28/09/2019 16:01 GMT+7 Email Print Like 0

Phan Thi Ha Duong et son rêve de mathématiques

Maître de conférence de l’Université Paris 7 à l’âge de seulement 26 ans, Phan Thi Ha Duong, de l’Institut des Mathématiques - relevant de l’Académie de la Science et de la Technologie du Vietnam -,  est la plus jeune Vietnamienne à avoir reçu ce titre. 
Exploit en France
 
Elle a été élue par le magazine Forbes comme l’une des 50 femmes les plus  impressionnantes en 2018 dans la catégorie Sciences-Education.

A l'issue de sa 3e année d’études à l’Université nationale de Hanoi, Phan Thi Ha Duong reçoit une bourse d’études du gouvernement français pour suivre sa 4e année d’études à l’Université Paris 6.  

Elle reçoit son DEA en 1995 en mathématiques et choisit de faire des études en informatique car, selon elle, « le développement de l’informatique nécessite des sciences fondamentales, dont les mathématiques ».



Phan Thi Ha Duong fut, à l’âge de 26 ans, la plus jeune Vietnamienne à devenir maître de conférence. 


Phan Thi Ha Duong figure avec de  célèbres mathématiciens du monde sur la page web du séminaire « Maths Day for Development »

Phan Thi Ha Duong (3e à droite) et d’autres délégués au séminaire « Maths Day for Development »

En janvier 1999 elle soutient sa thèse de doctorat à l’Université Paris 7 avec mention très honorable, puis est recrutée comme maître de conférence à l’Université Paris 7.

Malgré un salaire mensuel de 3.000 euros et des occasions de participer à des conférences, des séminaires et de réaliser des projets, elle décide en août 2005, après 12 ans en France, de revenir travailler pour l’Institut des Mathématiques du Vietnam.  Elle revient avec son mari, qui était à cette époque enseignant en France et aux Etats-Unis.


Réaliser son rêve au pays natal

«Les leçons de mon enseignant en 1ère année de  l’université m’a donné le rêve  de transmettre moi aussi mon amour pour les maths aux élèves », a dit Phan Thi Ha Duong.

« Pour nous, enseigner aux étudiants vietnamiens et travailler pour les organes vietnamiens est à la fois une joie et quelque chose de significatif », a-t-elle poursuivi.



Phan Thi Ha Duong  a été récemment élue par le magazine Forbes, comme l’une des 50 femmes les plus impressionnantes en 2018 dans la catégorie Sciences-Education.


Phan Thi Ha Duong  partage ses réflexions sur l’enseignement des maths au Vietnam lors du séminaire « Maths Day for Development »


Phan Thi Ha Duong inspire de nombreux jeunes passionnant des maths


Phan Thi Ha Duong pose avec des élèves participant au programme d’été des mathématiques et sciences (MaSSP) 2019 (Math and Science Summer Program).

Lorsqu’elle travaille  à l’Institut des Mathématiques, elle donne des cours de maîtrise tout en menant des recherches, et enseigne dans d’autres établissements universitaires célèbres du Vietnam.

Le maître de conférence Phan Thi Ha Duong fut le seul représentant du Vietnam au séminaire « Maths Day for Development » (Journée des mathématiques pour le développement) organisée en France en mars 2019. Ce séminaire a vu la participation de 300 délégués venus de nombreux pays.
Phan Thi Ha Duong continue de coopérer avec des universités prestigieuses françaises telles que les universités de Paris 6 et 7… qui l’invitent à donner des cours et à réaliser des études. Grâce à des coopérations avec l’étranger, elle a pu trouver des bourses d’études pour des étudiants vietnamiens dans de prestigieuses universités françaises.

Phan Thi Ha Duong mène actuelle de  discrètes recherches en mathématiques. « Dans le futur les mathématiques joueront  un rôle de plus en plus important pour le développement des sciences et technologies », a-t-elle souligné. Ajoutant que "l'une des orientations de développement des maths, ce sont les  applications  dans les secteurs tels que l’industrie"./.

 
Texte: Thao Vy – Photos: Viet Cuong
Articles Déjà publiés