21/02/2016 10:56 GMT+7 Email Print Like 0

Les cinq sortes de quyền des arts martiaux vietnamiens

Le mot quyền signifie "technique" ou (par extension) "enchaînement des  techniques". Il existe différentes sortes de quyền.  Les cinq sortes de quyền (ngũ hình quyền) de l’école Vinh Xuyên Nguyên Gia, qui s’inspiraient d’autrefois des mouvements de cinq animaux sacrés (dragon, tigre, léopard, serpent et grue) de l’école chinoise d’arts martiaux  Vinh Xuân quyền  ont été réformés en guise de morphologie des Vietnamiens et d’esprit des arts martiaux traditionnels vietnamiens. 
Les cinq sortes de quyền ont une longue histoire et ont été tellement enrichis par les techniques et le kung fu traditionnel de l’école d’arts martiaux vietnamienne  Vinh Xuân quyền. Les leçons du club Vinh Xuân Nguyên Gia s’imprégnent profondément de cette nouveauté de quyền.
Vo Long quyền (quyền du dragon) du club Vinh Xuân Nguyên Gia symbolise par les techniques de choper, d’attraper brusquement au moyen de mains avec les doigts écartés. 


Le ngũ hình quyền se divise en 5 leçons qui s’inspirent des mouvements de cinq animaux sacrés
(dragon, tigre, léopard, serpent et grue)



Le Xà hình quyền  dispose des mouvements représentant un serpent qui redresse la tête
pour attaquer son adversaire et combine au déplacement (thân pháp)



Le Long hình quyền se caractérise par les techniques de choper, d’attraper brusquement 


Le Hạc quyền utilise les coups de bras et  de poignet de main 


Le Báo hình quyền  se base sur les techniques d’attaques éclairs
au moyen d’articulations de phalange du doigt et le déplacement rapide



Emeric Mouries, un adepte français qui fait ses études au club Vinh Xuân Nguyên Gia 


Une position typique de tấn du quyền du serpent 


Une position d’attaque de Long quyền


Une position de  tấn de Hổ hình quyền découle l’air majestueux du roi de la forêt


Une technique de botter de Hạc hình quyền


Une technique de combat à deux de Ngũ hình quyền. 

Les techniques de Hổ hình quyền (quyền du tigre), puisent dans les mouvements souples et fots du roi de la forêt. Dépourvus des coups de pied, les adeptes allongent des coups de poing, des coups d’attaque au moyen de mains et de coudes. Les coups sont donnés droit et fortement.

Contrairement au Hổ hình quyền (quyền du tigre), le Báo hình quyền (quyền du léopard) se base sur les techniques d’attaques éclairs au moyen d’articulations de phalange du doigt dites « main de léopard » pour déjouer les coups d’attaque de l’adversaire ou les coups d’attaque réalisés par les deux mains et les pieds contre un point sur le front de l’adversaire.
La pratiquante Katia Trần, une femme ukrainienne d’origine vietnamienne qui suit l’école Vinh Xuân Nguyên Gia depuis longtemps est impressionnante par le Xà hình quyền (quyền du serpent). Comme le serpent n’a pas de pattes, le Xà hình quyền ne  recourt pas aux coups de pied mais se repose sur la flexibilité des doigts qui se meuvent en zigzag et le principe de bénéficier des mouvements de la taille pour produire de la force ou les positions de tấn très basses.

Le Hạc quyền (quyền de la grue) utilise les coups de poignet de main et de coudes associés au tấn à pied unique (tấn de la grue).  Le Hạc quyền est choisi par nombre d’adeptes du quyền Vịnh Xuân le plus beau des cinq sortes de quyền./.  

Texte et photos: Khanh Long 


 
Articles Déjà publiés