08/08/2020 10:01 GMT+7 Email Print Like 0

Palanche, arme antique des Vietnamiens

Autrefois, lorsque  les moyens de transport n’étaient pas  développés, les habitants utilisaient la palanche pour transporter des marchandises de la campagne à la ville ou vers d’autres localités. Sur le chemin, il y avait parfois des conflits et la palanche devenait une arme de protection efficace.
Pour sa forme et la structure régulière de la palanche, des maîtres d’arts martiaux du village vietnamiens  créèrent des techniques      spéciales. Selon les on-dit, au village de Tan Khanh Ba Tra, province de Binh Duong (Centre), Mme Vo ThiVuong (surnommée Nam Vuông),  membre à la fin du 19e siècle- début du 20e de l’école d’arts martiaux Vo Lâm Tân Khanh – Ba Tra, réputée pour ses armes à bases d’outils agricoles dont la palanche,  se servit de ces armes contre des personnes mal intentionnées. Actuellement, au quartier Tan Phuoc Khanh, chef – lieu de TânUyên, province de Binh Duong, le lieu nommé « Truông Ba Nam Vuông » est celui où elle combattit  avec sa palanche contre des vagabonds.

La palanche est « une tige de bambou, droite ou légèrement arquée, d’une longueur de plus d’un mètre, pour porter sur l’épaule, deux charges accrochées à chacune des extrémités ».« Une tige de bois… ». Assurément ce mot semble bien approprié pour qualifier ce qui sert de soutien au portage de ces deux paniers remplis bien souvent de provisions alimentaires.


La palanche est une arme avec laquelle on peut attaquer son adversaire de haut en bas, horizontalement ou verticalement


Attaquer horizontalement avec une extrémité de la palanche 


Tenir à deux mains une extrémité de la palanche en attaquant l’adversaire 


Se défendre  avec une extrémité de la palanche


Attaquer  de bas en haut avec une extrémité de la palanche est  dangereuse 


Une attaque au moyen de la palanche de l’école Tan Khanh Ba Tra


La palanche peut venir à bout plusieurs armes telles lance, épée....


Parer les attaques en bas avec une palanche 


Attaquer l’adversaire au cou 


Faire tomber par terre l’adversaire 


Venir à bout l’arme de l’adversaire avec l''extrémité de la palanche 


Attaquer de haut en bas  


Attaquer l’adversaire en arrière de la tête


La palanche est une arme d''attaque  ou de défense avec une grande efficacité 


Le maître Nguyên Trung Nam montre une technique à la palanche de l’école Vo Lâm Tân Khanh –Ba Tra(Takhado) au festival des arts martiaux traditionnels  Dat Phuong Nam en  2018
    
La palanche est à la fois dure et flexible. Elle est utilisée au combat comme une arme très pratique que l’on peut tenir à une ou deux mains. La palanche, forte de sa longueur et de sa flexibilité de maniement, permet au pratiquant, en position de défense, de protéger son corps, de haut en bas, d’attaquer et de se défendre, à gauche comme à droite. Elle sert aussi de bouclier.

Le  guerrier peut se servir de sa palanche facilement pour attaquer son adversaire de haut en bas, en tous sens, avec une haute précision. La palanche, forte de sa longueur, est favorable à attaquer de loin et par les coups de main.
Selon le maître Hô Tuong, chef de l’école Vo Lâm Tân Khanh –Ba Tra (Takhado), pour pouvoir pratiquer la palanche, le disciple d’arts martiaux doit consacrer une  année,  cependant, pour pratiquer à la perfection cette arme, la manipuler avec dextérité, il doit atteindre le grade de ceinture jaune.

Les exercices exécutées par plusieurs pratiquants chevronnés dont l’entraîneur Nguyên Trung Nam ont gagné deux médailles d’argent lors de deux Festivals d’arts martiaux Dat  Phuong en 2017 et 2018, organisés par la Fédération des arts martiaux traditionnels de Hô Chi  Minh-Ville./.

 
Texte et photos: Son Nghia
Articles Déjà publiés