17/03/2020 12:50 GMT+7 Email Print Like 0

Le kaki séché, une spécialité de Dà Lat

Chaque année, vers le mois d’octobre, c’est la saison de la récolte des kakis à Dà Lat. Vus de loin, les kakis mûrs ressemblent à des milliers de lanternes dans le vent. De nombreux établissements de la ville commencent à produire de kakis séchés, une spécialité de Dà Lat.
Le kaki de Dà Lat est un fruit rond. A maturité, il est jaune rouge, croustillant et a un goût sucré. C'est une plante de climat tempérée qui existe à Dà Lat depuis longtemps. Certains pensent qu'elle a été aménée par les Français au début du 20ème siècle.

Auparavant, les plaqueminiers (« arbres à kakis ») étaient principalement cultivés en association avec d'autres plantes ou comme plantes ornementalesLa saison dure généralement de juillet à décembre, mais la pleine maturité se situe entre octobre et novembre. Chaque arbre donne de 1 à 2 quintaux de fruits frais. Les habitants de Da Lat ont trouvé que cet arbre était facile à cultiver, ils ont donc multiplié sa culture.

Jusqu'en 2017, grâce au soutien de la JICA et d'experts japonais, le Comité populaire de Dà Lat a organisé des formations pour apprendre à plus de 100 agriculteurs locaux à fabriquer des kakis séchés à l’aide de techniques japonaises traditionnelles utilisant vent et soleil.


Le kaki de Dà Lat est un fruit rond. À maturité, il est jaune rouge, croustillant et a un goût sucré. Photo: Thanh Hoà


Octobre est la saison de récolte des kakis à Dà Lat. Photo: Thanh Hoà


Récolte des kakis. Photo: Thanh Hoà


Les kakis sont épluchés avant d’être séchés. Photo: Thanh Hoà


Épluchage des kakis. Photo: Trân Thanh Giang


Une fois épluchés, les kakis sont prêts à être séchés. Photo: Trân Thanh Giang


Les fruits sont noués sur leur pédoncule avec une ficelle afin que chaque kaki puisse recevoir suffisamment de soleil et de vent. Photo: Trân Thanh Giang


Touristes dégustant des kakis séchés de Dà Lat. Photo: Trân Thanh Giang


Des touristes dans un verger de plaqueminiers. Photo: Trân Thanh Giang

Après quelques essais réussis, réalisant que le kaki séché était un produit de qualité à haute efficacité économique, un certain nombre de coopératives et d’établissements ont commencé à construire une marque pour leurs produits.

Dà Lat a développé certaines zones spécialisées dans la culture et la transformation des kakis séchés, dont les rues Khe Sanh, Triêu Viêt Vuong et Trai Mat, le col Mimosa, la commune de Xuân Truong, district de Don Duong,

Quelques établissements de production de kakis séchés connus à Dà Lat :
Lê Vân, 45 Khe Sanh, Dà Lat
Tram Hành, 007/1 Trạm Hành 1, commune de Tram Hành, Dà Lat
Coopérative agricole Dât Làng Câu Đât, hameau Dât Làng, commune de Xuân Truong, Dà Lat
Chaîne de distribution des spécialités de Dà Lat L'angfarm Store à Dà Lat, à Hô Chi Minh-Ville, à Nha Trang, à Dà Nang, à Vung Tàu
Les kakis sont cultivés naturellement, sans pesticides. Lorsqu'ils sont mûrs, ils sont récoltés, lavés, pelés, placés dans une salle aseptisée, puis accrochés dans une serre. Les fruits sont noués sur leur pédoncule avec une ficelle, à une distance de 25 cm les uns des autres afin que chaque kaki puisse recevoir suffisamment de soleil et de ventIl faut entre 20 et 25 jours pour produire des kakis séchés savoureux, le processus dépendant de la température et de l’humidité. Quand il fait beau, environ 6 kg de fruits frais feront 1 kg de fruits secs. Lorsque les kakis sont bien séchés, les agriculteurs les emballent sous vide, les étiquettent. Si le séchage est effectué correctement, le fruit a une belle couleur d'ailes de cafard.

Le kaki séché a un goût sucré, un arôme naturel. Le prix varie de 350 à 500.000 dongs le kilo selon le type. Le produit peut être conservé jusqu'à 1 an s'il est stocké correctement. Le principal marché de consommation est Hô Chi Minh-Ville, Khanh Hoa, Dà Nang,...

Parallèlement, les agriculteurs commencent à s’ouvrir à l’agro-tourisme. A la saison des kakis, les touristes peuvent se rendre dans les établissements de production de kakis séchés pour acheter cette spécialité et visiter les vergers de plaqueminiers./.
 
Texte: Thanh Hòa-Photos: Trân Thanh Giang, Thanh Hòa