31/05/2019 16:37 GMT+7 Email Print Like 0

5S - solution d’amélioration de la productivité des entreprises vietnamiennes

Faisant partie du projet d’amélioration de la productivité pour les petites et moyennes entreprises du Vietnam, déployé depuis trois années par l’agence japonaise de coopération internationale (JICA), la règle - ou méthode - des 5S a montré son efficacité en aidant plusieurs sociétés vietnamiennes engagées dans l’industrie auxiliaire à améliorer leur productivité.
Do Hai Yen, une travailleuse de la société Indohoa, ville de Hai Phong (Nord), a confié :« Appliquant le modèle des 5S depuis six mois, j’ai vu ma productivité  augmenter de 70% par rapport à celle obtenue avant l’application du 5S ».
La méthode des  5S est la suivante : Seiri (整理, ranger) : supprimer l'inutile ; Seiton (整頓, ordre) : situer les choses ; Seiso (清掃, nettoyage) : (faire) scintiller ; Seiketsu (清潔, propre) : standardiser les règles ; Shitsuke (躾, éducation) : suivre et progresser.


 La méthode des 5 « S » (en anglais the 5S system ou the 5Ss) est une technique de gestion japonaise visant à l'amélioration continue des tâches effectuées dans les entreprises. Élaborée dans le cadre du système de production de Toyota (en anglais Toyota production system ou TPS), elle tire son appellation de la première lettre de chacune de cinq opérations constituant autant de mots d'ordre ou principes simples :

Seiri (整理, ranger) : supprimer l'inutile ;

Seiton (整頓, ordre) : situer les choses ;

Seiso (清掃, nettoyage) : (faire) scintiller ;

Seiketsu (清潔, propre) : standardiser les règles ;

Shitsuke (躾, éducation) : suivre et progresser.

Faisant partie du projet d’amélioration de la productivité pour les petites et moyennes entreprises du Vietnam, déployé depuis trois années par l’agence japonaise de coopération internationale (JICA), la règle - ou méthode - des 5S a montré son efficacité en aidant plusieurs sociétés vietnamiennes engagées dans l’industrie auxiliaire à améliorer leur productivité.

La méthode des 5S, venue du Japon   intervient dans le cadre du projet d’amélioration de la productivité des PME vietnamiennes, réalisé par la JICA. Ce  projet a aidé les sociétés vietnamiennes à réalisé l’importance de l’amélioration du milieu de travail et de la satisfaction de son personnel, et du  rôle de l’homme, considéré comme la clé de l’augmentation de la productivité.

Son estimation n’est pas subjective ; au contraire elle se base sur les progrès du travail organisé en se basant sur la règle des 5S.  Avec un salaire mensuel de 6 millions de dongs, elle a dû achever en moyenne 1.000 produits auparavant,  pour atteindre cet objectif, elle devait aussi faire des heures de travail supplémentaires et travailler même le dimanche. Actuellement, elle peut achever son travail et sortir du bureau avant 17 h et sans travailler les week-ends.



Le bénévole Muto Tadashi, qui apprend la pratique de la règle des 5S au personnel de la société Indohoa,  est appelé avec tendresse par le personnel « Enseignant Muto ».


Le bénévole Muto Tadashi à une séance consacrée à la régle des 5S à la société Indohoa


Les activités du modèle des 5S sont notées sur un tableau de la société


Les volontaires de la JICA initient la société Indohoa au  modèle Kaizen, un autre outil efficace d’amélioration de la productivité


Le bénévole Muto Tadashi a été envoyé par la JICA au Service du Plan et de l’Investissement de Hai Phong pour aider les sociétés vietnamiennes à majorer leur productivité


Muto Tadashi et la direction la société Indohoa discutent de la mise en œuvre de la règle des 5S


Muto Tadashi discutant avec des experts de la JICA

« Grâce à la règle des 5S,   moi et mon équipe ne perdons plus de temps à faire des choses inutiles telles que chercher des outils, ou nettoyer le bureau, collecter des pièces rebutées de la production », a confié avec joie Yen.

Chaque jour, Yen prend de 5 à 10 minutes le matin et autant de temps l’après-midi pour nettoyer son bureau au lieu d’une heure  auparavant ; et elle a plus de temps pour fabriquer des produits. Et comme elle peut sortir du bureau plus tôt, elle peut plus s’occuper de sa famille.

Sa compagnie Indohoa  profite elle-même de la règle des 5S. Depuis que la règle s’applique à la société, des changements positifs ont été enregistrés particulièrement, un environnement de travail hospitalier,  un meilleur mode de travail, une meilleure productivité, a fait savoir Vu Quang Huy, directeur de la société Indohoa.

Le bénévole Muto Tadashi, qui se charge d’apprendre la pratique de la règle des 5S au personnel de la société Indohoa,  est appelé avec tendresse par le personnel de la société « Enseignant Muto ». Agé de 63 ans, il est en retraite. Avant, il travaillait pour les multinationaux au Japon et en Allemagne, et était spécialisé dans le développement de nouveaux produits chimiques.  Puis, il travaillait au Service du Plan et de l’Investissement de Hai Phong (Nord)  dans le but d’aider les sociétés vietnamiennes à améliorer la qualité de son travail et sa productivité.



Le milieu de travail de la société Indohao a connu des changements positifs grâce à la règle des 5S


 Le S de Seiton, qui signifie  "situer les choses" - ou mettre en ordre/ranger -, est le plus nécessaire à une compagnie d’imprimerie et d’emballages, a dit Vu Quang  Huy


Le milieu de travail et l’espace de l’usine deviennent  plus propres et mieux arrangés grâce à la mise en œuvre de la règle des 5S


Des tableaux présentant la règle des 5S sont affichés partout au sein de la société

Auparavant, les produits  n’étaient pas bien placés dans l’usine et entravaient le déplacement des ouvriers 

En 2 ans de travail au Vietnam, il a bien cerné les caractéristiques des sociétés vietnamiennes, ce qui l’a conduit à la position selon laquelle former et apprendre des méthodes aux sociétés vietnamiennes est plus important que de leur présenter une solution concrète.

L’amélioration visible de la qualité et de la productivité de la société Indohoa a montré l’efficacité de son enseignement./.


Texte : Thao Vy – Photos : Viêt Cuong
 

Articles Déjà publiés