26/02/2005 00:00 GMT+7 Email Print Like 0

La cloche sonne à toute volée

nbsp;

photo Tu lieu
nbsp;Le choeur de l'église.

photo Kim Son
nbsp;Le pasteur Dieu Molong
reçoit les correspondantsnbsp;
de la revue Vietnam Illustré.

photo Kim Son
nbsp;Le pasteur Dieu Molong
visite une famille du
nbsp;village de Tho Son.

photo Thinh Phat
H'luon Niê apprend le catéchisme aux enfantsnbsp;
en langue Édé.

photo Tu lieu
nbsp;Le président du Comité
populaire de la province
de Dak Lak Nguyên Van Lang assiste à la
Conférence de la section protestante de Baléa pour
la période 2004-2006.

photo Minh Quoc
nbsp;Une nouvelle maisonnbsp;
est construite dans le
nbsp;hameaunbsp;de Tho Son.

photo Tu lieu
Le pasteur Y Siok Niê
dans une Conférencenbsp;
de la paroisse.

nbsp;

Au milieu des plantations d’hévéas, d’anacardiers et de caféiers, on entend des voix enfantines récitant le catéchisme. La cloche de l’église sonne à toute volée invitant les fidèles à venir faire le bien…

Les plantations d’anacardiers et d’hévéas nous accompagnent jusqu’à la commune de Tho Son, district de Bù Dang, province de Binh Phuoc, une région limitrophe du Tây Nguyên (Hauts Plateaux du Centre). Tho Son compte 10.493 habitants dont 4.537 M’nông et S’tiêng, parmi lesquels 60% sont protestants.

Dans la section des protestants M’nông de Son Hoà, le pasteur Diêu Molong nous fait visiter la chapelle de 200 places. Il vient d’être nommé en septembre dernier. À la cérémonie d' investiture, ont assisté les autorités et organisations de masse locales. Il a suivi des cours de théologie à l’école Quang Duc, de 1970 à 1974, et c’est lui qui a traduit le catéchisme en langue M’nông, pour l’apprendre à ses paroissiens. Par lui, nous apprenons que ces derniers sont pieux, et gagnent leur vie honnêtement, en particulier, ils dépensent d'importantes sommes pour les études de leurs enfants.

Quittant Tho Xuong, nous nous dirigeons vers Dak Lak, où pendant un temps circulaient de faux bruits sur la liberté de culte. Ngô Luc, un responsable de la Commission provinciale des questions religieuses nous explique que la province compte 108.000 protestants dont 106.000 appartiennent à des ethnies minoritaires. Depuis des années, le gouvernement a réalisé un certain nombre de projets économico-sociaux en vue d’améliorer le niveau de vie des ethnies du Tây Nguyên, notamment dans les domaines de l’éducation et de la santé publique.

Le pasteur Y Siok Niê et le missionnaire Y Djol Nié nous accueillent dans la paroisse protestante Baléa, de la ville de Buôn Ma Thuôt. Notre conversation prend un tour de plus en plus ouvert et intime. Le pasteur nous fait savoir que ces ouailles ont une vie stable, participent à toutes les activités sociales et respectent la loi, tout en pratiquant leur culte. Les enfants apprennent le catéchisme dès l’âge de 3 ans. Les grandes fêtes comme Pâques, l'Ascension sont organisées solennellement. À la conférence de la section protestante de Baléa, sur la période 2004-2006, a assisté le président du Comité populaire de la province de Dak Lak, Nguyên Van Lang.

Désignant un bâtiment au toit de tôle semblable à une salle de réunion, le pasteur Y Siok Nié déclarenbsp;: «nbsp;Ce bâtiment sert de chapelle provisoire en attendant le nouvel édifice en construction sur une superficie de 1.500 m², fournie par les autorités localesnbsp;». Il nous invite à visiter une classe où sa fille est en train d’apprendre le catéchisme aux enfants en langue Édé. Celle-ci nous explique que les textes sont fournis par l’Église et traduits ensuite en Édé.

La section protestante de la ville de Buôn Ma Thuôt compte 384 fidèles et son Comité exécutif comprend 8 membres. Chaque dimanche matin, la messe a lieu de 8 à 10 heures. Dans l’après-midi, les jeunes viennent au local, pournbsp;

La section protestante de la ville de Buôn Ma Thuôt compte 384 fidèles et son Comité exécutif comprend 8 membres. Chaque dimanche matin, la messe a lieu de 8 à 10 heures. Dans l’après-midi, les jeunes viennent au local, pournbsp;

apprendre des chansons. Les fidèles sont divisés en groupes selon leur âge:nbsp;enfants-adolescents-adultes, pour apprendre le catéchisme. Le choeur comprend une vingtaine de garçons et de filles.

La vie sur les hauts plateaux du Tây Nguyên est en train de changer. «nbsp;Vivre une belle vie en harmonie avec la foi chrétiennenbsp;» est la façon de penser et d’agir des paroissiens des terres rouges.

Texte: Thinh Phat

Articles Déjà publiés