30/12/2019 10:33 GMT+7 Email Print Like 0

Tissage de Lepironia articulata – artisanat de la commune de Phu My

Le tissage de l’herbe Lepironia articulata (cỏ bàng en vietnamien) constitue une source de revenu des Khmers de la commune de Phu My, du district de Giang Thành, province de Kiên Giang.
Actuellement, les champs de Lepironia articulata dans la commune de Phu My couvrent plus de 2 500 hectares. On peut la récolter toute l’année, notamment à la saison des crues (d’août à novembre).

Trân Thi Xêm, une habitante du hameau Kinh Moi, commune de Phu My, exerce le tissage des nattes depuis plus de 20 ans. Selon Xêm, chaque jour, de bon matin, elle va récolter des herbes. Elles sont séchées pendant deux ou trois jours. Puis, elle sélectionne les tiges de la même taille, les presse, les teint et les sèche avant de tisser. Ce travail n’est pas dur mais il demande de l’habileté. Le tissage convient bien aux femmes et aux enfants.


Zone de culture expérimentale de Lepironia articulata au Centre de préservation des espèces et de l’habitat de Phu My.


Des femmes Khmers récoltent de l’herbe.


L’herbe est séchée après la récolte.


Après le séchage, l’herbe est pressée en même taille.


Sélection des pailles.


Tissage de Lepironia articulata.


Après le tissage, des matelas sont séchés de nouveau afin d’assurer la durabilité.


Fabrication des bretelles pour le panier.


Couture de la bretelle pour le panier.


Un atelier de tissage au Centre de préservation des espèces et de l’habitat de Phu My.

Selon Ly Hoàng Bao, responsable du Service de l’Artisanat du Centre de préservation des espèces et de l’habitat de Phu My, auparavant les Khmers utilisaient principalement Lepironia articulata pour tisser des matelas ou des sacs. Cependant, afin de répondre à la demande du marché, des habitants ont appris à tisser des produits d’artisanat tels que natte, chapeau, panier, corbeille,...

Le tissage est un métier artisanal promis à un bel avenir car ce produit est écologique et durable et est bien apprécié dans les pays développés. Il a déjà créé des centaines emplois, surtout pour les femmes Khmers

Chaque année, les travailleurs de la commune de Phu My fabriquent environ 200 000 produits. Le chiffre d’affaire s’élève à 7 milliards de dongs. La production est stable et assurée car la société par action import-export Vinh Long se charge de la distribution. Ces produits artisanaux sont aussi exportés, principalement vers l’Europe, le Japon, la Chine./.

Quelques produits artisanaux faits en Lepironia articulata:













 
Texte et Photos: Son Nghia – Thành Dat