07/10/2021 15:01 GMT+7 Email Print Like 0

La Professeure associée - Doctoresse Vu Thi Thanh Huyên, premier expert vietnamien en endocrinologie et diabète

Cheffe du Service d'endocrinologie - musculo-squelettique de l’hôpital central de gériatrie, la Prof. associée-Doctoresse Vu Thi Thanh Huyên a guéri des milliers de patients et a eu de nombreux travaux scientifiques significatifs dans le traitement des maladies endocriniennes reconnus dans le monde entier.

Persévérance dans les études

Née en 1973, Vu Thi Thanh Huyên a grandi dans une famille où personne n’étudiait la médecine, mais ses parents aspiraient à ce qu’elle devienne médecin. Quand elle a vu son père avoir de fréquents épisodes d’essoufflement dus à l’asthme au point de devoir être hospitalisé, Huyên a décidé d’étudier la médecine avec le désir de guérir son père. Elle a passé six années d’études en formation de médecin généraliste à la Faculté de médecine de Hanoï.
"L’apprentissage est un processus de travail tandis que la pratique de la médecine est un processus d’entraînement " 


Après ses études universitaires, Huyên a décidé de continuer d'améliorer ses qualifications en s’inscrivant à la formation du médecin résident spécialisé en médecine interne générale. Huyên a confié : « Le parcours d’études est un voyage ardu mais il m’ouvre toujours de nouvelles opportunités. » En 1998, elle a passé un concours pour obtenir une bourse financée par l’Office Allemand d’Echanges Académiques (DAAD). Elle a étudié l’endocrinologie à l’Université de Heidelberg (Allemagne). Une fois diplômée, elle a travaillé au Service de médecine interne générale de l’hôpital central de gériatrie.


La Prof. associée-Doctoresse Vu Thi Thanh Huyên, cheffe du Service d'endocrinologie - musculo-squelettique de l’hôpital central de gériatrie.
Photo : Thanh Giang/VNP



La Prof. associée-Doctoresse Vu Thi Thanh Huyên et des experts internationaux lors de la 1ère Conférence nationale sur la démence. Photo : Archives


La Prof. associée-Doctoresse Vu Thi Thanh Huyên et ses collègues travaillent avec des experts de l’Association australienne de gériatrie. Photo : Archives


La Prof. associée-Doctoresse Vu Thi Thanh Huyên travaille avec des experts de l’OMS au Vietnam. Photo : Archives


La Prof. associée-Doctoresse Vu Thi Thanh Huyên  avec des experts internationaux du Conseil suédois du prix Nobel, qui sont venus au Vietnam pour participer à une série d’événements célébrant les relations diplomatiques entre le Vietnam et la Suède, tenus à Hanoï. Photo : Archives


Vu Thi Thanh Huyên lors de la cérémonie de signature des documents de coopération internationale entre l’Université de médecine de Hanoï
et l’Université South Carolina (États-Unis). Photo : Archives



Vu Thi Thanh Huyên lors de la célébration des 10 ans d’expériences dans le traitement de l’ostéoporose au Vietnam en 2020. Photo : Thanh Giang/VI

Sa persévérance dans ses études lui a permis en 2005, de recevoir la bourse de l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (SIDA/SAREC) afin de faire un doctorat à l’Institut Karolinska, à Stockholm.

Huyên est une rare jeune femme médecin du Vietnam qui puisse parler couramment l’anglais, le français et l’allemand. Ce qui l’a aidée à accéder aux connaissances profondes de son domaine auprès des meilleurs docteurs dans le monde. 
La Prof. associée-Doctoresse Vu Thi Thanh Huyên a remporté le prix du jeune chercheur de l’Association mondiale de l’endocrinologie (2011).


En 2009, Huyên a eu l’occasion de suivre une formation avancée sur les méthodes de dépistage et de surveillance de la pathologie du pied du patient diabétique à l’Université Regensburg (Allemagne).

Dévouée et passionnée par l’enseignement aux jeunes médecins

Après des années d’études acharnées, Vu Thi Thanh Huyên est revenue au Vietnam pour travailler. Elle assume désormais différentes tâches : médecin, maître de conférences, chercheur scientifique, … Elle est actuellement cheffe du Service d'endocrinologie - musculo-squelettique et cheffe du bureau de recherche scientifique de l’hôpital central de gériatrie. Elle est aussi cheffe adjointe de la discipline gériatrie de la Faculté de médecine de Hanoi. Elle a reçu le prix Dang Van Ngu pendant quatre années consécutives (2017-2020) en récompense de sa belle éthique médicale et de ses contributions dévouées à la profession médicale.

 

Vu Thi Thanh Huyên lors d’une séance de travail avec ses collègues au Service d’endocrinologie - musculo-squelettique de l’hôpital central de gériatrie.
Photo : Thanh Giang/VI



Vu Thi Thanh Huyên aide toujours ses collègues dans le travail. Photo : Thanh Giang/VI


Vu Thi Thanh Huyên est toujours ouverte et sympathique avec ses collègues. Photo : Thanh Giang/VI
 

Vu Thi Thanh Huyên au chevet de patients âgés. Photo : Thanh Giang/VI


Vu Thi Thanh Huyên procède à une échographie de la glande thyroïde d'un patient. Photo : Thanh Giang/VI


Sous la direction de la Prof. associée-Doctoresse Vu Thi Thanh Huyên, le Service d’endocrinologie-musculo-squelettique est devenu un excellent collectif au sein de l’hôpital central de gériatrie. Photo : Thanh Giang/VI

La Prof. associée-Doctoresse Vu Thi Thanh Huyên a également participé à de nombreuses conférences internationales sur l’endocrinologie aux États-Unis, en Suède, en Autriche, au Japon, en Chine, en Malaisie, à Singapour, à Hong Kong, au Vietnam... Elle a publié 25 articles scientifiques internationaux et plus de 125 articles nationaux dans des revues médicales prestigieuses
La Prof. associée-Doctoresse Vu Thi Thanh Huyên a mené de nombreuses recherches internationales en coopération avec l’Association du diabète de l’Asie-Pacifique


Le travail d’un médecin est toujours chargé et ardu, mais il est rare de voir Huyên fatiguée. Chaque semaine, en plus de son travail professionnel, Huyên donne des cours à la Faculté de médecine de Hanoï. Ses conférences enthousiastes et énergiques sont  appréciées de ses étudiants. En plus de transmettre ses expériences et ses connaissances aux étudiants, Vu Thi Thanh Huyên leur apprend également comment se comporter avec les patients âgés. Elle estime que « l’apprentissage est un processus de travail tandis que la pratique de la médecine est un processus d’entraînement ». Et elle transmet toujours cette simple vérité à la jeune génération de médecins./.
 
Texte : Bich Vân - Photos : Trân Thanh Giang et Archives – Traduction : Hà Vu
Articles Déjà publiés