Découverte

Thiên Mu, la plus ancienne pagode de Huê

Connue comme la plus ancienne pagode de la ville impériale de Huê, Thiên Mu a non seulement un paysage et une architecture magnifique, elle joue un rôle important dans le parcours historique de l’ancienne capitale qui était auparavant le centre du pouvoir de la dernière dynastie féodale du Vietnam, celle des Nguyên.

Située sur la colline Hà Khê, la pagode Thien Mu domine la romantique rivière des Parfums. 

Située dans le district de Kim Long, à environ cinq kilomètres du centre-ville de Huê, la pagode Thiên Mu est une célèbre destination touristique de l’ancienne capitale, attirant chaque année des millions de fidèles bouddhistes et de visiteurs.

En 1600, le gouverneur de Thuân Hoa, Nguyên Hoàng (premier seigneur des Nguyên à Dàng Trong), se rendit souvent sur le terrain pour étendre son territoire et bâtir une fortune. Lors d’un voyage sur la rive nord de la rivière des Parfums, il vit une petite colline appelée Hà Khê, qui ressemblait à un dragon regardant en arrière. Les habitants de la région racontèrent qu’une fée portant des vêtements bleus et rouges apparaissaient tous les soirs sur la colline, et elle leur a dit un jour qu’un seigneur sage viendrait construire une pagode afin de rassembler l’énergie spirituelle pour le pays. 

Lorsque les habitants lui racontèrent cette histoire, Nguyên Hoàng fut si ravi qu’en 1601, il construisit une pagode sur la colline et la nomma Thiên Mu, ce qui signifie Dame Céleste. En 1862, craignant que le mot Thiên n'offense le ciel, le roi Tu Duc changea le nom en Linh Mu, qui signifie Sainte Dame.

Selon les historiens, la construction par Nguyên Hoàng de deux pagodes nationales, à savoir la pagode Thiên Mu (1601) en amont de la rivière des Parfums et la pagode Sung Hoa (1602) en aval, a marqué la souveraineté des Nguyên (9 seigneurs et 13 rois). Grâce à l’histoire mystérieuse de la Dame Céleste, Nguyên Hoàng a voulu conquérir le cœur des habitants de la région. À cette époque, Thuân Hoa était un creuset de toutes sortes d’habitants tels que criminels, voleurs et personnes immigrées.

L’entrée principale de la pagode a quatre piliers et 19 marches.
Tour Phuoc Duyên, l’un des symboles culturels de Huê.
La porte Tam quan (portique à trois entrées) a deux étages, le deuxième dédié au culte du Seigneur Nguyên Hoàng et la Dame Céleste.
Deux statues de Génies géants (Hô pháp) gardiens de la Loi bouddhique à la porte Tam quan.
Une pèlerine en prière.   

Depuis sa construction, Thien Mu a subi de nombreuses restaurations et réparations. Mais celle qui est la plus importante eut lieu en 1714. Nguyen Phuc Chu (6e seigneur des Nguyên) lui donna une architecture audacieuse et aussi belle qu'elle est aujourd'hui exposée. Outre la construction de divers grands ouvrages essentiels, tels que le clocher, le sol du tambour, la salle principale, la maison des moines, la maison de prédication, la bibliothèque... il fit faire une cloche en bronze qui pesait 3.285 kg. Il construisit également une stèle de pierre dénommée « Ngu Kien Thien Mu Tu » haute de 3,89 m et large de 1,68 m, posée sur le dos d’une tortue géante en pierre. Ces deux précieux artefacts sont maintenant reconnus trésors nationaux.

En 1844, le roi Thieu Tri construisit la tour Tu Nhan (plus tard nommée Phuoc Duyen) avec une belle architecture octogonale, La tour mesure 21 m de haut et compte sept étages. La tour est devenue un des symboles culturels de Huê. 

Le sanctuaire de la pagode est construit selon le style de l’architecture royale des Nguyên.
Des colonnes, des motifs de décoration dans le style de l’architecture royale des Nguyên.
Des motifs de décoration détaillés.
Statues de Génies géants (Hô pháp).
La pagode possède douze statues de Génies géants (Hô pháp).

Au fil du temps, de nombreux éléments architecturaux du temple se sont détériorés, c'est pourquoi de 2003 à 2006, la pagode a été restaurée à nouveau pour un coût de plus de 26 milliards de dongs. 

Après les hauts et les bas, la pagode Thiên Mu conserve toujours sa belle apparence et son architecture originale. Elle est digne d’être classée parmi les « 20 beautés les plus célèbres de la ville impériale » et digne de son statut de pagode nationale de première classe. 

Les visiteurs peuvent admirer la beauté poétique et magnifique d’un chef-d’œuvre architectural national et découvrir l'un des symboles culturels associés à l'histoire de la formation de la capitale d’antan./.

Chaque année, la pagode attire des millions de fidèles bouddhistes et de visiteurs.
La tour à la cloche se trouve au milieu de la pinède.
Touristes visitant la pagode Thiên Mu.
Touristes étrangers visitant la pagode Thiên Mu. 
Des touristes  font des photos dans la pagode Thiên Mu.

Texte et Photos : Thanh Hòa – Traduction : Hà Vu

Banh dày, une spécialité du Têt traditionnel des Hmông verts

Banh dày, une spécialité du Têt traditionnel des H’mông verts

Les H’mông verts (clan de l’ethnie minoritaire H’mông) vivent éparpillés au Nord-ouest du Vietnam, dans les provinces de Son La, Diên Biên, Yên Bai. Ils fêtent le Nouvel an un mois avant le Têt traditionnel des Kinh, d'une durée de 15 jours (du 30 novembre au 15 décembre du calendrier lunaire). À cette occasion, chaque foyer prépare des « banh dày » (pain de riz gluant cylindre) comme offrandes aux ancêtres et cadeaux aux invités pendant les jours de Têt.

Top