11/11/2021 16:36 GMT+7 Email Print Like 0

Village de poterie de Giang Cao

Le village de poterie de Giang Cao n’a pas des siècles d’histoire comme celui de son voisin Bat Tràng. Cependant, grâce au dynamisme et à la créativité des artisans de ce village artisanal vieux de 60 ans, Giang Cao se fait de plus en plus connaître sur les marchés nationaux et étrangers.
Le village de poterie de Giang Cao, dans la commune de Bat Tràng, district Gia Lâm, à Hanoï, était autrefois connu sous le nom de Dông Sang avant d’être changé en Dong Ca. Sous la dynastie des Nguyên, avant le règne du roi Dông Khanh (1885-1888), il fut nommé Giang Cao. Comparée à l'histoire des villages de poterie comme Kim Lan (800 ans) ou Bat Tràng (700 ans), celle de Giang Cao reste relativement jeune.

Il fut un temps où les habitants de Giang Cao n’avaient pas d’ateliers de poterie et travaillaient plutôt dans le village de Bat Tràng. Pendant la période coloniale française, un homme nommé Phan Sô ouvrit le premier atelier de poterie du village, qu’il appela Ngoc Quang.

Puis d’autres habitants de Giang Cao commencèrent à construire le leur. La poterie est ainsi devenue progressivement un métier traditionnel exercé par tous les villageois. Plus de 900 familles de Giang Cao le pratiquent de nos jours, au sein de 41 sarl, sociétés par actions et entreprises privéesSelon le Comité populaire de la commune, le village de Giang Cao contribue à plus de 50% du revenu total de la commune de Bat Tràng.

Nguyen Quy Son, président du club de poterie de Giang Cao, pense que le point fort des habitants de Giang Cao vient de leurs capacités de marketing et de leur efficacité au travail.


Le système de pétrissage et d’extrusion dans un atelier du village de Giang Cao.


Étape de mise en forme du produit.


Les coups de pinceau sophistiqués des artisans de Giang Cao créent de beaux produits.


Un atelier à Giang Cao.


L’artisan forme une peinture artistique à partir de morceaux de poterie.


Peinture sur céramique à la société anonyme de céramique de Quang Minh dans le village de Giang Cao.


Des produits avant la mise au four.


Nguyên Quy Son, président du club de poterie de Giang Cao, dans son atelier avec des collègues.

Alors que le village de Bat Tràng est connu comme une zone de production, Giang Cao tire sa force de son commerce. Lorsque les visiteurs mettent le pied dans la commune de Bat Tràng, ils rencontrent immédiatement une série de magasins présentant une gamme complète des céramiques de la commune, décorées avec délicatesse et luxe. La plupart sont gérés par des habitants de Giang Cao.

Grâce à leurs capacités de marketing, les habitants de Giang Cao ont rapidement trouvé une bonne direction dans la fabrication de produits pour répondre aux besoins des clients. La plus grande réussite de ces dernières années, selon M. Son, a été que Giang Cao s'est concentré sur la production de céramiques architecturales, en tête tuiles yin-yang et mosaïques en céramique.

Les tuiles yin-yang de Giang Cao ont été utilisées dans la construction de grands bâtiments religieux tels que les pagodes Bai Dinh et Tam Truc. L’émail spécial, utilisé dans la production des tuiles, a été restauré par les habitants du village. Les mosaïques en céramique sont apparues dans des projets emblématiques tels que la route de la céramique le long du fleuve Rouge à Hanoï et la maison de la céramique Quang Minh.

Les produits de Giang Cao comprennent aussi des produits similaires aux anciens, ou des produits ménagers haut de gamme. Les céramiques de Giang Cao sont réputées pour leurs émaux de revêtement. Celui appelé « búp dong » est le plus populaire. Il semble légèrement bleuté ou blanc grisâtre, clair et profond. Il existe également d’autres types d’émaux. Chaque type a ses caractéristiques que seuls les connaisseurs en céramique peuvent distinguer les différences.


Salle d’exposition des produits du village de Giang Cao.


Les tuiles yin-yang de Giang Cao ont été utilisées dans la construction de grands bâtiments religieux au Vietnam tels que les pagodes Bai Dinh et Tam Truc








 

Des produits uniques fabriqués par les artisans de Giang Cao.
 

Le tableau « Le chat Sapphire » créé par Nguyên Quy Son.


Des clients visitant une boutique de poterie de Giang Cao.

Au-delà du marché intérieur, la poterie de Giang Cao est aussi présente dans de nombreuses régions du monde. Dans des pays asiatiques tels que le Japon, la Corée du Sud, la Chine et la Thaïlande, mais également aux États-Unis, en Australie et en Europe./.
 
Texte: Thao Vy - Photos: Trân Thanh Giang - Traduction: Hà Vu