06/10/2015 09:58 GMT+7 Email Print Like 0

Village de tissage Bay Hiên

Le tissage dans le district Duy Xuyên (province de Quang Nam) a eu une longue histoire de formation et de développement depuis quatre siècles. Ses produits « soie Duy Xuyên » ont été commercialisés au port de Hôi An. Ils sont connus dans le monde entier de sa légèreté. Un bon nombre d’habitants se sont installés dans cette région pour exercer ce métier, d’où a été créé le village de tissage Bay Hiên d’aujourd’hui.
L’écrivain Nguyên Ngoc a écrit : « Le village de tissage Bay Hiên à Hô Chi Minh – Ville a été créé par des migrants dans tout le pays. Ils ont formé une zone industrielle de tissage qui a pu concurrencer avec une ressource humaine chinoise dans ce domaine…. »

Le carrefour Bay Hiên se situe dans le 11e quartier, arrondissement de Tân Binh et a été nommé pays du métier du tissage de Hô Chi Minh – Ville. Le développement du tissage a créé le commerce de la soierie venu de la province de Quang Nam. Cette région est considérée comme « pays Quang en miniature ».


Le village de tissage Bay Hiên est connu de « Pays de tissage de Hô Chi Minh – Ville ».


Des fils à tisser du village Bay Hiên.


Des pelotes de soie.


Le tisserand prépare le tissage.


Une machine à tisser.


Des produits du village Bay Hiên connus dans tout le pays.


Des produits de bonne qualité.


Des foyers du village ont modernisé leurs machines afin de répondre aux besoins des consommateurs.


Des villageois sont travailleurs, une qualité typique des habitants de la région Quang.


Grâce à ce métier, la vie des villageois est bien assurée.


Le tissu produit dans le village.


Des tissus sont vendus beaucoup dans le marché Tân Binh.

Cette zone a produit environ 16 millions de mètre de tissu chaque année. Après la libération du Sud, le 30 avril 1975, la production du village a augmenté à 35 millions de mètres de tissu par an en dépit des difficultés économiques du pays à cette époque là. C’est la raison pour laquelle, le village de tissage Bay Hiên a contribué plus de 75% au PIB de l’arrondissement de Tân Binh dans les années 1980. 

Ce métier artisanal est une source de revenu important des foyers dans la région. Des villageois ont cherché à moderniser leurs machines, faire l’étude du marché afin de répondre aux besoins des consommateurs. Des produits sont commercialisés non seulement dans la région mais aussi dans des environs ainsi que des régions dans le Nord du pays.

Des foyers aisés se sont cotisés pour construire des ouvrages publics tels que : école, église, pagode,…et aider des personnes défavorisées. Pour eux, la construction de ces ouvrages a pour but de préserver l’identité culturelle du pays et valoriser la tradition de l’entraide des habitants de la région Quang./.
 
Texte: Nguyên Vu Thành Dat – Photos : Dang Kim Phuong