24/03/2016 15:11 GMT+7 Email Print Like 0

Da Lat, le royaume des fleurs et des légumes

Pendant les années 1930, un grand nombre d'agriculteurs de Hanoi ont migré à Da Lat (province de Lâm Dông) pour gagner leur vie par la culture des légumes et des fleurs. De nos jours, forts des expériences de leurs ancêtres combinées avec les hautes technologies, les producteurs ont réussi à développer un maraîchage et une floriculture de haut niveau, faisant de Da Lat un royaume national en la matière, avec de nombreux produits connus tant sur le marché national qu’à l’international.
Une percée grâce aux technologies

La création du village de Hà Dông en 1938, puis des villages de Thai Phiên et Van Thành, avec une superficie totale de culture de 240 ha, a marqué l'émergence des villages de floriculture à Da Lat. Dès lors, cette terre, autrefois connue à l'époque coloniale comme un lieu de divertissement et de loisirs des aristocrates locaux et des fonctionnaires français, est devenu célèbre pour sa floriculture.

Dans les années 1990, la floriculture de Da Lat s’est fortement développée grâce à l'application de mesures technoscientifiques. L'émergence de la sarl Agrivina (Dalat Hasfarm) en 1994 a créé un tournant dans la production agricole high-tech.



De nombreux variétés de laitue exotiques sont cultivés selon la méthode hydroponique à Da Lat.



Les laitue sont cultivées selon la méthode hydroponique à la ferme Kim Bang dans le 7e Arrondissement de Da Lat.



La floriculture high-tech donne une productivité de deux ou trois fois plus grande que la méthode traditionnelle
avec une plus courte durée de culture.



Les fermes de légumes et de fleurs à Dalat appliquent la technique d'éclairage la nuit
pour favoriser la croissance des plantes.



Un système d'arrosage automatique est installé à toutes les fermes à Da Lat.



L'ensemble de la province de Lâm Dông possède une cinquantaine d’entreprises utilisant la technologie
in vitro qui peut produire 30 millions de pépinières de différentes sortes de plantes
pour les agriculteurs et les régions voisines. 



La culture des plantes produites par la méthode tissulaire donne une productivité et
une qualité beaucoup plus élevées.



Les experts japonais mènent une enquête sur l'utilisation d'équipements de haute technologie
pour le maraîchage et la foriculture à Da Lat.

Selon le Département de l’Agriculture et du Développement rural de la province de Lâm Dông, en 2015, la production agricole high-tech était appliquée sur 43.084 ha contre seulement 9.800 ha en 2010. La production floricole est passée de 150 millions de pieds en 2001 à plus de 900 millions en 2009, puis à 1,5 milliard en 2011 et 2,1 milliards en 2013. La valeur moyenne de la production/hectare est passée de 76 millions de dongs en 2010 à 130 millions en 2014 et 135 millions en 2015. En 2015, Da Lat a exporté 250 millions de pieds, générant plus de 26 millions de dollars de profits.
Dalat Hasfarm a commencé ses activités avec 2 ha de roses et d’œillets cultivés sous serres et avec arrosage automatique, du matériel importé d'Israël et des Pays-Bas. Egalement aidé de technologies modernes, l’entreprise a cultivé des chrysanthèmes de différentes sortes, qui fleurissent pendant le Têt (Nouvel An lunaire). En plus de l'application de technologies modernes, Dalat Hasfarm a élargi sa coopération avec les fermes des alentours afin de créer une production stable et développer le label « fleurs de Da Lat ». Cela a encouragé les petits producteurs locaux à passer progressivement à des méthodes de floriculture modernes.

Vo Van Co, producteur au village de Thai Phiên depuis 30 ans: « Ma famille a déménagé de Huê à Da Lat en 1981 pour pratiquer la floriculture, d’abord avec des méthodes traditionnelles. Mais en 2000, nous nous sommes convertis aux hautes technologies, permettant des cultures plus courtes et un travail moins pénible ».

La production high-tech est un gage d’efficacité économique, mais le capital initial est bien plus élevé que la méthode traditionnelle. Pour encourager les agriculteurs à s’engager dans cette nouvelle voie riche de promesses, le Département de l’Agriculture et du Développement rural de la province et les autorités de Da Lat ont appliqué des mesures de soutien aux producteurs, via en particulier le programme de Développement agricole high-tech pour la période 2011-2015, avec comme mesures phares des transferts de technologies, l'exonération voire la réduction d'impôts, des prêts à bas taux intérêt.

Da Lat a également replanifié les terres agricoles avec le développement en zones suburbaines de zones de maraîchage et de floriculture.

En 1978 naît à Da Lat le Centre de recherche sur les pommes de terre, légumes et fleurs, chargé d’étudier et d’appliquer des solutions agricoles high-tech telles que la culture tissulaire, création de nouvelles souches, culture expérimentale de variétés végétales locales et coopération dans le pays et à l'étranger. Outre ce centre, il existe aussi à Da Lat la Compagnie « Rung Hoa Da Lat »(Forêt de fleurs de Da Lat), qui a aussi grandement contribué aux transferts de technologies, à la fourniture de nouvelles variétés à haut rendement, en faveur des entreprises et agriculteurs locaux mais aussi des régions aux conditions climatiques semblables à Da Lat-Lâm Dông.

Ces dernières années, sont apparues à Da Lat de nombreuses entreprises privées ou à capitaux étrangers tels que Kim Bang, Bio-Organics et An Phu Lacue qui, avec leurs atouts en termes de technologies et de capitaux, ont contribué à la formation de grandes et modernes fermes floricoles et maraîchères.

Les légumes et fleurs de Da Lat à la conquête du marché mondial

Si Lâm Dông est à l'échelle nationale une zone pionnière dans la production high-tech, Da Lat est le fer de lance de ce processus. L'application de hautes technologies a entraîné une très grande efficacité. Ainsi, la valeur de production moyenne de la province atteint 450 à 500 millions de dong/ha pour les légumes de haute qualité et 800- 1.200 millions de dongs/ha pour les fleurs de haute qualité.
Ces dernières années, le label «Fleurs de Da Lat» s’est fait connaître à l’étranger, rivalisant avec des producteurs de premier rang mondial.

Lors du Têt 2016, Da Lat a fourni 150 tonnes de légumes par jour au Nord du pays qui a souffert d'une grave pénurie due à des conditions météorologiques difficiles. Les légumes de Da Lat-Lâm Dông sont des plus variées, parmi eux laitue, cresson, chou, chou-fleur, pomme de terre, carotte, poivron rouge, oignon…



Récolte de feurs cultivées par la méthode des applications de haute technologie dans la société Dalat Hasfam.


Traitement des pieds de Lys à Dalat Hasfarm. 


Ligne de sélection des pieds de roses à Dalat Hasfarm.


Emballage de fleurs à Dalat Hasfarm.


Système de stérilisation de légumes avant l’emballage à Dalat Hasfarm.


 Entrepôt de légumes bio avant l’écoulement.


La diversité et l'abondance des fleurs de Dalat Hasfarm répondent aux différentes exigences des clients.


E-commerce est très utile pour les investisseurs dans le maraîchage et la foriculture
pour promouvoir et vendre leurs produits.

En 2015, avec plus de 100 ha de chrysanthèmes, roses, œillets, myosotis…, Dalat Hasfarm a fourni 140 millions de pieds et deux millions de pots de fleurs, ce qui représente 50% des part du marché intérieur et 50% de l'exportation. Notre société est devenue le numéro un national dans l'exportation de fleurs fraîches vers 12 marchés dans le monde, dont le Japon, Taiwan, l'Australie, la Malaisie et Singapour…

(Hô Duc Trung, directeur commercial de Dalat Hasfarm)
À l'heure actuelle, les légumes de Da Lat sont consommées dans la plupart des provinces et villes du pays et sont exportées vers le Japon, Taïwan, la Thaïlande, Singapour et la Malaisie.

Les légumes de Da Lat respectent les normes de production GAP (Good Agricultural Practices). De nombreuses unités de production sont aussi dotées de technologies modernes pour la conservation et le traitement, répondant aux exigences croissantes des consommateurs.

À présent, il existe dans la province 11 projets d’investissement japonais dans la production de légumes et fleurs. Un certain nombre d'entreprises telles que Lacue International, société de capital (Japon) et l'organisation Jica (Japon) ont eu des contributions notables dans le développement agricole local par le biais d'assistances techniques et d’une coopération dans la production.

Les unités spécialisées dans les légumes telles que la SARL Kim Bang, les coopératives Anh Dào, Tân Tiên… fournissent leurs produits directement aux grands magasins.

En outre, beaucoup de fermes de légumes et de fleurs de Da Lat ont profité du développement touristique local pour développer l'agro-tourisme.

Da Lat est considérée comme une région clé pour le développement de la production bio et high-tech dans l'ensemble dans le pays./.

















À l'heure actuelle, les fleurs et légumes de Da Lat sont consommées dans la plupart des provinces et villes du pays
et sont exportées vers le Japon, Taïwan, la Thaïlande, Singapour et la Malaisie...

  Texte: Son Nghia - Photos: Nguyên Luân