08/11/2017 15:18 GMT+7 Email Print Like 0

Toba Mika et son cadeau pour l’APEC 2017

Avec la technique de teinture millénaire japonaise, le katazome, et une émotion spéciale pour le Vietnam, la femme peintre japonaise Toba Mika a ouvert, à Da Nang, une exposition de peinture originale intitulée  « Le Vietnam en miniature ». 
Cette exposition est le fruit d’une vingtaine d’années de création inspirée Vietnam. C’est aussi un cadeau significatif de cette artiste japonaise pour Da Nang, qui organise la Semaine de haut rang de l’APEC 2017.

L’exposition se tient au musée de la sculpture de Da Nang du 20 octobre au 12 novembre, c'est-à-dire qu’elle couvre tout le déroulement de la Semaine de haut rang de l’APEC 2017. A cette exposition, Toba Mika présente au public ses 20 créations les plus originales sur  un total de 120 œuvres dédiées au Vietnam qu’elle a réalisées ces 20 dernières années.  Les tableaux  inspirés de l’art de l’installation ont été  agrandis par les techniques d’imprimerie modernes japonaises. 



Toba Mika réalise des tableaux sur le Vietnam en utilisant la technique traditionnelle japonaise du katazome.


Le vernissage de l’exposition  « Un Vietnam en miniature » au musée de la sculpture de Da Nang. Photo: Thanh Hoa


Les peintures sur le Vietnam de Toba Mika fascinent  le public. Photo: Thanh Hoa


Toba Mika présente ses œuvres au vice-président du Comité populaire municipal de Da Nang, Nguyen Ngoc Tuan
(chemise blanche), et au consul général du Japon à Ho Chi Minh-Ville, Kawaue Junichi (veste). Photo: Thanh Hoa



Toba Mika se fait photographier avec le vice-président du Comité populaire municipal de Da Nang, Nguyen Ngoc Tuan
(chemise blanche), et le consul général du Japon à Ho Chi Minh-Ville, Kawaue Junichi (à gauche). Photo: Thanh Hoa

On y voit  un village de pêche à Da Nang où les filets sont tendus partout, l’ensemble des  tours Cham de My Son de couleur rouge vif, les anciens murs jaunâtre de l’ancienne ville de Hoi An, le vert magique de Hue, un quartier d’habitations au bord de la rivière, un amas de lignes électriques à Ho Chi Minh-Ville, une voie ferrée à Hanoi….

L'une des nombreuses techniques de teinture en provenance de Chine est la teinture au pochoir, ou Katazome, toujours utilisée au Japon. Le mot Katazome vient de deux mots japonais: kata, qui veut dire pochoir et some, qui veut dire teinture. Le katazome est le procédé qui consiste à teindre le tissu en employant une pâte soluble appliquée sur le tissu à travers un pochoir découpé.  Autrefois, ce procédé servait à peintre des motifs décoratifs sur les kimonos destinés à la noblesse japonaise.

« Les dirigeants et les officiels étrangers participent à la Semaine de haut rang de l’APEC 2017, qui se déroule à Da Nang, ont pu témoigner des grands changements survenus au Vietnam, que reflètent de façon authentique les œuvres de l’artiste Toba Mika », a estimé l’ambassadeur du Japon au Vietnam, Umeda Kunio./.
 

Œuvre « Après la pluie ». Photo: Thanh Hoa


« Chatoiement de l’air chauffé ». Photo: Thanh Hoa


« Orage » Photo: Thanh Hoa


« Petit matin à Hue ». Photo: Thanh Hoa


« Le revers du foulard ». Photo: Thanh Hoa


« L’ancienne ville de Hoi An ». Photo: Thanh Hoa


« My Son, ruines échauffées ».Photo: Thanh Hoa


« En quittant Da Nang » Photo: Thanh Hoa


Toba Mika est professeur de peinture de l’école des arts de Tokyo. Elle est arrivée au Vietnam la première fois en 1994 et y a monté jusqu’ici cinq expositions. Elle s’est vu décerner en 2005, par le ministère vietnamien de la Culture et de l’Information (actuel ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme), la médaille Pour l’œuvre culturelle. En 2012, le ministère japonais des Affaires étrangères lui a décerné la médaille diplomatique pour ses activités culturelles au profit du renforcement des relations d’amitié entre le Vietnam et le Japon.  


Texte et photos:  Thanh Hoa 

Articles Déjà publiés