a été reconnu Patrimoine culturel
immatériel de l’Humanité en 2013 par l’Unesco. Photo d’archives



Huynh Khaï se produit en juillet 2016 lors de la célébration du 60e anniversaire du Conservatoire
de musique de Hô Chi Minh-Ville. Photo d’archives



L’artiste Huynh Khaï rencontre le feu professeur Trân Van Khê. Photo d’archives


Huynh Khaï  membre du jury de l’émission “Recherche des belles voix de la semaine” de la Radio
“La voix du peuple de Hô Chi Minh-Ville”. Photo: Nguyên Luân



Huynh Khaï (au centre) joue du dan kim dans une émission de don ca tai tu. Photo d’archives


Huynh Khaï (chemise blanche) dans un cours de Don ca tài tu au Département
de musique folklorique  du Conservatoire de  Hô Chi Minh-Ville. Photo: Nguyên Luân



Des œuvres musicales de cai luong et de don ca tai tu créées par Huynh Khaï. Photo: Nguyên Luân


Huynh Khaï joue du don ca tai tu sur une rivière du Sud. Photo d’archives

Les élèves de Huynh Khaï sont formés à la fois aux méthodes traditionnelles et modernes,  et plusieurs d’entre eux ont été récompensés lors de concours de musique vietnamiens et internationaux et sont devenus des artistes célèbres. Par exemple Hua Hoang Kha (chef de la troupe de théâtre rénové Trân Huu Trang 2), Phan Thanh Long, enseignant de l’Ecole supérieure des arts scéniques et du cinéma de Hô Chi Minh-Ville)…. Pour ses grandes mérites apportées à la musique folklorique, Huynh Khaï a été promu chef du département de musique folklorique du Conservatoire.

«Huynh Khaï est un artiste, un enseignant dévoué et passionné de musique folklorique. Suivant son cours de dan kim depuis des années, je suis persuadé que  c’est  lui qui m’a donné l’enseignement  musical le plus précieux».

Après les cours, Huynh Khaï crée des œuvres dont beaucoup ont eu un grand succès populaire,  telles que  Nguoc dong (A contre-courant) publiée en 2005, Ngon don gui ta Huynh Khaï (Méthodes de guitare de Huynh Khaï), en 2007, ou encore Hoa tau nhac tài tu (Jouer en orchestre des airs de la musique des amateurs), en 2007. / .

Texte: Son Nghia – Photos: Nguyên Luân et archives
Articles Déjà publiés