02/05/2019 10:01 GMT+7 Email Print Like 0

Les fidèles religieux accompagnent le pays et le peuple

La croyance et la religion sont la demande spirituelle d’une partie de la population et le Vietnam considère  la liberté religieuse comme une manifestation concrète de la pratique des droits de l’homme. Cela sert de base à la planification, à la mise en œuvre des directives et politiques, assure que tous les fidèles religieux puissent pratiquer leur croyance, et contribuer à l’œuvre d’édification et de sauvegarde de la Patrie.
D’un point de vue culturel, le Vietnam reconnaît que la religion est un produit de la créativité humaine. Plusieurs valeurs morales de la religion sont hautement appréciées et propagées à large échelle, de façon humaniste, et se rapprochent des règles morales des gens progressistes.  On peut le trouver dans les paroles de Fidel Castro, ancien président de Cuba : « Nous sommes d’accord avec les enseignements de Dieu, car ils rejoignent nos directives. Si l’Eglise nous enseigne «  il ne faut pas voler », cela correspond avec les caractères de notre révolution, à savoir combattre les vols, les pots-de-vin, les détournements de fonds.  Si l’église propage l’esprit de sacrifice, de modération, c’est dans cet esprit que nous  nous conduisons car pour nous, l’objectif de la révolution est d’être prêt à se sacrifier, à subir des choses pénibles et à être honnête » (Fidel Castro et religion, Commission de solidarité religieuse et patriotique du Vietnam, Hô Chi Minh-Ville, 1986,  page 225).

En fait, dans l’histoire du Vietnam, la plupart des fidèles religieux accompagnèrent les communistes dans la lutte contre l’oppression, l’inégalité, luttèrent pour regagner l’indépendance du pays et firent tous leurs efforts pour édifier et sauvegarder la Patrie. Ce sont eux qui ont apporté leur part la plus importante aux réalisations du pays.


Les fidèles du caodaïsme de la province de Tây Ninh célèbrent le grand rite dédié au Dieu. Photo : Nguyên Luân 


Le caodaïsme est une religion qui réunit de grandes religions du monde dont le bouddhisme, le taoïsme, le confucianisme et le christianisme. En image : des fidèles du caodaïsme à  une cérémonie à l’église de Tây Ninh. Photo : Nguyên Luân


Des enfants de fidèles du caodaïsme apprennent les règles morales. Photo : Nguyên Luân




La fête de Vesak 2014, organisée à la pagode de Bai Dinh, province de Ninh Binh, fut un grand événement du bouddhisme vietnamien qui a relevé l’image de l’Eglise bouddhique vietnamienne dans le monde. Photo : Van Quyen, Trinh Bo 


La basilique de Phu Nhai se trouve dans la commune de Xuân Phuong, distrit de Xuân Truong, province de Nam Dinh. C’est l’une des quatre plus grandes cathédrales du Vietnam. Photo : Viêt Cuong 





Une messe à la cathédrale de Phat Diem, province de Ninh Binh. Photo: Le Minh


La commune d’Ea Tul, district de Cư M'gar, province de Dak Lak, compte plus de 3.000 fidèles chrétiens, de l’ethnie E De. En image : des jeunes filles de l’ethnie E De chantent dans un chœur de l’église d’Ea Tul. Photo : Thông Thiên

 Une messe, qui se tient le dimanche matin, à l’église d’Ea Tul. Photo : Thông Thiên

En fait, dans l’histoire du Vietnam, la plupart des fidèles religieux accompagnèrent les communistes dans la lutte contre l’oppression, l’inégalité, luttèrent pour regagner l’indépendance du pays et firent tous leurs efforts pour édifier et sauvegarder la Patrie. Ce sont eux qui ont apporté leur part la plus importante aux réalisations du pays.

Le Vietnam est un pays où existent simultanément plusieurs croyances et religions dont plusieurs venues de l’étranger telles que bouddhisme,  catholicisme, christianisme, islam…et d'autres nées au Vietnam telles que Caodaïsme, Hoa Hao. Bien que ces religions soient différentes, elles partagent le patriotisme, le nationalisme, la tradition culturelle.  Le « nationalisme » exista déjà  dans chaque Vietnamien avant qu’il ne pratique une certaine religion, c’est pourquoi lorsque la Patrie fut en danger, l’esprit de nationalisme encouragea les fidèles religieux à combattre pour l’indépendance, la libération du pays. La lutte du pays rattacha les fidèles religieux à tout le peuple vietnamien et les religieux accompagnèrent le peuple vietnamien dans la lutte commune pour la juste cause du pays, renforcèrent le bloc de grande solidarité nationale.

Le Vietnam a compté 39 organisations religieuses de 14 religions, reconnues par l’Etat qui les autorisa à opérer dans le pays, avec 28.000 lieux de culte et près de 25 millions de fidèles, soit 27% du total des habitants du pays. Les activités religieuses sont animées, avec chaque année environ 8.500 fêtes religieuses ou de croyance à l’échelle nationale, organisées par les localités. Les organisations religieuses sont encouragées et se voient accorder des conditions favorables à leur participation aux activités sanitaires, culturelles, sociales et humanitaires….toute en contribuant à l’œuvre d’édification du pays.

Si quelqu’un dit « la liberté religieuse au Vietnam n’ “existe que sur le papier” et n’est pas « authentique », cela n’a aucune base et reste une vue subjective, injuste et erronée. Le Vietnam a fait de grands efforts pour assurer l’égalité de croyance qui se base sur ces trois principes : égalité de croyance, égalité d’intérêts et de droits (y compris les droits de croyance et des citoyens, l’égalité devant la justice).

L’assurance de la liberté de croyance et des citoyens s’harmonise avec le maintien de la sécurité et de la souveraineté nationales /.


« Les croyances et religions au Vietnam, bien qu’elles soient de différentes origines, ne s’opposent pas mais au contraire s’harmonisent, et s’accordent bien. Elles reflètent une vie religieuse diversifiée, mais aussi la générosité et l’humanisme des Vietnamiens et la solidarité nationale ».
(Journaliste Pavel Herman du journal en ligne tchèque "Parlamentnilisty.cz")

Texte: VI – Photos: VI
Articles Déjà publiés