09/10/2017 10:06 GMT+7 Email Print Like 0

Le village des forgerons de Da Sy

Longeant la rivière Nhue, dans l’arrondissement de Ha Dong (Hanoi), l’ancien village  de forgerons de Da Sy est réputé pour son métier ancestral de fabrication de couteaux et ciseaux, qui rapportent de gros revenus  aux foyers producteurs.
En pénétrant dans le village, le visiteur est immergé dans une ambiance sonore dominée par les sons tumultueux des coups de marteau et le ronronnement des machines à polir qui sortent des forges artisanales.

Les produits du village de Da Sy sont en vente du Nord au Sud, et sont même exportés vers l’Allemagne, la France, l’Australie…

 
En pénétrant dans le village, le visiteur est immergé dans une ambiance sonore dominée par les sons tumultueux des coups de marteau et le ronronnement des machines à polir qui sortent des forges artisanales.

Selon Hoang Quoc Chinh, président de l’association du village de forgeage  traditionnel de Da Sy, le village compte environ 900 foyers producteurs réunissant environ 5.000 artisans. Les produits du village sont essentiellement couteaux et ciseaux, de toutes sortes.

La famille de Mme Tam est fidèle à la fabrication manuelle. De petites pièces de fer sont travaillées à la forge, à 10.000 degrés, jusqu’à ce qu’elles deviennent rouges. Puis elles sont  sorties du four et travaillées sur l’enclume. 


Les forgerons de Da Sy recyclent des produits en acier usés pour créer des couteaux.


La plus importante étape  est de chauffer le fer 


Des pièces de fer sont mises dans la forge 


Deux artisans donnent en alternance des coups de marteaux 


Un forgeron réalise toutes les deux heures  un couteau 


La lame du couteau encore chaude est refroidie. 


Chacun dans la forge assure une étape du travail 


Confection du manche en bois


Le manche est aussi réalisé par le forgeron 


Le manche est placé sur le couteau 


Le village de Da Sy compte plus de 700 forges et le métier a fait la réputation du village 


Les forgerons de Da Sy sont attachés à leur métier traditionnel 

L’artisan doit donner des coups de marteau de façon rapide et continue.  Puis, il aiguise les lames pour quelles deviennnent minces et tranchantes, dépose quelques gouttes d’huile et ajuste la poignée au couteau.


Ces dernières phases du travail sont assurées pour la plupart par les femmes. Plusieurs familles de Da Sy ont pu mécaniser leur production, développer leurs affaires et fabriquent chaque jour des centaines de couteaux et ciseaux./. 

 


Le forgeage à Da Sy est mécanisé 


La lame du couteau est polie avec une machine 


La poignée est fixée au couteau à l’aide d’une machine 


Le produit est étiqueté avant d’être mis en vente 


Produits du village de Da Sy  

Texte :  Ngan Ha – Photos : Cong Dat