24/05/2017 14:31 GMT+7 Email Print Like 0

Les pagodes deviennent écoles de langue khmère

La plupart des pagodes khmères dans la province de Trà Vinh dans le Sud du Vietnam ne sont pas seulement des endroits des activités religieuses de la communauté khmère, mais aussi des écoles de langue khmère.
Quand l'été vient, les pagodes khmères dans cette province ouvrent des cours qui enseignent la langue khmère gratuitement pour les élèves locaux. Selon le Très Vertueux Thach Nhut, chef de la pagode Xoài Xiêm (district de Trà Cu, province de Trà Vinh), les pagodes khmères dans la région ont depuis longtemps ouvert les classes sans distinction d’âge, d’ethnie et la pluparts d’élèves sont des enfants de 6 à 7 ans.

Les enseignants des pagodes sont des moines et des disciples bouddhistes. «J'ai enseigné le khmer aux enfants à la pagode Tà Niêp dans le district de Trà Cu depuis plus de 30 ans. Les cours de la pagode s'adressent aux élèves des écoles primaires et secondaires, alors s'ils veulent étudier la langue à un niveau supérieur, ils viendront vers d'autres pagodes», a déclaré Thach Ni, un enseignant volontaire local. Bien qu'ils ne soient pas payés, des bénévoles comme Thach Ni ont consacré leur vie à enseigner aux élèves parce qu'ils le considèrent comme un travail de bienfaisance.

En plus d'apprendre à écrire et à lire le khmer, les élèves apprennent le bouddhisme et les caractéristiques culturelles de la communauté khmère. Thach Thi Dieu, une étudiante de 22 ans de l'Université Trà Vinh qui étudie la  langue khmère à la pagode Kompong, a déclaré que ce qu'elle a appris à la pagode est très utile pour le majeur qu'elle étudie à l'université. Pour d'autres étudiants comme Lê Thi Hông Lua, une étudiante de l’ethie Kinh, outre la  langue khmère, les cours à la pagode l’a aidée à apprendre le bouddhisme et la culture de la communauté khmère.


Les pagodes khmères, considérées comme des écoles visant à conserver la langue,
l’écriture et la culture de la communauté khmère.



Située dans la pagode Kompong, l’école secondaire Pali – Khmer, province de Trà Vinh attire un bon nombre
d’élèves et de jeunes boudhistes. 



Jeunes boudhistes entrant dans la classe.


Salut entre enseignant et élèves avant la classe.


Les classes dans les pagodes aident les élèves à mieux comprendre la culture, l’écriture des les coutumes khmères.


Thach Sang, enseignant de l’école secondaire Pali – Khmer, province de Trà Vinh, a 7 ans
d’enseignement de l’écriture khmère.



Manuels de grammaire de la langue khmère.


Dans la classe.


Pour mener une vie religieuse dans la pagode, outre les dogmes du Boudhisme, les jeunes boudhistes
apprennent encore l’écriture, la culture ainsi que les coutumes khmères.



Les élèves et jeunes boudhistes sont studieux dans leurs études.


Dans une séance d'études de grammaire khmère.


Révision des leçons des deux jeunes boudhistes dans l’enceinte de la pagode.


L’école secondaire Pali – Khmer contribue de manière ad hoc à l’apprentissage et  à l’enseignement
ainsi qu’aux programmes et manuels diversifiés de la langue khmère.

Tous les élèves sont enseignés gratuitement dans les pagodes. Ils reçoivent aussi gratuitement des livres, des cahiers, l’hébergement, la nourriture... Selon Thach Sang qui enseigne le khmer à la pagode de Kompong dans la ville de Trà Vinh, il faut environ 2-3 mois pour que les élèves parlent et écrivent le khmer de base, mais pour un niveau supérieur, il faut au moins 6-7 mois.

A présent, on recence 136 des 142 pagodes khmères dans la province de Trà Vinh enseignant des cours de langue khmère aux élèves de 1ère à 5ème classe en été. (Source:VOV4)
Pour faciliter l'étude du khmer, l'école Pali-Khmer de la province de Trà Vinh a été créée en août 2014 et a ouvert sa première classe à la pagode de Kompong. Jusqu'à présent, l'école a ouvert trois cours avec 16 sujets obligatoires, dont 6 sujets du programme de langue khmère.

À l'heure actuelle, l'école Pali-Khmer travaille avec la pagode Kompong pour ouvrir plus de classes enseignant le Khmer gratuitement en été. Tous les efforts sont destinés à encourager les gens à préserver la langue et la culture des populations ethniques khmères./.

 
Texte: Son Nghia - Photos: Nguyên Luân
Articles Déjà publiés