16/12/2015 10:45 GMT+7 Email Print Like 0

Trân Tô Nga, fer de lance de la lutte pour la justice des victimes vietnamiennes de l'agent orange

Trân Tô Nga, 73 ans, de nationalité française, poursuit  en justice 26 entreprises chimiques américaines qui avaient approvisionné en produits chimiques l’armée américaine durant la guerre au Vietnam.
En août 2015, Nga et le cabinet d’avocat William Bourdon Forestier à Paris, avec une équipe de tournage américaine, sont retournés au Vietnam pour consolider les dossiers du procès et réaliser un film documentaire sur les conséquences de l'agent orange.

Avec une voix charmante, Nga a confié : « J’étais une reporter de guerre de l'Agence de Libération d’Information (aujourd'hui Agence Vietnamienne d’Information) de 1966 à 1970, j’ai vécu et travaillé dans des zones gravement affectées par les produits chimiques toxiques pulvérisés par l’armée américaine comme Cu Chi, Binh Long, Tây Ninh et la piste Hô Chi Minh. J’ai été exposée à l'agent orange ». Aucun de ses trois enfants n’a vécu une vie normale en raison des séquelles de l'agent orange. Son fils aîné est décédé à l’âge de 17 mois.



Mme Trân Tô Nga poursuit en justice 26  compagnies chimiques américaines ayant
approvisionné en produits chimiques l'armée américaine pendant la guerre au Vietnam.



Trân Tô Nga avec des victimes de l'agent orange à Hô Chi Minh-Ville, en août 2015.


Trân Tô Nga visitant un centre où sont pris en charge et formés professionnellement des victimes de l'agent orange.


L’affection et le soutien des victimes sont une grande source d'encouragement pour Trân Tô Nga.


Son empathie pour les victimes est sa motivation principale pour poursuivre l'affaire jusqu’au bout.

Trân Tô Nga poursuit 26 compagnies chimiques américaines qui ont approvisionné les troupes américaines en produits chimiques, dont le terrible agent orange/dioxine, pendant la guerre du Vietnam. Le Tribunal de la ville d'Evry a accepté le cas en juin 2014. Trân Tô Nga est à la fois partie civile et  témoin en sa qualité de victime.
De retour au Vietnam pour visiter les anciens champs de bataille, Trân Tô Nga a rencontré d’anciens collègues de l’Agence Vietnamienne d’Information. Elle a rarement parlé d'elle-même, mais a partagé ses sentiments avec ses collègues, ses souvenirs où difficultés et fierté se mêlent, de l'avenir et de son combat pour la justice.

Pendant son séjour au Vietnam, elle a visité le Centre de secours social basé à Hanoi où les victimes de l'agent orange sont pris en charge, soignés et formés professionnellement.

Les avocats français l'accompagnant ont été profondément émus devant la vie des victimes. Ils ont vu de leurs propres yeux les restes de la guerre sur les champs de bataille. L’avocat Bertrand Repold a confié: «En voyant la souffrance et la volonté de fer de nombreuses victimes, nous sommes encore plus résolus à consolider les dossiers et à mener ce procès jusqu’au bout».

Nga était accompagnée d’une équipe de tournage américaine, comprenant  le directeur Alan Adelson et le caméraman Scott Sinkler. L'équipe a prévu de produire un documentaire intitulé "Une flamme magique", sur la vie de Nga et les conséquences de l'agent orange au Vietnam. L'équipe a été guidée par Nga dans divers lieux dont l’Agence Vietnamienne d’Information, le Musée de la guerre à Hô Chi Minh-Ville, d’anciens champs de bataille à Cu Chi, Tây Ninh, Côn Dao, Cân Tho, Soc Trang et Hanoi.



L’équipe de tournage américaine a l'intention de faire un documentaire intitulé «Flamme magique"
sur la vie de Trân Tô Nga et les séquelles de l'agent orange au Vietnam.



Le caméraman Scott Sinkler, compagnon de route de Trân Tô Nga au Vietnam.


Nga explique à des amis le déroulement du procès.


Trân Tô Nga au Musée de la guerre à Hô Chi Minh-Ville.


Trân Tô Nga et d’anciens collègues à Cu Chi.


La joie indicible de Nga de retrouver des amis et d’anciens collègues.

Au cours de ces voyages, elle a reçu partout des soutiens. Près de 18.000 personnes de Soc Trang, sa  province natale, ont signé une pétition soutenant le procès mené en France. Ce fut une grande source d'encouragement pour Nga dans sa quête de justice pour les victimes vietnamiennes de l'agent orange./.
 
Texte: Son Nghia - Photos: An Hiêu
Articles Déjà publiés