19/01/2018 16:21 GMT+7 Email Print Like 0

Découvrir le Vietnam en train

Le 20 juillet 1885, le premier train partit de la gare Sai Gon (actuelle Ho Chi Minh-Ville), arriva au terminal du centre-ville de My Tho, province de Tien Giang,  marqua ainsi la naissance du secteur des chemins de fer du Vietnam. En plus de 132 années, les chemins du fer du Vietnam se développèrent, parcoururent le pays sur 2 600 km, reliant le Nord au Sud, des centres d’agglomération, des zones agricoles et industrielles. Ils présentent des avantages remarquables: frais bas, grande sécurité, respect de l’environnement et économie en énergie et en terrains.
Les trains construits dans l’esprit du  « Renouveau »
 
Bâti à l’époque coloniale, le réseau ferroviaire transvietnamien a une longueur totale de 2 600 km. Il fut coupé pendant la guerre, puis restauré en 1975. Il a pour mission actuellement de développer le tourisme et de transporter voyageurs  et marchandises. 

« Le déplacement en train est comme la lecture d’un livre ; il permet de lire les paysages, les hommes et la culture »

(OEP JANSSEN, touriste néerlandais, qui a voyagé en famille 7 jours en train au Vietnam).
La ligne transvietnamienne traverse des rizières immenses, des vergers, des plages paradisiaques, franchit de calmes rivières, des montagnes grandioses telles que montagne Ham Rong, province de Thanh Hoa, pont Ben Thuy (province de Nghe An), le col Ngang, qui est à cheval entre les provinces de Ha Tinh et Quang Binh, longe les plages de Lang Co (province de Thua Thien-Hue) et Ca Na (province de Ninh Thuan), la baie de Vung Ro,…


Hôtesses et conducteur de train. Photo d’archive


Allumer le signal à main avant d’autoriser le train à partir. Photo: Tât Son  


Les wagons touristiques du train transvietnamien de la société par actions des chemins de fer de Hanoi entrent 
en gare de Hanoi. Photo: Tât Son 



Vo Duc Ky, chef du train transvietnamien SE3 et un petit passager. Photo: Tât Son 


Les compartements du train sont spacieux. Phot : Tât Son 


Une hôtesse distribue gratuitement des jounaux aux passagers. Photo d’archive


La société par actions  des chemins de fer Di An applique des avancées technologiques dans la conception
et la fabrication de voitures. Photo: Thông Hai 



Une succursale de la société par actions des chemins de fer de Hanoi se charge de préparation de voitures.
Photo: Công Dat


           Contrôle et maintenance de la ligne ferroviaire sur le tronçon travsersant le col des Nuages, à Da Nang.
Photo: Công Dat

Choloe Maxwel et ses amis australiens ont choisi le transvietnamien Thong Nhat pour se rendre à Da Nang, car le journal britannique Telegraph a élu le voyage en  train transvietnamien Thong Nhat comme l’un des « dix circuits touristiques les plus impressionnants du monde ». 

«Le transvietnamien promet une découverte surprenante de paysages, de cultures et de climats, de beautés cachées invisibles pour les voyageurs en avion ».

(OEP JANSSEN, touriste néerlandais, selon le journal Tuoi Tre)
Le matin, dans la baie Lang Co, province de Thua Thien-Hue, ils ont profité de l’air marin de la lagune la plus grande d’Asie du Sud –Est. Puis, au col des Nuages, ils ont admiré le paysage spectaculaire, avant de débarquer à Da Nang, située non loin de l’ancienne ville de Hoi An, reconnue patrimoine mondial, et de l’ensemble des tours Cham de My Son.

Une famille vietnamienne a aussi choisi ce train. M. Vo Dinh Khang et sa famille ont choisi le 5 étoiles SNT2 pour aller de Ho Chi Minh-Ville à Nha Trang. Le train a un intérieur confortable et spacieux. Avant de quitter le train à Nha Trang, M. Khang a confié : «L’intérieur est splendide et confortable, c’est pourquoi mes enfants sont ravis de voyager en train ».

Le secteur des chemins de fer vietnamien accorde de l’importance aux moyens et longs trajets tels que Hanoi-Lao Cai, Hanoi- Da Nang, Ho Chi Minh-Ville-Phan Thiet, Ho Chi Minh-Ville-Nha Trang… qui attirent un nombre croissant de voyageurs.

Ce sont les lignes à destination de Nha Trang, station balnéaire renommée, qui accueillent le  plus de voyageurs.  Selon M. Dao Anh Tuan, directeur général de la société par actions des chemins de fer Sai Gon, la société coopère avec 150 voyagistes. Grâce à l’application des politiques de réduction du prix des billets, la mise en service de trains 5 étoiles,  le nombre de voyageurs n’a cessé de croître.


Train de transport successif

Actuellement, le Vietnam dispose de 3160 km de ligne ferroviaire  d’un écartement entre les deux rails d’un mètre. Sept lignes majeures totalisent 2 524 km. Ce sont Hanoi-Ho Chi Minh-Ville, Hanoi-Lao Cai, Hanoi-Hai Phong, Hanoi- Dong Dang, Hanoi-Quan Trieu, Kep-Halong, Kep-Luu Xa. Les trains vietnamiens transportent chaque année, près de 12 millions de passagers.
Selon la stratégie de développement des services de transport jusqu’en 2020 et orientations jusqu’en 2030, récemment approuvée par le Premier ministre, le transport sur le marché intérieur sera réorganisé et développé dans le sens d’une réduction des parts de marché du transport routier, de développement des transports par voie ferrée et fluviale.

Dans cet esprit, le secteur des chemins de fer s’emploie à se renouveler, à moderniser ses infrastructures et équipements, et applique les avancées technologiques. Il compte plus de 5.000 wagons de transport de marchandises, et près de 300 locomotives de toutes sortes dont des locomotives allemandes de 2.000 CV chacune. Le secteur a l’objectif de transporter 7 millions de tonnes de marchandises par an.



Le train Thong Nhat traverse la côte à la province de Phu Yên. Photo: Thông Hai 


Un train  entre en gare de Nha Trang. Photo: Thông Hai 


Le train Thong Nhat monte le col des Nuages. Photo: Tât Son  


La ligne du train transvietnamien se trouve parallèlement à la voie routière, longeant la côte à  la province de Binh Thuan.
Photo: Nguyên Luan



Le train transvietnamien traverse des rizières immenses. Photo: Thông Hai 


Le premier train de transport successif de marchandises qui fait la navette entre le Vietnam et la Chine est entré le 25
novembre 2017 en gare de Dong Dang, province de Lang Son. Il était parti le 22 novembre 2017 de la gare
Huang Gang, ville de Nan Chang, province chinoise du Jiangxi, à destination de  la gare de Yen Vien (Hanoi, Vietnam).

«Le transport ferroviaire par conteneurs sera le premier choix pour les clients vietnamiens et chinois. Le montant de marchandises exportées ou importées entre le Vietnam et la Chine et de celles transportées en transit via un tiers pays s’accroît », ont souligné des représentants de la Société générale des chemins de fer du Vietnam » (selon le journal en ligne Vietnamplus)./.
Le secteur ferroviaire diversifiera ses services et coopèrera avec d’autres fournisseurs de services de transports afin que les clients puissent profiter des meilleurs services, selon Vu Anh Minh, président du Conseil des membres de la Société générale des chemins de fer du Vietnam.

Le secteur a mis en service  un train de transport successif de conteneurs entre le Vietnam et la Chine. Selon Do Van Hoan, directeur général adjoint de la société par actions de transport ferroviaire de Hanoi, ce nouveau modèle de transport prélude à un grand potentiel de transport par voie ferrée. Le volume de marchandises acheminées par voie ferroviaire est passé de 386.000 tonnes en 2016 à plus de 800.000 tonnes  en 2017.

Les deux gares de marchandises de Yen Vien (Hanoi) et Song Than (province de Binh Duong) seront  modernisées pour assurer une meilleure capacité de décharge mécanique de la ligne internationale de transports successifs.

Le premier train de transport successif de marchandises qui fait la navette entre le Vietnam et la Chine est entré le 25 novembre 2017 en gare de Dong Dang, province de Lang Son. Il était parti le 22 novembre 2017 de la gare Huang Gang, ville de Nan Chang, province chinoise du Jiangxi, à destination de  la gare de Yen Vien (Hanoi, Vietnam)./.


« La vitesse des trains de voyageurs sera portée, en 2020,  à 80-90 km/h et  celle des trains de marchandises, à 50-60 km/h. Une  ligne de trains à grande vitesse (TGV) sera lancée en 2030, avec une vitesse de 160 à 200 km/h. Elle sera achevée en 2050, et la vitesse sera alors de 350 km/h».

(Vu Anh Minh, président du Conseil des membres de la Société générale des chemins de fer du Vietnam). 


Texte : Nguyên Oanh – Photos: Tât Son, Công Dat, Thông Hai et archives