26/08/2019 10:12 GMT+7 Email Print Like 0

Hoi An, une vieille ville romantique et séduisante

La vieille ville de Hoi An, province de Quang Ngai (Centre , est devenu le centre d’intérêt du monde en dépassant Tokyo, capitale du Japon, et Rome, capitale de l’Italie,  pour devenir « la meilleure  destination du monde en 2019 », élue par le magazine touristique américain Travel + Leisure.
Une ville d'art et d'histoire

La vieille ville de Hoi An est située dans la province de Quang Nam, au centre du Vietnam, sur la rive nord du fleuve Thu Bon, à 30 km au Sud de Da Nang.

Le bien inscrit s’étend sur 30 ha et dispose d’une zone tampon de 280 ha. C’est un exemple extrêmement bien préservé de petit port marchand qui, entre les 15e et  19e siècles,  commerçait  tant avec les pays du sud-est et de l’est de l’Asie qu’avec le reste du monde. Son déclin, à la fin du 19e siècle, a permis de conserver à un très haut degré d’authenticité son tissu urbain traditionnel.



Anciennes rues de Hoi An au bord de la rivière Hoai. Photo : Tât Son


La vieille ville de Hoi An se distingue par  son architecture vietnamienne traditionnelle bien conservée. Photo : Tât Son


La vieille maison de Tan Ky, classée patrimoine national. Photo : Thanh Hoa


Hoi An plonge les touristes dans une ambiance inoubliable. Photo : Phong Thu


Une boutique d’antiquités. Photo : Tât Son


La plupart des vieilles maisons de Hoi An ont une cour intérieure. Photo : Phong Thu


Le clubhouse Phuc Kien est un endroit populaire à Hoi An. Photo: Thanh Hoa


Près  de 5 millions de touristes sont venus à Hoi An en 2018.  Photo : Thanh Hoa


Balade à vélo dans les rues paisibles. Photo : Tât Son

La ville reflète un mélange des cultures indigènes et étrangères (principalement chinoises et japonaises et, plus tardivement, européennes), qui a donné naissance à ce vestige unique. Jadis, elle était nommée Faifo par les Européens. Aux 17 et 18e siècles, Hoi An fut un port commercial international prospère, accueillit des navires commerciaux du Japon, de Chine, des Pays Bas, d’Espagne,  d’Inde… Auparavant, elle fut encore un site incontournable sur la route maritime de la soie.

Hoi An a été reconnue par l’UNESCO en 1999 patrimoine culturel du monde. La ville présente un ensemble bien préservé de 1130 vestiges dont 1068  bâtiments à ossature de bois, avec des murs en briques ou en bois, dont des monuments architecturaux et des structures vernaculaires à usage commercial et d’habitation,  11 anciens puits, 38 maisons de culte familiale, 19 pagodes, 43 temples dédiés aux génies, 23 maisons communales, 41 vieilles tombes de type spécial, et particulièrement un vieux pont.
Hoi An est considérée comme un musée en terme d’architecture car  la plupart de ses habitations ont une architecture traditionnelle vietnamienne, datée entre les 17e et  19e siècles, avec des ouvrages de culte séculaires: pagodes, maisons communales, maisons de culte familiale…  La chaîne d’information et de  télévision des Etats-Unis CNN a chanté Hoi An comme l’un des anciens centres urbains les plus beaux d’Asie du Sud-Est.

Le 16 juillet 2019, Hoi An a attiré tout le monde,  une  nouvelle fois, lorsque l’image du Chùa Câu (Pont-pagode) dans la fête des lanternes a été présentée sur la page d’accueil de Google.


Paradis gastronomique, de découverte et d’achats

Hoi An garde encore l’animation  d’un vieux  port commercial de jadis. Aujourd’hui,  la ville est devenue un paradis touristique en accueillant, chaque année, des millions de touristes venus des quatre coins du monde, qui se concentrent dans moins de deux km² pour y faire des expériences culturelles, touristiques et culinaires.

Au bord de la rivière Hoai, boutiques et marchés se côtoient,  et les activités commerciales sont animées  du matin au soir. Sur la rivière, des navires entrent et sortent en continu.



De ce café, le touriste peut embrasser du regard  la beauté antique de Hoi An . Photo : Tât Son


Hoi An est un paradis gastronomique. Photo : Tât Son


Rue gastronomique nocturne le long de la rivière Hoai. Photo : Tât Son


Les fameuses crêpes aux crevettes de Hoi An. Photo : Tât Son
 


Gâteau de riz grillé. Photo : Tât Son


Les articles en cuir faits à la main  sont prisés des touristes. Photo : Tât Son


Une boutique de  tampons. Photo : Tât Son


Touristes étrangers apprenant à fabriquer des lanternes traditionnelles. Photo : Thanh Hoa


Les  maisons de couture peuvent confectionner des vêtements en un jour à la demande des touristes. Photo : Thanh Hoa


Le célèbre métier de fabrication de lanternes. Photo : Phong Thu

Les habitants de  Hoi An sont forts en  commerce et en artisanat.  Les boutiques sont innombrables : restaurants, cafés, maisons de couture, boutiques de broderie et de cuir, d’articles artisanaux,  kiosques de souvenirs…. Et les boutiques de  lanternes se  taillent la part du lion. Le touriste  verra même une rue spécialisée dans la fabrication et le commerce de lanternes. Le soir, les rues sont illuminées par d’innombrables lanternes de toutes couleurs,  vertes, rouges, violettes, jaunes...

Les plats de rue , succulents et bon marché, fascinent toujours les touristes étrangers:  cao lau, nouilles Quang, riz au poulet ou aux corbiculas,  vermicelles de riz au porc grillé….

L’achat de vêtement sur mesure les ravit aussi. Ils peuvent en effet commander un complet-veston, des souliers ou des sacs à main selon leurs goûts, à des prix raisonnables, et se faire livrer dans la journée.

Hoi An abrite, dans un rayon d’une trentaine de km, une série de sites touristiques célèbres pour leurs paysages ou leurs produits: village de céramiques de Thanh Ha, village de maraîchage de Tra Que, forêts de cocotiers submergée de Cam Thanh, Cu Lao Cham, sanctuaire de My Son, plages de Cua Dai et My Khe, montagne de Ngu Hanh Son,  Ba Na Hills…/.

 
Texte: Thanh Hoa – Photos: Tât Son, Thanh Hoa, Phong Thu