16/07/2018 17:10 GMT+7 Email Print Like 0

Désir de paix sur le récif de Co Lin (archipel vietnamien de Truong Sa)​

Lors d'une nuit de pleine lune dans le récif de Co Lin, Nguyen Thi Mo, 25 ans, est restée debout toute la nuit pour plier 235 oiseaux en papier que nous allions jeter plus tard dans la mer Orientale, comme  message  de paix.
Après le départ du port de Cam Ranh, dans la province de Khanh Hoa, pour le district de Truong Sa, le lieutenant-colonel Le Van Tang du Département politique du Haut Commandement de la Marine, nous a informés que notre première destination était le récif de Co Lin.

Je me sentais tellement ému d'entendre ce nom parce que quelques mois auparavant, j'avais regardé des récits et photos pris par des reporters vietnamiens lors de leur premier voyage aux îles Spratly en 1988. Co Lin, dans leurs photos, n'était alors pas une île, ce n'était que le bateau légendaire HQ 505, qui naviguait vers Co Lin lors des événements de Gac Ma  pour réaffirmer la souveraineté du Vietnam sur ce récif.


Le navire HQ 505, symbole de la souveraineté du Vietnam sur le récif de Co Lin. Photo: Vinh Quang


Le capitaine Vu Huy Le et les soldats du navire HQ 505 sur le récif de Co Lin
partagent la joie de recevoir des lettres de leurs familles en 1988. Photo: Vinh Quang



Des reporters rencontrent des soldats à bord du navire HQ 505 en 1988. Photo: Vinh Quang


 
Cérémonie sur le navire 571 pour commémorer les 64 martyrs de Gac Ma. Photo: Thong Thien 


Lâcher de fleurs pour commémorer les martyrs. Photo: Thong Thien


Des moments touchants lors de la cérémonie. Photo: Thong Thien


Des oiseaux en papier lâchés en mer près de Co Lin, qui symbolisent le désir ardent de paix du peuple vietnamien.
Photo: Thong Thien

Nous avons atteint le récif de Co Lin quand le soleil se couchait derrière la houle à l'ouest. Le navire 571 a fait vibrer sa corne de brume avant de jeter l’ancre. Le récif est apparu très proche mais nous ne pouvions y aller en bateau car la marée était  basse.

La nuit sur la mer Orientale était couverte de l’or du clair de lune. Nous avons tous dirigé nos yeux vers le récif de Gac Ma, partageant la même pensée : « un pouce de terre manque, des milliers de pouces de terre sont blessés. ».

Le lendemain matin, une cérémonie commémorant les soldats tombés au combat sur l'archipel de Truong Sa a eu lieu sur le pont du navire 571. D'une voix douce, le colonel Le Van Tang a prononcé un discours louant le courage et le sacrifice des 64 officiers et soldats morts à Gac Ma il y a 30 ans. Nous avons jeté dans l’eau des oiseaux en papier et des pétales qui ont dérivé vers Gac Ma.

Chant du coq sur la mer Orientale

À 5h du matin, nous avons été réveillés par une sonnerie. Dans l'air silencieux du matin, j'entendis un coq qui semblait très proche. Le coq, qui chantait au milieu de la mer, me parut aussi étrange que si j'étais dans un village familier du continent.


Le récif de Co Lin a une position importante en mer. Photo: Thong Thien


Espace vert sur l'ile. Photo: Thong Thien


Les chiens du récif de Co Lin sont appelés les « chiens soldats ». Photo: Thong Thien


De nombreuses espèces d'oiseaux vivent sur le récif de Co Lin. Photo: Thong Thien 


Un spectacle artistique interprété sur le récif de Co Lin par une troupe de la province de Son La.
Photo: Thong Thien



Photo avec des soldats sur l'île. Photo: Thong Thien


Le moment de dire au revoir. Photo : Thong Thien

Du navire 571, nous sommes arrivés à Co Lin en bateau. L'étreinte de chaque soldat sur l'île était imprégnée de sueur salée. Leur station était un bâtiment construit sur le site même où le navire HQ 505 s'est échoué en 1988, selon le lieutenant-chef Ngo Van Bun, commissaire de Co Lin. Le navire est devenu un symbole de la souveraineté du Vietnam sur Co Lin.

Plus loin de Co Lin, on pouvait voir le récif de Gac Ma. En partant avec nous, le capitaine Nguyen Van Cuong a regardé au loin, en disant ceci: « Actuellement tout semble calme, mais rien n'est gagné il faut rester vigilant. Nous sommes déterminés à garder chaque rocher, chaque récif, chaque oiseau au sein de notre patrie. » Ces mots n'étaient pas seulement pour nous, mais aussi une promesse aux 64 camarades qui se sont courageusement sacrifiés il y a 30 ans./.

En avril 1988, juste un mois après l'événement de Gac Ma, deux reporters de la Revue Vietnam Illustré, Le Phuc et Vinh Quang, étaient présents sur le navire HQ 505 sur Co Lin de l’archipel de Truong Sa pour rendre compte de la situation tendue en mer Orientale à ce moment-là.
 
Texte : Thong Thien – Photos : Vinh Quang & Thong Thien

 
Articles Déjà publiés