09/10/2020 10:01 GMT+7 Email Print Like 0

Le ruisseau aux poissons du village de Ngoc

En plus de ses sites touristiques célèbres tels que plage de Sam Son, citadelle des Ho… la province de Thanh Hoa  (à 160 km de Hanoi)  séduit aussi les touristes par son ruisseau aux poissons du village de Ngoc, ou ruisseau aux poissons de Cam Luong, auréolé d'une légende  qui le rend encore plus mystérieux.
L’origine des poissons dans ce ruisseau résulte est conté dans une légende. Jadis un couple qui n’était plus jeune n’avait pas encore d’enfants. Un jour, la femme alla prendre des poissons avec un panier et par hasard elle prit un œuf étrange dans son panier.

Elle l’apporta à la maison et le couple décida de laisser à la poule le soin de le couver. Plus tard, entendant la poule caqueter, la femme vit un bébé serpent éclore. Paniqué, le couple relâcha ce serpent dans le ruisseau de Ngoc. Mais le serpent rentra à la maison tous les soirs. Le couple décida alors de l’élever. A partir du moment ou le serpent vécut à la maison, les champs avaient toujours de l’eau abondante et la sécheresse, forte dans cette région, ne fut plus qu'un mauvais souvenir.

Le serpent vécut avec la famille et le village d’ethnie Muong dans la tranquillité et la vie aisée. Une nuit, il plût fortement, avec tonnerre et  éclairs. Le lendemain, des habitants virent la dépouille de serpent au pied de la montagne de Truong Sinh.



Le ruisseau aux poissons du village de Ngoc séduit les visiteurs par sa beauté naturelle et la légende qui s’y rapporte.  Photo : Tât Son


Le ruisseau est depuis  longtemps, un site touristique  attrayant. Photo : Tât Son


L'image de ces milliers de poissons surprend les touristes. Photo : Tât Son


Les poissons les plus gros  atteignent un poids de plus de 30 kg. Photo : Tât Son


Des poissons sortent de leur cavité et nagent au lit du ruisseau. Photo : Tât Son


Les touristes  s'amusent  avec des milliers de poissons. Photo : Tât Son


Il est facile de toucher de ses doigts les poissons. Photo : Tât Son


Les plus ravis sont les enfants. Photo : Công Dat


Des bancs de poissons nagent dans le ruisseau. Photo : Công Dat


Bien que les poissons soient nombreux,  les eaux restent limpides. Photo : Công Dat


Le ruisseau accueille chaque année des milliers de visiteurs. Photo : Công Dat 

Un génie informa les villageois que le serpent s'était battu avec un monstre aquatique qui menaçait le village. Regrettant le génie du serpent, les habitants lui établirent un temple à côté de la grotte du ruisseau aux poissons Câm Luong. Depuis, devant le temple, des milliers de poissons se tournent jour et nuit vers le temple pour garder ce lieu sacré. Et jamais les  villageois ne les capturent.

Situé dans la commune de Câm Luong, district montagneux de Câm Thuy, au pied de la montagne de Truong Sinh (immortalité), au village de Ngoc, sur la rive-nord du fleuve Ma, le ruisseau des poissons de  Câm Luong est considéré comme une destination touristique spirituelle et écologique de Thanh  Hoa,

Les visiteurs pourront regarder des milliers de poissons dans le ruisseau, de diverses formes et couleurs. Pesant de 2 à 8 kilogrammes, en particulier, le «poisson mère» de 30 kilogrammes, les poissons sont souvent de l’espèce Spinibarbus denticulatus, qui figure dans le Livre Rouge du Vietnam. Ils ont la particularité d'émettre plusieurs couleurs, quand ils nagent.

A la saison sèche, les eaux du  ruisseau deviennent extrêmement  limpides,  et sont profondes de seulement 20 à 40 cm de profondeur. Le touriste peut toucher de ses doigts  les poissons.  Selon les locaux, il  y aurait une force magique qui garde les poissons au ruisseau, car à la saison des crues, les eaux débordent mais  les poissons restent sur place et savent se préserver des eaux déchaînées.

Outre le ruisseau de poissons, le touriste  peut visiter le temps dédié au roi de Jade et au roi Dragon,  au bord du ruisseau.

Devenu un site touristique incontournable de Thanh Hoa, le ruisseau de poissons du village Ngoc accueille chaque année des milliers de visiteurs./.  

 
Texte : Ngân Ha – Photos : Tât Son, Công Dat