15/12/2016 10:49 GMT+7 Email Print Like 0

L’aquaculture en baie de Xuân Daï

Couvrant 13.000 ha, de  Vung Lam à Vung La, la baie de Xuân Daï se trouve au Sud de la commune de Sông Câu, province de Phu Yên.  Là, l’élevage des espèces aquatiques à haute valeur économique a rapporté des milliards de dongs aux locaux et contribué à développer l’économie locale.
Selon M. Dô Van Chinh, chef de la Chambre d’économie du chef-lieu de Sông Câu, la baie de Xuân Daï, compte 1.124 foyers d’élevage de homards, pour la plupart des homards  Bong (Panulirus ornatus),  homard da (Panulirus homarus),   tom xanh, crevette géante d’eau douce (Macrobrachium rosenberii)… 


La baie de Xuân Daï, vue du Sud du chef-lieu de Sông Câu, province de Phu Yên, est abritée du vent
et donc très favorable à l’aquaculture



Un radeau d’élevage de coquillages en baie de Xuân Daï.


Une famille pratiquant l’élevage des langoustes


L’élevage des homards  est un métier rentable


La nourriture pour les homards 


Huîtres lâchées dans les radeaux d’élevage de homards


La baie de Xuân Daï est favorable à l’élevage du  homard.


L’élevage du homard pour l’exportation est une activité très rentable.
 


...le poisson  bop (Rachycentron canadum) est l’une des espèces aquatiques les plus élevées dans la baie Xuân Daï.
 

La baie de Xuân Daï abrite de belles criques tels La, Su, Chao…, des îles et îlots tels que  Ong Xa, les caps Da Mai, Tai Ma… Le 28 mars 2011,  la baie a été reconnue « site national » par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme.
Depuis 1990,  ils fournissent chaque année 500 tonnes de langoustes et 300.000-400.000 homards de reproduction au marché du Centre. Ils réalisent un chiffre d’affaires annuel de près de 600 milliards de dongs.  La famille de M. Quang, qui  élève des homards pour l’exportation depuis 2009, compte 120 radeaux de homards pour  exportation et 40 autres de langoustes de reproduction. Sa ferme  lui rapporte chaque année environ un milliard de dongs de bénéfices.

L’investissement initial pour une ferme aquacole, à savoir radeaux d’élevage, achat des homards de reproduction, alimentation… totalisent près de 30 millions de dongs. Un radeau couvre en moyenne 9 m², fait 2 mètres de haut et se compose de tuyaux en plastique.

Pour assurer une meilleure santé des homards, l’éleveur doit installer le radeau dans des eaux maritimes pures, à haute salinité, avec des courants. Les homards sont alimentés deux fois par jour, le matin et l’après-midi. La nourriture, qui se compose de poissons, moules, crevettes, jeunes crabes hachés,  est acheminée au moyen de tuyaux en plastique flottants.

Outre les homards, les habitants de la baie de Xuân Daï pratiquent aussi l’élevage des coquillages, des poissons….

Pour favoriser au mieux l’élevage des homards, la Chambre économique du district de Sông Câu, annonce chaque mois aux éleveurs les résultats de ses observations sur l’environnement et les initie aux techniques d’élevage. Le Comité populaire provincial de Phu Yên  a récemment promulgué un plan d’aménagement de développement de l’élevage des homards en radeau jusqu’à 2020, afin de développer de façon durable ce métier, protéger l’environnement et les ressources aquatiques./ .

 
Texte: Nguyen Vu Thanh Dat – Photos: Thong Hai