18/07/2018 10:12 GMT+7 Email Print Like 0

Protection des animaux sauvages au Vietnam

En plus d’une décennie, le Vietnam a pris des politiques et actes concrets pour protéger sa faune sauvage, tels que sensibilisation de la communauté, création de centres de sauvetage, protection des espèces figurant sur le Livre rouge…, ce qui a été hautement apprécié par la communauté mondiale.
Sensibilisation et  sauvetage

Nous avons rejoint une délégation de l’Animals Asie Foundation lors d’une visite de la commune de Phung Thuong, district de Phuc Tho (Hanoi), pour y mettre en œuvre un programme de propagande sur la protection des ours.

La commune  de Phung Cong est connue depuis une dizaine d’années comme étant  le lieu d’élevage des ours pour la bile le plus important du Nord. La commune a  enregistré jusqu’à 59 fermes avec 325 ours captifs.

Le contact avec les éleveurs est difficile. Selon le docteur Tuân Bendixsen, représentant en chef de l’Animals Asie Foundation au Vietnam, « sensibiliser la communauté pour qu’elle change de point de vue, c’est le moyen le plus efficace pour protéger les animaux sauvages des abus ». 

Depuis trois ans, chaque mois, l’Animals Asie Foundation choisit un groupe d’habitants de Phung Thuong pour les sensibiliser à la protection des ours.  Elle offre à chacun d’entre eux  un paquet d’herbes médicinales vietnamiennes, du même usage que la bile d’ours, pour qu’ils comparent les deux produits.

Grâce à ces programmes, bien des habitants de Phung Thuong ont  changé leur fusil d’épaule.  En avril 2018, la commune ne comptait plus que 173 ours sur lesquels une micropuce a été implantée.







Elevés dans des cages étroites et dans des conditions d’hygiène déplorables, la totalité des ours de la commune Cong
Phung souffrent de maladies cutanées. Photo: Công Dat



Des enfants au centre de sauvetage des ours de Tam Dao. Photo: Công Dat


L’association de médecine orientale de Hanoi organise, de concert avec le centre de sauvetage des ours Tam Dao,
des séances de consultation  médicale et de distribution gratuite de médicaments dans les communes et quartiers.
Photo: Công Dat



Un vétérinaire  nourrit Kim, un jeune pangolin. Photo fournie par le centre de préservation de petits animaux carnivores et pangolins d’Asie


Des employés d’Animals Asie Foundation contrôlent  la santé d’un tigre récemment sauvé par les organes compétents. 
Photo fournie par le centre de sauvetage des animaux sauvages de Hanoi



Le centre de préservation des petits animaux carnivores et pangolins d’Asie vérifie le nombre de pangolins remis par les
organes compétents. Photo fournie par le centre de préservation des petits animaux carnivores et pangolins d’Asie



Le centre de préservation des animaux sauvages du pays Viêt (Four Paws Viet) sauve en avril 2018 deux ours élevés
en cage à des fins commerciales. Photo: Ngoc Thanh



Un binturong (Arctictis binturong) est relâché dans la nature par le centre de préservation des petits animaux carnivores
et pangolins d’Asie. Photo fournie par ledit  centre

Le Vietnam a implanté en 1996 dans la commune de Tien Duoc, district de Soc Son (Hanoi), un centre de sauvetage et de  protection des animaux sauvages et de techniques de protection de forêts. C’est le centre le plus important du genre dans le pays. Selon Ngô Ba Oanh, son directeur, ces 12 dernières années, le centre a reçu une centaine d’espèces d’animaux, dont un certain nombre rares.

Le centre abrite 274 individus de 31 espèces, dont 39 tigres, 24 ours, le reste comprenant des singes, serpents, tortues…

Nguyên Ba Oanh a raconté l’histoire   du tigre nommé Cam, sauvé des mains de trafiquants  en 2008.  Cam souffrait, à cette période, d’une maladie respiratoire et perdait ses poils. Selon les experts de l’Animals Asie Foundation, ses chances de survie n’étaient  que de 1%.  Nguyên Ba Oanh invita la Wildlife Conservation Society (WCS) à examiner sa santé. Oang et ses associés soignèrent jour et nuit  le félin par divers remèdes et au bout de trois mois, il fut remis sur pied.

Le centre coopère avec des parcs nationaux tels que Cat Tien, Ba Bê, Cat Ba, Bu Gia Mâp, la forêt à usage spécifique de Huong Son… pour relâcher dans la nature les animaux sauvages.


Des centres de sauvetage renommés à l'international

Le Vietnam compte plusieurs centres de sauvetage, de protection et de préservation des animaux sauvages  aux normes régionales et internationales qui aident les animaux à se réintégrer dans la nature après une période de captivité.

Le centre de sauvetage des ours du Vietnam, implanté dans le parc national Tam Dao, province de Vinh Phuc, est géré par l’Animals Asie Foundation. Il est entré en service en avril 2008. D’une superficie de 1,2 ha, et d’un investissement total de plus de 3 ,3 millions de dollars, il est capable de prendre en charge simultanément 200 ours.



Le centre de sauvetage des ours Tam Dao est entré en activité en avril 2008. D’une superficie de 1,2 ha et d’un
investissement total de plus de 3,3 millions de dollars, il est capable d’abriter simultanément 200 ours. Photo: Công Dat



Le vétérinaire Cahalane et des vétérinaires de l’Animals Asie Foundation opèrent l’our Zebedee. Photo: Công Dat


Nettoyage des cages des ours. Photo: Công Dat

Un hôte spécial du centre est l’ours Chôm Chôm, qui avait des problèmes graves de comportement  après des années de captivité dans la province de Binh Duong.  Au Centre,  dans un espace  semi-naturel et au contact de ses congénères,  il a pu retrouver une santé mentale convenable. 

Les trois autres centres de préservation des animaux sauvages sont installés au parc national de Cuc Phuong, dans la province de Ninh Binh. Ils ont tous une spécialité : primates, petits carnivores et tortues.

Le centre de sauvetage, de protection  et de préservation des primates  compte 165 individus de 15 espèces, dont 6 rares : langur de Delacour, langur de Ha Tinh, langur du Laos, langur noir, langur de Ca Ba et langur Cha Va aux pattes grises.

Le centre de préservation des petits animaux carnivores et pangolins d’Asie abrite quant à lui 14 civettes et a réussi, dans en environnement semi-naturel, à faire se reproduire des civettes palmistes d'Owston (Chrotogale owstoni). Le centre préserve  deux espèces de pangolins totalisant 67 individus et il fut le premier centre du genre au Vietnam à faire se reproduire en 2008 des pangolins.


Ajout de calcium à la ration  des jeunes tortues au centre de préservation des tortues de Cuc Phuong. Photo: Công Dat


Un employé du centre de préservation des tortues enduit de médicaments une tortue malade. Photo: Công Dat


Chaque plateau contient les rations pour 2 à 3 tortues. Photo: Công Dat


De jeunes singes récemment sauvés sont gardés dans un secteur à part. Photo: Công Dat


Le calao à casque rond est un oiseau rare menacé de disparition recherché pour son bec dont la valeur est de 3 à 5 fois
plus élevée que l’ivoire d’éléphant. Photo: Công Dat



Nguyên Ba Oanh et le tigre Cam. Photo d’archives du centre de sauvetage des animaux sauvages de Hanoi.


Contrôle de la santé des pangolins. Photo: Công Dat
 


Un pangolin vient d’être amputé d’une partie de sa queue nécrosée au centre de préservation des petits animaux
carnivores et pangolins d’Asie.  Photo: Công Dat



Des animaux relâchés dans la nature par le centre de préservation des petits animaux carnivores et pangolins d’Asie.  
Photo fournie par ledit  centre



Nourrissage des langurs cha va à pattes grises au centre de sauvetage et de protection  des primates en danger (EPRC)
de Cuc Phuong.  Photo: Công Dat



Le centre de sauvetage et de protection des primates en danger (EPRC) de Cuc Phuong préserve 6 espèces parmi les
plus rares du monde.  Photo: Công Dat

Le centre de préservation des tortues soigne plus de 600 tortues de 20 espèces, sur un total de 25 espèces de tortues terrestres et d’eau douce connues au Vietnam.  Sa population de tortue Trung Bo, qui se chiffre à 600 têtes,  est la plus importante dans le monde ; et celle de tortues grande-tête la plus importante du Vietnam.

Ce centre est pionnier dans le monde  dans la reproduction en captivité de tortues boîtes à front jaune (Cuora galbinifrons). /.


Le Vietnam a signé plusieurs importants accords intergouvernementaux concernant la protection des plantes et animaux sauvages : Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES); Convention sur la diversité biologique (CDB), Global Tiger Forum (GTF), Initiative mondiale sur le tigre (GTI) ; Réseau de lutte contre les fraudes liées aux espèces sauvages dans l’espace de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN Wildlife Enforcement Network -ASEAN-WEN)
 
Texte: Thao Vy – Photos : Trân Công Dat, Ngoc Thanh et archives